Décès de migrants dans la Méditerranée : la barre des 3 000 est dépassée pour la quatrième année consécutive

Posted: 
11/28/17
Themes: 
Humanitarian Emergencies, Missing Migrants, Refugee and Asylum Issues

Genève – L’Organisation internationale pour les migrations (OIM), l’organisme des Nations Unies chargé des migrations, rapporte qu’un week-end sinistre vient confirmer les décès d’au moins 3 000 migrants ou réfugiés dans la Mer Méditerranée au 26 novembre 2017, pour la quatrième année consécutive, comme l’indique le Projet de l’OIM sur les migrants disparus (MMP).

Le nombre de décès dans la Méditerranée depuis la tragédie d’octobre 2013 à Lampedusa - un naufrage qui a coûté la vie à plus de 360 personnes - dépasse aujourd’hui les 15 000, soit plus de 50 pourcent de tous les décès de migrants et de réfugiés à travers le monde ces quatre dernières années.

« Nous faisons ce constat depuis des années et nous continuerons à le dire : nous ne pouvons plus nous contenter de recenser ces statistiques tragiques. Nous devons agir », a déclaré, lundi, William Lacy Swing, Directeur général de l’OIM. « Ces dernières nouvelles, qui s’ajoutent à tout ce que nous avons appris sur les marchés aux esclaves en Libye, les privations que subissent les personnes détenues par des passeurs en route vers les côtes méditerranéennes et les conditions difficiles dans les centres de détention libyens, requièrent notre attention. Nous devons mettre fin à ces pratiques et gérer la migration de manière sûre et régulière pour tous. »

La semaine dernière, le MMP a indiqué que la migration le long des trois principaux itinéraires de la Méditerranée avait fait 2 993 victimes en date du 24 novembre. Pendant le week-end, l’OIM a appris les décès d’au moins huit personnes sur l’itinéraire de la Méditerranée occidentale reliant l’Afrique du Nord à l’Espagne, et celui d’un jeune garçon afghan de 10 ans au large de l’île grecque de Lesbos. Toujours le week-end dernier, l’OIM a appris qu’au moins 31 migrants ont péri dans un naufrage au large de la ville côtière libyenne de Garabulli. De nombreux migrants seraient portés disparus.

« Ces derniers décès en mer de migrants qui recherchaient simplement une vie meilleure sont une terrible nouvelle », a déclaré Othman Belbeisi, chef de mission de l’OIM en Libye. « Il reste beaucoup à faire pour réduire les déplacements irréguliers et dangereux le long de la Méditerranée centrale. »

Aujourd’hui, le nombre total de noyades avérées et suspectées s’élève à 3 033 en date du 26 novembre, ce qui représente en moyenne 10 décès par jour depuis le 1er janvier.

Ces dernières années - y compris en 2015 lorsque le nombre de migrants irréguliers traversant la Méditerranée avait dépassé le million d’hommes, de femmes et d’enfants - la barre des 3 000 décès était dépassée à la fin de l’été. En 2014 et 2015, l’OIM avait recensé au moins 3 000 décès en mer dans la région pendant la deuxième quinzaine de septembre. En 2016, année la plus meurtrière durant laquelle ont été recensés 5 000 décès en mer, la barre des 3 000 avait été dépassée le 20 juillet.

 

Dates auxquelles la barre des 3 000 décès de migrants a été dépassée ces dernières années

2014 : 21 septembre – 3 283
2015 : 25 septembre – 3 785
2016 : 20 juillet – 5 413
2017 : 26 novembre – 3,033*

*en date du 26 novembre

Eugenio Ambrosi, Directeur régional de l’OIM pour l’Union européenne, la Norvège et la Suisse, a averti que ce rythme alarmant de décès soulevait de sérieuses questions sur les politiques et mesures actuellement en vigueur.

« Des personnes continuent de mourir en mer par milliers, alors que cette situation se répète depuis des années. Nous devons nous demander pourquoi cela continue de se produire », a-t-il déclaré lundi, à Bruxelles.

« Les sauvetages en mer doivent être plus soutenus et mieux dotés en ressources, avec une mission claire et une meilleure coopération de toutes les parties concernées. Dans le même temps, le meilleur moyen de sauver des vies est d’offrir aux migrants une alternative aux passeurs en empruntant des voies sûres et légales vers l’Europe », a-t-il ajouté.

EVOLUTION DE LA SITUATION DANS LA MEDITERRANEE

NOMBRE TOTAL D’ARRIVEES ET DE DECES EN MER 2016-2017

1er JANVIER– 26 novembre 2017

1er JANVIER – 26 NOVEMBRE 2016

Pays d’arrivée

Arrivées

Décès

Arrivées

Décès

Italie

116 632

2 803 (Itinéraire méd. centrale)

171 070

4 207 (Itinéraire méd. centrale)

Grèce

26 897
(au 25/11)

61 (Itinéraire méd. Orientale)

171 731

429 (Itinéraire méd. Orientale)

Chypre

1 029
(au 17/11)

345

Espagne

19 421

169 (Itinéraire méd. Occidentale)

5 445 (au 31/07)

121 (Itinéraire méd. Occidentale)

Total estimé

163 979

3 033

348 591

4 757

Les données sur les décès de migrants sont recueillies par le Centre d’analyse des données migratoires de l’OIM
Tous les chiffres sont des estimations minimales
Le nombre d’arrivées est basé sur les données des gouvernements respectifs et des bureaux de l’OIM sur le terrain

D’après l’OIM, au 26 novembre 2017, 163 979 migrants et réfugiés sont arrivés en Europe par la mer. Environ 75 pourcent sont arrivés en Italie et le reste est réparti entre la Grèce, Chypre et l’Espagne. A la même date l’année dernière, ils étaient 348 591 à travers la région.

D’après les chiffres communiqués le 20 novembre par l’OIM à Rome, 116 632 migrants sont arrivés par la mer en Italie cette année, soit environ 32 pourcent de moins qu’à la même date en 2016, même si quelque 2 000 migrants sont arrivés le week-end dernier (voir tableau ci-dessous).

Flavio Di Giacomo, de l’OIM à Rome, a ajouté que 490 migrants ont été secourus pendant le week-end : 416 d’entre eux voyageaient à bord d’un seul bateau en bois et ont été amenés lundi à Catane par le navire de l’ONG Aquarius (SOS Méditerranée). Parmi eux se trouvaient 409 Erythréens. Près de la moitié des migrants à bord étaient des femmes.

 

                            Arrivées par la mer en Italie
                              Janvier – Décembre 2017/2016/2015
 (Source: Ministère italien de l’intérieur)

 

2017

2016

2015

Janvier

4 468

5 273

3 528

Février

8 971

3 828

4 354

Mars

10 853

9 676

2 283

Avril

12 943

9 149

16 056

Mai

22 993

19 925

21 231

Juin

23 524

22 371

22 877

Juillet

11 459

23 552

23 210

Août

3 914

21 294

22 610

Septembre

6 288

16 975

15 922

Octobre

5 979

27 384

8 916

Novembre

5 231
(au 26/11)

13 962

3 219

Décembre

 

8 047

9 636

 

Ana Dodevska, de l’OIM en Espagne, a signalé lundi que 19 421 migrants sont arrivés par la mer au 27 novembre. Pendant le week-end, l’OIM a appris qu’au moins huit migrants sont décédés sur l’itinéraire de la méditerranée occidentale reliant l’Afrique du Nord à l’Espagne, où les corps de deux victimes ont été découverts près de Tarifa et de Barbate, à Cadiz (Espagne) le 25 novembre, tandis que l’ONG espagnole Caminando Fronteras a fait état de six corps découverts sur les côtes marocaines pendant le week-end.

Kelly Namia, de l’OIM à Athènes, a signalé, lundi 27 novembre, la survenue de cinq incidents au large des îles de Lesbos, de Rhodes et de Chios qui ont nécessité des opérations de recherche et de sauvetage. Les garde-côtes helléniques ont pu secourir 266 migrants et les ont transférés vers les îles respectives. Dimanche, l’OIM a appris le décès d’un jeune Afghan de 10 ans retrouvé à bord d’un bateau au large de Lesbos, lors d’une opération de sauvetage de quelque 66 migrants par un navire de Frontex le même jour.

Quelque 15 492 hommes, femmes et enfants sont entrés en Grèce par les eaux de la Méditerranée orientale depuis le 1er août. C’est plus que le nombre de migrants entrés pendant les sept premiers mois de 2017. Kelly Namia a également rapporté que plus de 720 migrants ou réfugiés sont entrés en Grèce par la mer entre le 19 et le 25 novembre, soit environ 100 par jour, rythme que la Grèce connaît depuis le milieu de l’été. Au 25 novembre, le nombre total d’arrivées par la mer en Grèce s’élève à 26 897 (voir tableau ci-dessous).

Pays

1 Jan – 31 dec 2014

1 Jan – 31 dec 2015

1 Jan – 31 dec 2016

1 Jan – 25 nov 2017

Grèce

34 442

853 650

173 614

26 897

*Données non officielles recueillies par l’OIM en Grèce et les autorités grecques.

A travers le monde, le Projet de l’OIM sur les migrants disparus (MMP) a enregistré 5 124 décès de migrants en 2017, dont au moins 31 migrants décédés au large de Garabulli, en Libye, le samedi 25 novembre. Dans la Méditerranée occidentale, les corps de huit migrants ont été découverts. Dans la Méditerranée orientale, un garçon afghan de 10 ans est mort asphyxié à bord d’un bateau qui transportait au moins 66 personnes à destination de l’île grecque de Lesbos le samedi 25 novembre. Ces décès portent le nombre total de victimes dans la Méditerranée en 2017 à 3 033. A la même période l’an dernier, ils étaient 4 757 (voir tableau ci-dessous).

Dans les Caraïbes, trois migrants haïtiens ont péri dans un accident de la route mercredi dernier (22 novembre) sur une autoroute dans le département de Monte Cristi, en République dominicaine, peu après avoir franchi la frontière depuis Haïti. A la frontière Etats-Unis/Mexique, un jeune équatorien de 18 ans, Manuel Yunga, s’est noyé en tentant de traverser le Rio Bravo le 21 septembre à Laredo, dans le comté de Webb (Texas).

Les données du MMP sont compilées par le personnel de l’OIM mais proviennent de sources diverses, dont certaines ne sont pas officielles. Pour en savoir plus sur la collecte de données sur les migrants disparus, cliquez ici (en anglais).

Décès de migrants et de réfugiés à travers le monde (1er janvier – 26 novembre)
(Source : Projet sur les migrants disparus)

REGION

2017

2016

Méditerranée

3 033

4 757

Europe

86

54

Moyen-Orient

98

104

Afrique du Nord

467

1 275

Corne de l’Afrique

170

193

Afrique subsaharienne

387

75

Asie du Sud-Est

295

136

Asie du Sud

21

0

Amérique du Nord

1

0

Asie de l’Est

1

3

USA/Mexique

336

341

Amérique centrale

73

161

Caraïbes

156

104

Amérique du Sud

0

32

Total

5 124

7 235

Dernière infographie mise à jour pour la Méditerranée :
http://migration.iom.int/docs/MMP/171128_Mediterranean_Update.pdf
Pour consulter les dernières données sur les arrivées et les décès de migrants en Méditerranée, rendez-vous sur : http://migration.iom.int/europe
Pour en savoir plus sur le Projet sur les migrants disparus : http://missingmigrants.iom.int

Pour plus d’informations, veuillez contacter :
Joel Millman, OIM Genève, Tel : +41.79.103-8720, Email : jmillman@iom.int
Mircea Mocanu, OIM Roumanie, Tel :  +40212115657, Email : mmocanu@iom.int
Dimitrios Tsagalas, OIM Chypre, Tel : + 22 77 22 70 ; E-mail : dtsagalas@iom.int
Flavio Di Giacomo, OIM Italie, Tel : +39 347 089 8996, Email : fdigiacomo@iom.int
Kelly Namia, OIM Grèce, Tel : +30 210 9919040, +30 210 9912174, Email : knamia@iom.int
Julia Black, OIM GMDAC à Berlin, Tel : +49 30 278 778 27, Email : jblack@iom.int
Abby Dwommoh, OIM Turquie, Tel : +90 312 454 3048, Email : MediaIOMTurkey@iom.int
Christine Petré, OIM Libye Tel :  +216 29 240 448, Email : chpetre@iom.int
Ana Dodevska, OIM Espagne, Tel : +34 91 445 7116, Email : ADODEVSKA@iom.int
Myriam Chabbi, OIM Tunisie, Tel :  +216 28 78 78 05, Mobile : +216 71 860 312 Ext. 109, Email : mchabbi@iom.int