En pleine pandémie, l'OIM a fourni une aide au retour volontaire à plus de 2 500 migrants depuis la Grèce en 2020

Posted: 
01/19/21
Themes: 
Assisted Voluntary Return and Reintegration

Athènes - L'Organisation internationale pour les migrations (OIM) a soutenu le retour volontaire de quelque 2 565 personnes depuis la Grèce vers leur pays d'origine en 2020, en coordination avec les autorités grecques et les représentants diplomatiques des pays respectifs.  

Malgré les difficultés et les défis induits par la COVID-19 au cours de l'année écoulée - notamment les restrictions de mobilité et la fermeture des frontières -, de nombreux migrants vivant en Grèce ont exprimé leur souhait de retourner volontairement dans leur pays d'origine.  

« Il est extrêmement important de pouvoir continuer à offrir une aide au retour volontaire et à la réintégration pendant cette période difficile, car pour de nombreux migrants, la COVID-19 a engendré des difficultés supplémentaires dans leur séjour dans l'UE », a expliqué Gianluca Rocco, chef de la mission de l'OIM en Grèce.

Les 2 565 migrants de retour de Grèce dans le cadre du programme d'aide au retour volontaire et à la réintégration (AVRR) de l'OIM provenaient de 46 pays, le plus grand contingent (734 migrants) étant originaire du Pakistan. Viennent ensuite la Géorgie (529 migrants), l'Iraq (489), l'Afghanistan (188) et l'Iran (163). Trente pour cent des migrants aidés étaient des hommes âgés de 22 à 29 ans. 

Le nombre de retours a fluctué tout au long de l'année 2020 en raison des restrictions dues à la COVID-19, passant de 868 au premier trimestre à 300 par mois à la fin de l'année.  Depuis son lancement en Grèce en 2010, le programme AVRR de l'OIM a aidé plus de 50 000 personnes à retourner volontairement dans leur pays d'origine.

En 2020, l'OIM a lancé des initiatives pour surmonter les difficultés, atténuer l'impact négatif sur les migrants et veiller à ce que les protocoles du ministère de la santé soient appliqués à tous sans discrimination. Les équipes médicales de l'OIM ont procédé à des évaluations et des examens médicaux, y compris des tests de dépistage de la COVID-19. En outre, des informations pertinentes ont été communiquées par le biais d'activités de sensibilisation en ligne et la distribution de brochures et d'affiches aux communautés de migrants. En parallèle, des lignes d'assistance téléphonique fonctionnant en 13 langues ont permis de fournir des conseils à distance en cas de besoin.

« Nous avons travaillé de manière intensive avec les autorités grecques et les ambassades des pays d'origine pour développer de nouveaux mécanismes de coopération afin de surmonter les restrictions de mobilité et de rendre les retours possibles, en particulier pour les plus vulnérables », a déclaré M. Rocco de l'OIM.

L'OIM en Grèce a également mis en place une plateforme de prise de rendez-vous en ligne grâce à laquelle les bénéficiaires potentiels ont pu prendre des rendez-vous de conseil en ligne. 

Lorsque les vols commerciaux n'étaient pas disponibles, l'OIM a organisé des vols charters vers la Géorgie et l'Iraq pour 433 personnes au total, en étroite collaboration avec tous les acteurs concernés en Grèce et dans les deux pays de destination. 

Avant leur départ de Grèce, les migrants qui ont fait une demande d'AVRR ont eu la possibilité d'accéder à des installations d'hébergement temporaire, notamment au Centre ouvert pour les migrants (OCAVRR) à Athènes.  L'OIM a également fourni une subvention en espèces pour couvrir les dépenses de base initiales des migrants de retour après leur départ.  

À leur retour, 1 008 migrants qui remplissaient les conditions requises dans le cadre du programme d'aide à la réintégration en nature ont pu utiliser cette aide pour créer de petites entreprises (individuellement ou en partenariat), ou encore pour des programmes de formation, un logement temporaire, des stages, un soutien médical et une assistance matérielle.

L'OIM réitère l'importance de promouvoir l'inclusion systématique de l'aide à la réintégration en tant que force de stabilité dans les communautés de retour et en tant que pont entre le retour des migrants et le développement durable.

Téléchargez ici un aperçu des principaux points forts du programme en 2020. 

Le projet intitulé « La mise en œuvre de l’aide au retour volontaire, y compris les mesures de réintégration et le fonctionnement du Centre ouvert dans la préfecture de l'Attique pour les demandeurs de retour volontaire (AVRR/OCAVRR) » est cofinancé à 75 pour cent par les Fonds européens (Fonds asile, migration et intégration) et à 25 pour cent par les Fonds nationaux grecs.   

Pour plus d'informations, veuillez contacter Christine Nikolaidou, OIM Grèce, Tél : +30 210 99 19 040, Email : cnikolaidou@iom.int

  • Dudu et sa famille prennent des selfies avant de partir pour la Géorgie. Photo : Konstantina Mintzoli/OIM

  • Une famille originaire d’Iraq reçoit une aide de l’OIM pour le transport jusqu’à l’aéroport d’Athènes. Photo : Konstantina Mintzoli/OIM