Des équipes sanitaires mobiles fourniront une aide vitale à des milliers de personnes déplacées par le conflit en Arménie

Posted: 
02/12/21
Themes: 
COVID-19

Erevan - Des dizaines de milliers d'Arméniens ont été déplacés suite au conflit dans le Haut-Karabakh et ses environs l'an dernier. La majorité des déplacés sont des femmes et des enfants, dont bon nombre ont besoin de soins de santé physique et mentale, tandis que le système national de santé arménien est mis à rude épreuve par la pandémie de COVID-19.

L'Organisation internationale pour les migrations (OIM) a réagi en s'associant au Ministère de la santé et en soutenant le déploiement d'équipes sanitaires mobiles et pluridisciplinaires là où elles sont le plus nécessaires. La clinique est soutenue par la subvention mondiale de réponse rapide de l'OIM (Global Rapid Response Grant).

Au cours des six prochains mois, la clinique fournira des services de soins de santé primaires - y compris une prise en charge psychologique - à plus de 9 000 personnes. Ces soins comprendront un traitement de premiers secours et l'orientation vers des spécialistes si nécessaire.

La clinique mobile et son équipe de cinq personnes ont déjà visité 15 communautés et examiné 750 personnes, soit une moyenne de 50 par jour.

« Les cliniques mobiles dispensent des soins de santé gratuits et de haute qualité directement aux communautés là où les établissements de santé sont surchargés », a déclaré Nune Asatryan, coordonnateur de projet de l'OIM en Arménie. « Dotées de professionnels de la santé, les cliniques offrent des traitements médicaux de base et des examens préventifs et sont conçues pour identifier les patients qui ont besoin d'une prise en charge supplémentaire ».

L'initiative s'avère être une véritable bouée de sauvetage pour ceux qui n'ont pas d'accès direct au système de santé national.

« Je ne me sentais pas bien et j'ai été ravi d'apprendre que des médecins allaient venir au village pour une consultation gratuite », a déclaré Manushak, qui a été déplacé de la région de Hadrut, dans le Haut-Karabakh.

 « Le médecin m'a adressé à l'échographiste, et ils ont trouvé des polypes dans ma vessie. Après cela, j'ai été orienté vers le centre médical Hrazdan pour un nouvel examen gratuit. Aujourd'hui, on m'a dit que j'allais me faire opérer gratuitement ».

Pour plus d'informations, veuillez contacter Nune Asatryan, OIM Arménie, +37410585692, Email : [email protected]

  • Quelque 9 000 personnes déplacées du Haut-Karabakh recevront des services médicaux d'une clinique mobile de l'OIM au cours des six prochains mois. Photo : OIM/Merri Sahakyan

  • Un médecin de l'OIM examine un patient dans la nouvelle clinique mobile pour les personnes déplacées du Haut-Karabakh. Crédit photo : OIM/Merri Sahakyan

  • Le personnel médical de l'OIM en Arménie aide un patient dans la nouvelle clinique mobile pour les personnes déplacées du Haut-Karabakh. Photo : OIM/Merri Sahakyan