En Iraq, l’OIM fait participer les acteurs gouvernementaux et communautaires à la lutte contre la traite des êtres humains

Posted: 
08/02/19
Themes: 
Counter-Trafficking

Bagdad - A travers l’Iraq, l’instabilité et l’insécurité causées par des années de conflit ont laissé une situation où la traite des personnes est une menace constante et réelle. Elle a déjà lieu en temps de paix et est accentuée pendant le conflit et après les crises. Environ 1,6 million de personnes en Iraq sont déplacées à l’intérieur du pays. Le Plan de réponse humanitaire 2019 estime que 6,7 millions de personnes ont toujours besoin d’aide humanitaire.

De nombreuses personnes et communautés sont vulnérables aux trafiquants humains et aux passeurs ; ces risques impactent les communautés touchées par le conflit avec l’Organisation Etat islamique en Iraq et au Levant (EIIL), ainsi que les migrants qui sont victimes de traite en Iraq ou en situation irrégulière.

Entre janvier 2018 et juillet 2019, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a aidé 108 victimes de traite (98 femmes, 10 hommes). La plupart d’entre eux étaient des ressortissants étrangers, reflétant ainsi la nature des cas renvoyés vers l’OIM, et la plupart étaient des victimes soit de travail forcé, soit d’exploitation sexuelle.

Mardi, à l’occasion de la Journée mondiale contre la traite des personnes (WDATIP), l’accent est mis sur la création d’un environnement où les acteurs gouvernementaux et de la société civile pourraient débattre de moyens pour combattre le crime et apporter une protection utile aux victimes.

Dans le cadre du projet de Renforcement de la police de proximité en Iraq, l’OIM a organisé un atelier technique intitulé « Building Networks to Better Identify et Assist Victims of Trafficking and Other Sexual Gender-Based Violence » pour les acteurs de la justice pénale, les fournisseurs de services et les membres de la communauté à travers l’Iraq. Le but de cet atelier d’une journée (30/07) était de développer une procédure potentielle pour les acteurs de la sécurité et de la protection afin d’identifier, de renvoyer et d’aider les victimes de traite et de violences sexuelles grâce à l’approche de police de proximité.

Les bases de l’atelier de mardi ont été établies à Bagdad au début du mois dernier, lorsque l’OIM et le Ministère de l’intérieur d’Iraq ont organisé une session conjointe pour les acteurs de la justice criminelle sur la mise en œuvre d’une approche de police de proximité et de principes de protection dans les enquêtes concernant les cas de traite. La police de proximité appuie le Ministère de l’intérieur et le rétablissement de la confiance entre les agents du maintien de l’ordre et les communautés afin de rétablir l’Etat de droit et de créer un environnement sûr et sécurisé où le maintien de l’ordre pourra mieux servir et protéger la communauté.

« Du point de vue judiciaire, il existe des ambiguïtés sur le plan pratique dans la lutte contre la traite des personnes. Nous devons discuter davantage et obtenir des résultats concrets dans la fourniture d’une protection aux victimes, en coopération avec les organisations internationales », a déclaré le Juge Ala’a Hussein, du Tribunal d’enquête Rusafa, à Bagdad.

Résultat direct de la session conjointe, des lettres de recommandation ont été délivrées au Haut Conseil judiciaire, suggérant la levée des sanctions pour les victimes de traite qui se trouvent en situation irrégulière en raison de leur expérience de traite et de l’expiration de leurs visas.

Egalement à l’occasion de la WDATIP, un spectacle itinérant de sensibilisation à la traite des personnes s’est arrêté à Erbil. Entre le 21 juillet et le 21 août, le personnel de l’OIM voyage à travers le pays avec des représentants du gouvernement pour réaliser des séances d’information sur la traite des personnes dans certains gouvernorats.

Le Parlement iraquien a adopté une loi anti-traite en 2012 qui a mis en avant les sanctions encourues pour les pratiques de travail forcé et d’exploitation sexuelle. Toutefois, elle n’a été adoptée dans la région du Kurdistan qu’en 2018. Grâce à des activités comme le spectacle itinérant et à des formations ciblées pour les agents du maintien de l’ordre et les membres communautaires, l’Unité de gestion des migrations de l’OIM en Iraq œuvre en vue de garantir la bonne application de la loi à travers la région.

« L’OIM salue le gouvernement d’Iraq pour son attention accrue portée à la lutte contre la traite des personnes en tant que forme de criminalité transnationale organisée. Grâce à son solide réseau à travers l’Iraq, l’OIM continue de soutenir le gouvernement iraquien et la société dans la lutte contre la traite », a déclaré Gerard Waite, chef de mission de l’OIM en Iraq. « Ces méthodes comprennent le développement et la promotion d’une stratégie migratoire bien planifiée, la fourniture d’une aide technique et le développement des capacités qui mèneront à la prévention, à la protection des victimes et à la poursuite des auteurs. »

L’OIM en Iraq met en œuvre des initiatives complémentaires de lutte contre la traite, soutenues par le Bureau du gouvernement américain chargé de contrôler et de combattre la traite. Ces activités sont centrées sur la sensibilisation à la traite au sein des communautés à risque et auprès des formateurs en première ligne afin d’identifier et d’orienter les victimes de traite en toute sécurité. L’OIM en Iraq fournit également une aide complète aux victimes de traite, notamment des vêtements et des kits d’hygiène personnelle, une aide en espèces et des services d’urgence (juridique, psychosociaux et aide médicale ou aide au retour volontaire et à la réintégration - soit directement soit à travers des partenaires).

Dans le cadre de la réponse globale à la lutte contre la traite, l’OIM aide les acteurs gouvernementaux à renforcer la gestion intégrée des frontières et la police de proximité, notamment dans des initiatives en vue de la Résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations Unies sur la paix et la sécurité des femmes.

Le Projet de Renforcement de la police de proximité en Iraq est financé par l’Office fédéral allemand des affaires étrangères.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Vanessa Okoth-Obbo, OIM Iraq, Tel. +964 751 234 2550, email : vokoth@iom.int

  • On World Day Against Trafficking in Persons, IOM hosted a workshop in Erbil focused on community policing as a counter-trafficking strategy. Photo: IOM 2019

  • Le spectacle itinérant de l’OIM sur la lutte contre la traite a fait escale à Dohuk les 21 et 22 juillet. Photo : OIM 2019