Des cyclistes rohingyas partagent des informations clés sur la COVID19 dans les camps de réfugiés de Cox's Bazar

Posted: 
06/12/20
Themes: 
COVID-19, Rohingya Crisis

Cox’s Bazar - La distanciation physique est un aspect crucial dans la lutte contre la pandémie de COVID-19. Mais cela pose des problèmes pour la circulation des informations clés à un moment où il est essentiel d’être bien informé pour préserver la santé publique.

C'est là qu'interviennent les bicyclettes et les rickshaws.

À Cox's Bazar, le plus grand camp de réfugiés du monde, l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) continue d'explorer de nouvelles façons de transmettre des messages clés aux Rohingyas et aux membres des communautés d'accueil dans tout le district. Des initiatives telles que la diffusion de messages à bord de rickshaws et le système de serveur vocal interactif de l'OIM font d'énormes progrès pour garantir que le public soit tenu informé.

Cependant, des lacunes subsistent là où l'accès au téléphone et au réseau routier est limité.

Pour amplifier les messages clés et s'assurer que personne ne reste sans accès à des informations vitales, l'unité de santé mentale et de soutien psychosocial (SMSPS) de l'OIM à Cox's Bazar a commencé à diffuser des informations à vélo dans les établissements de Rohingyas.

Conformément au Programme 2030 et aux recommandations des Nations Unies pour une « reprise » verte visant à encourager une culture du vélo, l'OIM aide les participants rohingyas à utiliser des vélos achetés et peints localement pour se déplacer dans des parties du camp préalablement identifiées. Les cyclistes utilisent des mégaphones pour diffuser des messages préenregistrés dans chaque zone.

L'initiative est menée par des réfugiés rohingyas, pour des réfugiés rohingyas, et a déjà atteint environ 67 000 bénéficiaires à travers le camp. La diffusion de messages à grande échelle se poursuivra à mesure que le nombre de cas de COVID-19 augmentera. Au 10 juin 2020, 37 réfugiés rohingyas avaient été testés positifs au virus.

 « Je suis très heureux de jouer un rôle dans ma communauté en fournissant des informations dans le camp pendant une période aussi grave », a déclaré Mohammed Hasan, un cycliste rohingya participant au programme. « Grâce à cela, je peux maintenant subvenir aux besoins de ma famille grâce au revenu de ce travail. »

Le contenu des messages va d’informations clés sur la COVID-19 à des informations générales sur la santé mentale et le soutien psychosocial, et est enregistré en anglais, en rohingya et en bengali avec le soutien de Bengal Creative Media et de Traducteurs sans frontières.

Les messages sont stockés sur des clés USB, de sorte que les informations puissent être facilement adaptées aux conditions variables où les restrictions limitent la circulation des véhicules dans le camp.

Tandis que les messages en rickshaw suivent une approche similaire, l'initiative des cyclistes rohingyas apporte une façon alternative de communiquer, respectueuse de l'environnement et contribuant à la santé et aux moyens de subsistance des cyclistes locaux. L'initiative accroît également la viabilité économique, puisque le coût total d'un vélo est comparable à celui d'une location de rickshaw pour quatre jours.

« Au niveau mondial, nous sommes confrontés à un défi sans précédent. Alors que le nombre de cas de COVID-19 augmente à l'intérieur du camp, de nouveaux défis viennent s'ajouter à une situation déjà complexe. A l'OIM, nous adaptons notre réponse en utilisant des méthodes durables pour servir les plus vulnérables et nous assurer que personne ne soit laissé de côté », a déclaré Kenny Rasool, agent de liaison pour le renforcement des capacités SMSPS à l'OIM à Cox's Bazar.

 

Regardez la vidéo ici

Pour plus d'informations, veuillez contacter Tarek Mahmud. Tél : + 880 1752 380240, Email : tmahmud@iom.int ou Nathan Webb. Tel + 880 1869 530170, Email : nwebb@iom.int, OIM Bangladesh à Cox's Bazar.

  • Un cycliste rohingya bénévole photographié en train de traverser le camp, diffusant des messages clés sur la COVID-19 et la SMSPS au sein de la communauté. Photo : OIM/Mashrif Abdullah Al

  • Un cycliste rohingya bénévole photographié avant son service avec un mégaphone et des messages clés à la main. Photo : OIM/Mashrif Abdullah Al