Des familles mozambicaines touchées par le cyclone reçoivent un abri et une aide au retour de l’OIM

Posted: 
04/12/19
Themes: 
Shelter

Beira – Des centaines de Mozambicains déplacés touchés par le cyclone Idai se sont volontairement rendus dans un nouveau site de déplacement temporaire à Beira, cette semaine, avec l’aide de l’Organisation internationale pour les migrations ou ont reçu des kits pour l’installation d’abris qui leur ont permis de rentrer chez eux.

Au total, 143 familles (424 personnes) ont été réinstallées de façon ordonnée mercredi, depuis deux écoles qui doivent rouvrir à Samora Machel, un site de déplacement temporaire. L’OIM et l’INGC ont établi le site temporaire en collaboration avec d’autres partenaires humanitaires dont la Croix-Rouge britannique et espagnole qui ont fourni des installations WASH et des jeunes bénévoles qui ont édifié les tentes.

« Je vivais à Praia Nova avec mon mari et mes deux enfants », a raconté Ines, nouvelle résidente du site de Samora Machel qui a perdu sa maison à cause du cyclone. « La nuit du cyclone, le vent était si fort que le toit s’est envolé. Il n’a pas cessé de pleuvoir pendant deux semaines. Nous étions mouillés nuit et jour. Je suis soulagée d’être dans le camp ; avoir un endroit où dormir est important pour quelqu’un qui a tout perdu. Nous voulons commencer une nouvelle vie. »

Les efforts de coordination et de gestion des camps (CCCM) de l’OIM sont menés à bien en coopération avec l’Institut national du gouvernement du Mozambique pour la gestion des catastrophes (INGC), qui est chargé de répondre à la tâche gigantesque du déplacement et aux besoins humanitaires au lendemain du cyclone du 14 mars. Les Nations Unies estiment qu’en dépit de l’aide humanitaire concertée, plus de 73 000 personnes sont déplacées dans des centres collectifs et que 1,85 million de personnes sont dans le besoin. Suite à la récente directive du Ministère de l’éducation de reprendre les activités scolaires dans les zones sinistrées par le cyclone, l’OIM a proposé son aide au gouvernement du Mozambique par le biais de l’INGC pour aider au déplacement volontaire et digne des habitants.

« L’OIM est déterminée à répondre aux besoins humanitaires immédiats en coopération étroite avec le gouvernement du Mozambique et à appuyer les efforts visant à faciliter les retours volontaires, dignes et durables. L’OIM s’engage également à soutenir l’INGC dans le maintien des sites de relogement temporaire jusqu’à ce que la population touchée puisse rentrer chez elle », a déclaré Katarina Schnoering, chef de mission de l’OIM au Mozambique.

Le groupe de travail CCCM, une équipe chargée de la réinstallation/du déplacement, a été créé pour aider le gouvernement dans ses activités. Pendant ce déplacement, les membres de l’équipe ont garanti que ceux qui se déplacent étaient bien informés avant, pendant et après le processus.

« L’OIM n’encourage pas les campements mais dans ce cas, ce camp peut être une solution temporaire jusqu’à ce que la population touchée puisse reconstruire ses habitations endommagées par le cyclone », a déclaré Rafael Abis, expert CCCM de l’OIM et coordonnateur du groupe de travail. « Plusieurs personnes qui ont emménagé dans ce site affirment que leurs habitations ont été gravement endommagées et qu’elles ont donc besoin d’aide pour commencer à reconstruire. »

Toujours mercredi à Beira, quelque 350 familles qui avaient récemment été déplacées de l’école secondaire de Matadoro vers le site de relogement temporaire de San Pedro Parish sont retournées chez elles après avoir reçu de l’aide, notamment des kits pour l’installation d’abris de la part de l’OIM, des produits alimentaires de la part du PAM et des kits d’hygiène de la part de l’UNICEF, en coordination avec les groupes chargés des abris, des activités WASH et de la nourriture. A travers son programme d’aide à l’édification d’abris et aux activités CCCM pour les mouvements de retour, l’OIM vise à aider les habitants à retrouver une vie normale le plus rapidement possible.

Pendant la première semaine d’avril, en coordination avec l’INGC, les équipes de la Matrice de suivi des déplacements (DTM) de l’OIM ont procédé à une évaluation rapide dans 41 sites de déplacement dans les districts de Beira, de Nhamatanda et de Dondo, afin de produire le « deuxième rapport d’évaluation des sites par la DTM de l’OIM - Cyclone Idai » (10 avril 2019).

L’évaluation vise à fournir des informations aux partenaires humanitaires, notamment sur la démographie, les besoins et les vulnérabilités dans chaque site. Plus de 52 000 personnes ont été identifiées dans les sites de déplacement ; 22 des sites de déplacement sont des écoles et 7 sont des centres communautaires. L’évaluation indique que les besoins primaires des déplacés dans ces camps sont la nourriture, les abris et les latrines ; parmi les besoins secondaires figurent les vêtements et les couvertures.

Pour accéder à ce rapport :

Rapport analytique

Profils des sites indiquant les données démographiques, les besoins et les vulnérabilités pour chaque site.

Ensemble de données

Pour plus d’informations, veuillez contacter OIM Mozambique: Katharina Schnoering, Email: kschnoering@iom.int, or Sandra Black, Tel: +258 852 162 278, Email: sblack@iom.int 

  • L’OIM vient en aide aux familles vulnérables touchées par le cyclone Idai en leur fournissant une aide à l’installation d’abris et au retour. Photo : OIM/Amanda Nero