En dépit de la guerre, l’OIM renforce les capacités administratives du Sud de Soudan

Posted: 
09/05/14

Soudan du Sud - Alors que le Soudan du Sud continue de lutter contre l’insécurité généralisée et les déplacements de masse, l’OIM continue de renforcer la capacité administrative limitée de ce nouveau pays.

L’OIM à Juba a organisé, cette semaine, une formation de cinq jours sur l’examen des documents, l’identification des imposteurs et l’établissement de profils à risque, destinée à 22 officiers du Directorat sud-soudanais des nationalités, des passeports et de l’immigration (DNPI).

Le but de la formation était d’améliorer les compétences et la capacité des officiers de l’immigration à l’aéroport international de Juba et à Nimule et Kaya, les deux postes frontières les plus fréquentés vers l’Ouganda.

L’OIM œuvre actuellement en coopération étroite avec le DNPI et les experts internationaux pour élaborer un manuel de processus et de procédures en matière d’immigration ainsi qu’un ensemble de modules de formation à la gestion des frontières. Ces outils sont essentiels pour s’assurer que les décisions politiques en matière de gestion des frontières soient comprises et appliquées par les officiers sur le terrain. L’OIM a construit sept nouveaux postes-frontières au Soudan du Sud en 2013 et 2014.

A ce jour, l’OIM a dispensé 27 formations techniques profitant à 675 officiers. Les thèmes abordés comprenaient la traite et le trafic illicite de personnes, la détection de documents frauduleux, les techniques d’enquête et d’interrogation, et les principes généraux de la gestion des migrations.

Les formations et la construction des sept nouveaux postes-frontières à travers le pays ont été financées par le gouvernement japonais.

Pour plus d’informations, veuillez contacter

l’Unité de soutien au programme de l’OIM au Soudan du Sud
Email : ssudanpsu@iom.int