Boko Haram pourrait avoir déplacé plus d’un million de personnes au Nigeria

Posted: 
01/20/15

Suisse - Selon l’OIM, au lendemain de la montée de la violence provoquée par l’insurrection de Boko Haram, la population déplacée à l’intérieur du Nigeria pourrait avoisiner le million de personnes. Si l’insurrection n’est pas stoppée, la tragédie pourrait déplacer bien plus de personnes à l’intérieur du pays, et dans les pays voisins au Cameroun, au Niger et au Tchad et déstabiliser ces pays.

« L’OIM œuvre en coopération étroite avec le gouvernement nigérian pour évaluer de façon précise l’impact de Boko Haram sur la population civile », a déclaré le Directeur général de l’OIM William Lacy Swing. « Alors que le nombre d’hommes, de femmes et d’enfants déplacés à l’intérieur du pays approche le million, l’ampleur de cette insurrection brutale devient de plus en plus clair. »

L’OIM est également inquiète du nombre croissant de personnes vulnérables qui fuient le Nigeria et les zones frontalières pour trouver une sécurité dans les pays voisins. Avec la propagation de la crise, le Directeur des opérations d’urgence de l’OIM Mohammed Abdiker arrivera en Afrique de l’Ouest plus tard dans la journée dans le cadre d’une mission d’évaluation urgente.

« Nous disposons aujourd’hui de données irréfutables sur l’impact de cette crise sur les Nigérians et préconisons des mesures humanitaires plus efficaces », a déclaré M. Abdiker. « Nous sommes aussi inquiets de l’impact régional de la crise et des menaces potentielles à la paix et à la sécurité des pays voisins, si l’insurrection de Boko Haram se propage. »

Pour estimer le million de déplacés internes, l’OIM a utilisé sa Matrice de suivi des déplacements (DTM), un outil de gestion de l’information utilisé dans le monde entier pour recueillir des informations sur le statut et le lieu des déplacés internes.

La DTM a été déployée au Nigeria en juillet 2014. Au 23 décembre, elle avait identifié 389 281 déplacés internes au total, soit 60 232 familles, dans cinq Etats : Adamawa, Bauchi, Borno, Taraba et Yobe. L’Agence nigériane nationale de gestion de l’urgence (NEMA) a enregistré 522 523 autres déplacés internes à Borno, le cœur de l’activité de Boko Haram, et dans les Etats de Nasarawa, Kaduna, Kano, Plateau et Zamfara. Le total de personnes enregistrées est donc de 912 000 personnes environ.

L’OIM met en garde contre la montée évidente de l’agitation au-delà des frontières du Nigeria dans les pays voisins au Cameroun, au Niger et au Tchad. Elle estime la population de réfugiés et de déplacés au-delà des frontières à plus de 120 000 personnes.

Pour plus d’informations, veuillez contacter

Leonard Doyle

OIM Siège

Tel: + 41 79 285 71 23

Email: ldoyle@iom.int

ou

Joel Millman

Tel: + 41 79 103 87 20

Email: jmillman@iom.int

ou au Nigeria

Stéphanie Daviot

Tel: +234 903 8852 524

Email: sdaviot@iom.int

IOM’s Displacement Tracking Matrix (DTM) was launched in Nigeria in July 2014. As of December 23, it identified a total of 389,281 internally displaced persons (IDPs) in five states: Adamawa, Bauchi, Gombe, Taraba and Yobe. Nigeria’s National Emergency Management Agency (NEMA) recorded another 522,523 IDPs in Borno and the states of Nasarawa, Kaduna, Kano, Plateau and Zamfara bringing the total number of registered IDPs to around 912,000.