Deux ans après la tragédie de Lampedusa, l’OIM revient sur les décès dans la Méditerranée

Posted: 
10/02/15
Themes: 
Humanitarian Emergencies, Missing Migrants, Refugee and Asylum Issues

Italie - Demain, 3 octobre, l’île italienne méditerranéenne de Lampedusa commémorera le deuxième anniversaire d’une tragédie qui avait coûté la vie à 368 migrants le 3 octobre 2013. La plupart des victimes avaient fui l’Erythrée et tentaient d’atteindre l’Europe par bateau via la Libye.

En chiffres absolus, ce nombre a été dépassé plusieurs fois dans les 730 jours depuis que les secouristes ont amené les rescapés à Lampedusa, dont le nom est devenu synonyme de la traversée meurtrière de migrants d’Afrique et du Moyen-Orient qui recherchent une vie nouvelle en Europe. Des bilans mortels de plus de 400 décès en un jour ont été mentionnés plusieurs fois au cours des deux dernières années.

L’Unité de recherche de l’Organisation internationale pour les migrations estime qu’au cours des deux dernières années qui ont suivi la tragédie d’octobre 2013, 6 584 autres migrants ont péri dans la Méditerranée.

 

« Les migrants ne peuvent pas être juste un chiffre. Les gouvernements doivent s’assurer que les droits des migrants soient réellement protégés une bonne fois pour toutes », a déclaré, cette semaine, le Directeur général de l’OIM, William Lacy Swing, à l’occasion de l’Assemblée générale des Nations Unies. « Dans sa 70ème année historique, l’Assemblée générale donne aux dirigeants mondiaux l’opportunité de reconnaître que la migration est inévitable, nécessaire et souhaitable », a ajouté M. Swing mercredi.

Les rescapés de la tragédie de Lampedusa et les proches de certaines des victimes, ainsi que les personnes ayant participé aux activités de sauvetage et des représentants de nombreuses organisations humanitaires, dont l’OIM, se sont rendus sur l’île pour commémorer la tragédie.

L’événement a été organisé par le « Committee 3 October », un groupe formé en vue d’aider les survivants et les proches des victimes non seulement à commémorer l’anniversaire de la catastrophe mais également à honorer tous les migrants qui ont perdu la vie lors de tentatives désespérées de traverser la Méditerranée.

De nouvelles initiatives, cérémonies et réunions visant à sensibiliser le public sur les migrants et la dignité humaine et à accroître la solidarité civile se déroulent sur l’île. Parmi les nombreuses activités, les organisateurs enseignent tout un ensemble de leçons à tirer sur les questions migratoires ciblant des étudiants de 14 à 17 ans, afin d’encourager le débat dans les écoles. L’OIM dispense des leçons et des formations spécifiques sur les migrants vulnérables qui arrivent par la mer.

« L’un des problèmes clés qui doit être abordé actuellement est la manière dont le public perçoit la migration et les migrants », a déclaré Federico Soda, Directeur du Bureau de coordination de l’OIM pour la Méditerranée à Rome.

« Tandis que la migration devient un enjeu politique de plus en plus visible pour les gouvernements et la société et qu’elle reçoit davantage d’attention des médias, il est important que la compréhension du phénomène par le public soit basée sur des faits, plutôt que sur des idées reçues qui dressent un portrait erroné des migrants. Ce travail doit débuter dans les écoles et c’est pourquoi nous sommes ravis de participer à ce projet à Lampedusa. »

D’après les estimations de l’OIM, environ 533 500 migrants sont arrivés en Europe par la mer cette année, dont près de 400 000 en Grèce (399 236) et plus de 130 000 en Italie (131 431). Le reste – moins de 3 000 – sont arrivés sur les côtes d’Espagne ou de Malte.

Arrivées par la mer et décès dans la Méditerranée : 1er janvier – 1er octobre 2015

Pays d’arrivée

Arrivées

Décès

Italie

131 431 (estimations OIM)

2 608

(Itinéraire Med. centrale)

Malte

105

Grèce

399 236 *

254

(Itinéraire Est Med.)

Espagne

2 819

25 

(Itinéraires Ouest Med. et Afrique de l’Ouest)

Total estimé

531 606

2 887

                       
*Les chiffres pour la Grèce sont établis en fonction des dernières données mises à jour par le personnel régional de l’OIM en Grèce et par les autorités grecques (01/01/2015 – 29/09/2015). Ces chiffres ne représentent pas les arrivées quotidiennes mais le nombre de migrants qui se sont officiellement enregistrés auprès des autorités grecques après leur arrivée.

Depuis le mardi 29 septembre, les autorités italiennes ont déjà identifié 600 nouvelles arrivées dans leurs eaux, un chiffre qui suggère que le flux de migrants venus de Libye diminue, soit parce que le climat plus froid a un effet dissuasif pour le trafic, soit parce qu’une grande partie du flux s’est tournée vers la Turquie et l’itinéraire à l’est de la Méditerranée, ou pour ces deux raisons. Depuis mardi, quelque 11 000 nouvelles arrivées ont été enregistrées en Grèce.

La présence d’enfants, arrivant avec leur famille ou en tant que mineurs non accompagnés, est de plus en plus forte le long de l’itinéraire oriental. Les équipes de l’OIM œuvrant dans les Balkans cette semaine ont déclaré que le nombre total d’enfants arrivant à la frontière de la Grèce avec l’Ancienne République yougoslave de Macédoine est passé de 8 287 pendant la dernière semaine d’août (27 août) à 22 192 ce jeudi. Près de 4 000 de ces mineurs voyagent seuls, soit une moyenne de 200 par jour en septembre.

« L’urgence ne réside pas dans le nombre de personnes arrivant en Europe mais dans la souffrance présente dans de nombreuses régions du monde et des conditions dangereuses trop souvent meurtrières dans lesquelles les migrants se déplacent parce qu’ils n’ont pas d’autre choix. La diffusion d’informations erronées et les mauvaises perceptions perpétuent un cercle vicieux qui influence la politique gouvernementale, les médias et l’opinion publique, qui influencent à leur tour, directement ou indirectement, les autres et qui renvoient cette image des migrants », a déclaré M. Soda de l’OIM.

« En tant que principale organisation chargée des migrations, nous participons directement à plusieurs activités visant à briser les stéréotypes au sein de l’opinion publique. Nous nous réjouissons que les commémorations de cette année soient destinées à informer les étudiants et à sensibiliser dans les écoles. Nous espérons que ce sera le début d’une longue série d’initiatives similaires », a t-il ajouté.

La commémoration se terminera demain par le dévoilement d’une sculpture intitulée « Shipwrecked » (naufragés) et par un dernier événement qui rassemblera les survivants du naufrage du 3 octobre, la population de Lampedusa et des représentants des garde-côtes et des organisations humanitaires.

Pour connaître les dernières données sur les arrivées et les décès dans la Méditerranée, veuillez vous rendre sur http://missingmigrants.iom.int

Pour plus d’informations, veuillez contacter Flavio Di Giacomo, OIM Italie, Tel: +39 0644 186 207, Email: fdigiacomo@iom.int

In 2015, an estimated 533,591 migrants have arrived in Europe by sea and 2,887 have died en route.