Des pays des Caraïbes discutent de la gestion et de la sécurité des frontières

Posted: 
03/19/13

Trinité-et-Tobago – Des fonctionnaires de onze pays des Caraïbes ont participé à un atelier régional de deux jours à Port of Spain (Trinité et Tobago) afin de discuter d’un renforcement de leur coopération dans le domaine de la gestion et de la sécurité des frontières.

Cet atelier de l’OIM, financé par le Département d’Etat des Etats-Unis, a porté sur les pratiques exemplaires suivies en matière de sécurité des frontières et de coopération régionale.

Des spécialistes de la gestion des migrations et des frontières de l’OIM ont fait part de leur expertise et ont animé les débats sur les moyens d’améliorer les normes internationales parmi les pays participants ; la création d’une plateforme de discussions et de coopération permanentes ; le renforcement de la sécurité par une réduction du nombre d’activités illégales comme l’utilisation de documents frauduleux ; les mesures propres à combler les insuffisances législatives ; et la mise en place d’un programme global de renforcement des capacités.

L’OIM collabore actuellement avec plusieurs pays de la région dans le domaine de la sécurité des frontières. Grâce à un programme financé par les Etats-Unis, le Belize a ainsi été doté d’un nouveau système de gestion des frontières comprenant des ordinateurs, des webcams, des lecteurs de passeport et des lecteurs d’empreintes digitales, qui seront installés à tous les points de contrôle terrestres, aériens et maritimes et dans tous les bureaux de district.

Ce système, qui sera géré par un serveur central installé au siège du Département de l’immigration, fonctionnera avec un logiciel conçu par l’OIM, le Système d’identification personnelle et d’enregistrement (PIRS). L’OIM l’a déjà fourni à 18 pays dans le monde pour les aider à gérer les frontières, recueillir des données et contrôler les passeports.

En 2006, le Gouvernement de Trinité-et-Tobago avait approuvé un projet de coopération technique intitulé Renforcement des capacités techniques à Trinité-et-Tobago, qui visait à renforcer la gestion des migrations et la sécurité régionale. Il était axé sur le renforcement des capacités des organismes gouvernementaux et des responsables de l’application de la loi, afin de décourager et de dissuader la migration irrégulière vers et à travers le pays.

Grâce à ce projet, les outils technologiques utilisés pour assurer la sécurité des migrations ont pu être considérablement perfectionnés ; les capacités institutionnelles et en matière de ressources humaines ont pu être renforcées, après la formation de plus de 850 personnes ; une analyse détaillée de toutes les lois se rapportant à la migration a été effectuée ; et la planification en cas d’imprévu a été améliorée pour répondre aux flux migratoires importants.  

La région des Caraïbes est caractérisée par des mouvements de population internes très fluides, et par d’importants flux de transit de migrants extérieurs à la région. L’absence de perspectives économiques dans plusieurs régions, des schémas migratoires historiques et, dans certains cas, des violations des droits de l’homme et des catastrophes, sont les principaux facteurs de migration à l’intérieur et hors de la région. La migration irrégulière, le trafic illicite de migrants, la traite d’êtres humains, l’exode des compétences, la migration environnementale et les flux migratoires massifs font tous partie de la dynamique migratoire actuelle aux Caraïbes.

Pour plus d’informations, prière de contacter

Rui Oliveira Reis
à l’OIM Guyana
Courriel : iomguyana@iom.int
Tél. : (+592) 225 3745