Des donateurs internationaux observent les opérations de réponse à la crise en Iraq

Posted: 
03/07/17
Themes: 
Humanitarian Emergencies, Internally Displaced Persons

Iraq - Une délégation de diplomates et de responsables humanitaires s’est rendue à Arbil, en Iraq, du 3 au 5 mars, pour observer les projets humanitaires de l’OIM en réponse à la crise actuelle du déplacement.

Plus de trois millions d’Iraquiens continuent d’être déplacés à travers l’Iraq depuis janvier 2014. Plus de 200 000 d’entre eux sont actuellement déplacés en raison des opérations militaires à Mossoul qui ont débuté mi-octobre 2016 et plus de 50 000 ont dû fuir l’ouest de Mossoul ces dix derniers jours. A travers le pays, près de 500 000 Iraquiens vivent dans des installations de fortune (bâtiments à l’abandon, installations informelles, édifices religieux et écoles).

En réponse au déplacement actuel et aux besoins humanitaires, l’OIM aide les familles déplacées et les communautés touchées en leur fournissant des services d’urgence, notamment des kits d’aide non alimentaire, des abris, des soins de santé, une aide psychosociale. Elle effectue également le suivi du déplacement, aide à la production de moyens de subsistance et contribue à des projets de petites infrastructures. En 2016, plus de 1.2 million d’Iraquiens ont reçu une aide de l’OIM.

En parlant avec des familles installées dans un bâtiment gouvernemental abandonné à Arbil, les représentants de la communauté donatrice en ont appris davantage sur les problèmes rencontrés par les Iraquiens déplacés. Ismael, père de quatre enfants, a raconté la situation de sa famille :

« Nous avons été déplacés de Bashiqa, dans le gouvernorat de Ninive, en 2014, lorsque Daesh a attaqué notre secteur. L’une de mes filles a été blessée par balle lors de l’attaque. Nous avons réussi à l’amener à Arbil où elle a pu recevoir des soins. Une autre de mes filles souffre encore de troubles psychologiques causés par le traumatisme d’avoir vu sa sœur blessée et couverte de sang. »

« Quand nous sommes arrivés à Arbil, nous ne savions pas grand-chose des camps alors nous avons commencé à chercher un endroit où nous installer et nous avons trouvé ce bâtiment qui n’avait ni porte, ni fenêtre, ni électricité ou eau courante », a poursuivi Ismael. Nous préférons cela à la vie dans le camp car ici nous sommes libres de nos mouvements et avons quand même occasionnellement accès à des propositions de travail journalier. Les enfants ne vont pas à l’école car il n’y a pas d’école arabe à proximité et ils ne comprennent pas le kurde. »

Les représentants des pays donateurs de l’OIM, notamment la Suède, la Finlande, le Luxembourg, l’Allemagne et la Nouvelle-Zélande, et un représentant de la Corée du Sud basé en Iraq, se sont rendus sur ce site et dans un autre camp installé sur le terrain d’une école. L’OIM y fournit des services de coordination et de gestion des camps (CCCM), notamment des formations pratiques, des travaux d’amélioration des abris (électricité, fenêtres, portes, conteneur d’eau, bâches en plastique, plomberie) ainsi que des kits de premiers secours, des kits d’hygiène et des extincteurs.

Les représentants ont également visité d’autres structures, notamment une clinique médicale de l’OIM dans le camp de Degaba pour les Iraquiens déplacés, et ont observé les services fournis dans des camps de fortune. A l’école d’Hikma, à Arbil, ils ont vu l’installation d’un système d’énergie solaire hybride, installé dans le cadre des projets d’aide communautaire de l’OIM qui fournissent une aide aux communautés accueillant un grand nombre d’Iraquiens déplacés et de réfugiés syriens. Les donateurs ont aussi eu connaissance de la situation des Iraquiens qui choisissent de retourner en Iraq depuis l’Europe en passant par le Programme d’aide au retour volontaire et à la réintégration (AVRR) de l’OIM.

« Le conflit actuel entrant dans sa quatrième année, la crise humanitaire en Iraq se poursuit, aujourd’hui depuis l’ouest de Mossoul. A mesure que nous répondons aux besoins des Iraquiens les plus vulnérables, nous avons besoin de plus de financement. Nous sommes ravis d’accueillir nos donateurs et les représentants de nos partenaires pour leur montrer la situation en Iraq, tandis que nous œuvrons tous ensemble pour fournir l’aide d’urgence requise », a déclaré Thomas Lothar Weiss, chef de mission de l’OIM en Iraq.

Mme Paivi Lang, Ambassadeur de Finlande en Iraq et membre de la délégation, a déclaré : « Je lis beaucoup sur ce qui se passe au Moyen-Orient et venir ici et voir de mes propres yeux comment vivent les déplacés dans les camps et comment l’OIM et d’autres organismes les aident est tout simplement une révélation. Il était important que nous écoutions les Iraquiens déplacés parler de leurs expériences et de raconter leur histoire personnelle de déplacement. Nous comprenons que la cause du déplacement est toujours présente car nous savons que nous sommes probablement à une petite heure des quartiers de Daesh. Ces familles ont donc vraiment besoin d’aide, quelqu’un doit les aider. C’est vraiment très intéressant de voir comment l’OIM travaille. »

Les derniers chiffres du suivi de l’urgence de la DTM sur le déplacement causé par les opérations à Mossoul sont disponibles sur : http://iraqdtm.iom.int/EmergencyTracking.aspx.

Pour télécharger :
La dernière note d’information de la DTM de l’OIM en Iraq sur les opérations à Mossoul :
http://iraqdtm.iom.int/Downloads/DTM%20Emergency%20Tracking/Mosul%20Cris...
Le dernier aperçu des données de la DTM de l’OIM en Iraq sur les opérations à Mossoul : http://iomiraq.net/article/0/iom-iraq-dtm-snapshot-5-march

Pour plus d’informations, veuillez contacter Sandra Black, OIM Iraq, Tel: +964 751 234 550, Email: sblack@iom.int

International donors meet refugees in Erbil. Photo: IOM