Des migrants nigérians bloqués rentrent chez eux de Libye

Posted: 
02/24/17
Themes: 
Assisted Voluntary Return and Reintegration, Migrant Assistance

Libye - Le 21 février, l’OIM a aidé 172 migrants nigérians bloqués – 110 femmes, 49 hommes, sept enfants et six bébés – à rentrer chez eux au Nigéria depuis Tripoli, en Libye.

Le vol charter, qui a été coordonné avec les autorités libyennes et nigérianes, est parti de l’aéroport de Mitiga à Tripoli. L’OIM a organisé des entretiens avant le départ, des examens médicaux et distribué de l’aide, notamment des vêtements et des chaussures.

« Nous n’avions rien au Nigéria, pas de maison, pas de nourriture », a expliqué Oluchi*, 21 ans, qui a décidé de partir pour l’Italie avec son mari et sa mère. Oluchi et sa famille ont été arrêtés et emprisonnés en Libye.

Aujourd’hui, elle rentre chez elle avec son fils au Nigéria. Pendant le périple, Oluchi a perdu la trace de sa mère et ne sait toujours pas si elle est encore en vie. « Le rêve européen est en fait un cauchemar », a t-elle confié.

Mary* a été forcée par un gang criminel à se livrer à la prostitution en Libye et est aujourd’hui mère d’un petit garçon. « Je ne sais pas qui est le père mais je lui ai donné le nom de mon père qui est mort quand j’avais trois ans », a t-elle raconté à l’OIM.

Zauna*, 20 ans, a quitté son mari pour essayer de rejoindre l’Europe en passant par la Libye. Quand elle est partie, Zauna ne savait pas qu’elle était enceinte. Au nord de la Libye, elle a été arrêtée et a passé plusieurs mois en prison, jusqu’à ce qu’elle donne naissance à un petit garçon. Elle a ensuite décidé de rentrer chez elle avec l’aide de l’OIM.

Aisha* a été maltraitée par son ancien employeur. Elle a eu plusieurs os cassés et subi des brûlures et a finalement été admise à l’hôpital. L’OIM lui a fourni une aide médicale supplémentaire, organisé une évaluation de sa vulnérabilité, fourni un soutien psychosocial à l’hôpital et trouvé une famille d’accueil qui s’est occupée d’elle pendant trois semaines avant son retour. Au Nigéria, elle recevra d’autres soins.  

Les 19 cas les plus vulnérables présents à bord seront éligibles pour une aide à la réintégration au Nigéria sous forme d’aide à la création d’une petite entreprise ou à la reprise d’études. L’OIM financera tout traitement médical lié aux conséquences de leur séjour en Libye.

L’aide au retour a été financée par l’Office britannique des affaires étrangères et fait partie du programme d’aide au retour de l’OIM. Jusqu’ici en 2017, l’OIM en Libye a aidé 589 migrants bloqués à retourner dans leur pays d’origine, dont 117 qui étaient éligibles pour une aide à la réintégration.

*Veuillez noter que les noms de tous les migrants ont été modifiés pour protéger leur identité.

Pour plus d’informations, veuillez contacter l’OIM en Libye, Othman Belbeisi, Tel: +216 29 600389, Email: obelbeisi@iom.int ou Ashraf Hassan, Tel +216 29 794707, Email: ashassan@iom.int

Nigerian returnees from Libya wait to depart for their home states. Photo: IOM