Contribuer au développement du pays grâce à la diaspora

Posted: 
10/22/07

L'OIM va lancer un nouveau programme à destination de la
diaspora éthiopienne afin d'aider les personnes souhaitant
partager leurs connaissances et leurs compétences en vue de
contribuer au développement de leur pays d'origine.

Le bureau de l'OIM à Addis-Abeba a récemment
signé un protocole d'entente avec la Direction des
expatriés du Ministère des Affaires
étrangères en faveur d'un nouveau programme de quatre
ans intitulé « La migration pour le
développement en Ethiopie » (MIDEth). Ce programme a
été conçu pour renforcer les capacités
institutionnelles du gouvernement en vue de mobiliser et de mettre
à profit les ressources humaines et financières de la
diaspora éthiopienne, en particulier dans les domaines de la
santé, de l'éducation, de l'eau et des
systèmes sanitaires.

Le programme accroîtra également les
capacités institutionnelles du secteur privé, des
ONG, des communautés locales et de la société
civile. Il encouragera en outre des partenariats
public-privé plus solides qui contribueront au renforcement
du processus d'instauration d'un climat de confiance entre le
gouvernement éthiopien et la diaspora.

Chaque année, des milliers d'africains qualifiés
quittent le continent africain, en particulier des médecins,
des infirmières, des comptables, des ingénieurs, des
cadres et des enseignants. Ils cherchent avant tout à
améliorer leurs conditions de vie, soit en poursuivant des
études, soit en recherchant un emploi mieux
rémunéré. D'autres abandonnent leur pays pour
fuir l'insécurité et/ou un environnement politique et
socio-économique instable.

La fuite des cerveaux qui en résulte exacerbe la
dépendance des économies africaines en les
contraignant à faire appel dans de nombreux domaines
à l'expertise étrangère, coûteuse, et
crée ainsi un cercle vicieux infernal.

Le MIDEth aidera 200 éthiopiens qualifiés
appartenant à la diaspora à partager leurs
compétences par le biais de systèmes de travail dans
un espace virtuel/à distance ou grâce aux satellites
(enseignement, apprentissage et médecine à distance),
de séjours réguliers/répétés, de
réinstallations permanentes, de davantage d'investissements
dans les petites communautés, ainsi qu'au travers d'efforts
politiques, d'efforts en termes de sensibilisation en faveur d'un
transfert d'équipements médicaux, d'installations et
de publications.

«  Le MIDEth est un programme sur quatre ans
doté d'un budget de 4487700 dollars. Le Programme des
Nations Unies pour le développement (PNUD) a octroyé
à l'OIM 500 000 dollars pour la première
année. Pour que ce programme soit vraiment couronné
de succès, nous devons faire appel aux donateurs pour
être en mesure de financer ce programme. Nous sommes
convaincus que des centaines, voire des milliers
d'éthiopiens qualifiés installés à
l'étranger ont envie d'aider leur pays » explique
Charles Kwenin, chef de mission de l'OIM à Addis-Abeba.

On estime à près de 1,5 million le nombre
d'Ethiopiens installés à l'étranger, le plus
souvent aux Etats-Unis, au Canada, en Suède, au Royaume-Uni,
en Allemagne, aux Pays-Bas et dans les pays du Golfe.

Dans le cadre du programme MIDA de l'OIM (Migration pour le
développement en Afrique), le MIDEth  tirera parti de
la longue expérience de l'Organisation en matière de
Retour des ressortissants africains qualifiés (RQAN en
anglais). Ce dernier programme permet de mobiliser les
compétences acquises par les ressortissants africains
à l'étranger en faveur du développement en
Afrique et de renforcer les capacités institutionnelles des
gouvernements africains en vue de gérer et de mettre en
oeuvre leurs objectifs de développement.

Pour plus d'informations, veuillez contacter:

Charles Kwenin

OIM Addis-Abeba

Tél. : +251115504028

E-mail : "mailto:ckwenin@iom.int">ckwenin@iom.int