Débat autour du contrôle de la TB chez les migrants tadjiks à Dushanbe

Posted: 
03/28/17

Tadjikistan - Débat autour du contrôle de la TB chez les migrants tadjiks à Dushanbe – La République du Tadjikistan est l’un des 27 pays les plus touchés par la tuberculose multi-résistante et les travailleurs migrants tadjiks ont été identifiés par le Programme national de contrôle de la TB comme l’un des principaux groupes de population vulnérables. Les données de l’Etat montrent que le taux d’infection de TB chez les migrants tadjiks est passé de 13,5 pourcent de tous les cas en 2011 à 19,7 pourcent en 2015.

L’année dernière, plus d’un demi-million de Tadjiks ont quitté leur pays pour travailler à l’étranger, dont la majorité provenant de la Fédération de Russie et du Kazakhstan. Ils sont attirés par l’offre de travail stable, les salaires élevés, l’absence de régime de visa, les coûts de voyage faibles et la langue et la culture locales familières. Compte tenu du manque d’interventions ciblées sur la prévention et le contrôle de la TB dans la migration transfrontalière et la mobilité de population, cette hausse du nombre d’infections diminue le rythme de la progression vers l’élimination de la tuberculose.

Pour aider à contrôler la propagation de la maladie, l’OIM au Tadjikistan et le Ministère de la santé et de la protection sociale de la République du Tadjikistan organisent une réunion de trois jours pour débattre d’un « ensemble d’engagements minimum » pour le contrôle et le traitement de la TB chez les migrants tadjiks quittant la Fédération de Russie. La réunion, à laquelle participent les autorités sanitaires et migratoires des deux pays, a débuté hier, 27 mars, et se termine mercredi.

L’ensemble d’engagements minimum comprend un engagement politique (notamment la mise en œuvre d’un cadre juridique de collaboration transfrontalière pour lutter contre la TB), des mécanismes financiers et la fourniture de services sanitaires adéquats (prévention, contrôle de l’infection, gestion des contacts, diagnostic, traitement et soutien psychosocial).

Les participants débattront d’un certain nombre de questions, notamment de la capacité des services de l’Etat en matière de lutte contre la TB, de l’expérience internationale en matière d’examen avant le départ dans les pays d’origine, de la participation de la diaspora à la prévention de la tuberculose chez les migrants, des procédures d’analyse des certificats médicaux tadjiks en Fédération de Russie, et du cadre juridique pour élaborer des documents bilatéraux visant à améliorer la coopération transfrontalière sur la coopération en matière de prévention, de contrôle et de traitement de la TB.

« Nous sommes ravis de pouvoir organiser cette réunion qui est essentielle au contrôle de la TB dans une zone où la hausse du nombre de cas est alarmante, en particulier chez les migrants », a déclaré Dragan Aleksosi, chef de mission de l’OIM au Tadjikistan. « La réunion contribue à la mise en œuvre de plusieurs initiatives internationales comme le « Minimum Package for Cross Border TB Control and Care » de la Déclaration de consensus de Wolfheze, la Résolution 61.17 de l’Assemblée mondiale de la Santé sur la santé des migrants et la Stratégie mondiale post-2015 de lutte contre la TB de l’OMS. »

Pour plus d’informations, veuillez contacter Rukhshona Kurbonova, OIM Tadjikistan, Tel + 992 90 505 43 00, Email: rqurbonova@iom.int

A mobile TB vehicle parked in Dushanbe Airport. File photo: IOM
Dr. Vadim Vitaliyevich Testov, deputy of the director of the Research Center on pulmonology of the Ministry of Health of the Russian Federation greets participants a the TB workshop in Dushanbe, Tajikistan today.  Photo: IOM