Campagne de sensibilisation en Afrique du Sud sur les contributions positives des migrants

Posted: 
10/29/13

Sud africaine - En s’appuyant sur le succès de la campagne « I AM A MIGRANT TOO » (Je suis aussi un migrant) et en partenariat avec la ville de Johannesburg et le HCR, l’OIM lance une campagne visant à sensibiliser la population sur les contributions positives des migrants en Afrique du Sud.

Il est souvent difficile de parler de migration en temps de crise et de chômage élevé. Les migrants, y compris les réfugiés et les demandeurs d’asile, sont souvent montrés du doigt dans la presse et servent de bouc-émissaires pour justifier les problèmes économiques et sociaux.

Cette campagne, qui s’étendra jusqu’au 18 décembre, date de la Journée internationale des migrants, vise à encourager le dialogue sur les impacts positifs de la migration sur le bien-être social et économique du pays.

« Au final, nous sommes tous des migrants. Que nous soyons du Zimbabwe, d’Ethiopie, de Somalie, d’Europe ou de la province de Limpopo, nous sommes tous des migrants et la migration fait partie intégrante de notre vie. Les frontières servent à gérer les migrations, pas à diviser les gens », déclare le Dr. Erick Ventura, chef de mission de l’OIM en Afrique du Sud.

Alors que la campagne de l’année dernière donnait la parole aux jeunes écrivains pour mettre en valeur leur talent d’écriture en participant à un concours de poésie, cette année, les artistes pourront participer à un concours d’affiche.

« Nous sommes à la recherche d’artistes talentueux, jeunes et moins jeunes, pour créer des affiches avec un message fort, soit qui démontre la contribution positive de la migration en Afrique du Sud, soit qui illustre un monde solidaire idéal. Les 12 artistes gagnants auront l’opportunité de voir leur travail présenté dans le calendrier de l’OIM 2014. Les artistes des trois meilleures affiches dans les catégories junior et senior remporteront un prix spécial », explique le Dr. Ventura.

« Les réfugiés et les demandeurs d’asile sont des migrants qui ont été obligés de fuir leur maison à cause de la guerre et de la persécution. Bien que l’Afrique du Sud ait l’obligation internationale d’accueillir des réfugiés, cela ne doit pas être uniquement perçu comme un poids mais également comme une opportunité pour le pays. Les réfugiés contribuent à l’économie, paient des impôts et apportent une diversité culturelle qui doit être mieux accueillie », ajoute Clémentine Nkweta-Salami, représentante régionale du HCR pour l’Afrique australe.

Un livre comprenant une sélection d’histoires mettant en évidence la contribution positive de la migration en Afrique du Sud sera également publié.

Pour plus d’information, veuillez contacter

Gaone Dixone
OIM Pretoria
Tel: +27 72 127 7094
Email: [email protected]

ou

Tina Ghelli
HCR Pretoria
Tel +27 12 392 1612
Email [email protected]