Entreprenariat au Niger : des chefs d’entreprises et de start-ups se réunissent pour débattre de l’emploi des jeunes

Posted: 
06/14/19
Themes: 
Migration and Youth

Niamey - Chaque année, le manque d’offres d’emploi, les conditions météorologiques et l’extrême pauvreté poussent des jeunes Nigériens à quitter leur pays à la recherche d’une vie meilleure, soit pour la saison, soit pour une durée indéterminée. 

Pour soutenir la jeunesse nigérienne, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a lancé, en janvier 2018, le projet intitulé « Initiatives for the Development of the Entreprise (IDEE) ». IDEE vise à soutenir les entreprises locales qui proposent des postes aux jeunes Nigériens. 

Jeudi (13/06), à Niamey, l’OIM a organisé sa troisième réunion nationale pour les 75 bénéficiaires aidés par le projet IDEE, à laquelle ont participé plus d’une centaine de personnes, parmi lesquelles figuraient des représentants des autorités locales et internationales. 

A travers ses activités, le projet IDEE aide à sensibiliser les jeunes à la création d’offres de travail et de possibilités entrepreneuriales locales comme alternatives à la migration irrégulière, tout en tenant compte des besoins des groupes vulnérables comme les femmes et les personnes handicapées. 

Le projet IDEE encourage les jeunes à faire des études, à développer d’autres secteurs de l’économie comme l’informatique ou la mode, et à créer ainsi des possibilités d’emploi innovantes pour leurs pairs. Plus de 75 pour cent des Nigériens sont actuellement employés dans le secteur agricole (IDH PNUD 2018), principal secteur de création d’emploi au Niger. 

Deux types de bénéficiaires sont ciblés par le projet dans trois villes d’intervention différentes (Niamey, Tahoua, Zinder) : les jeunes entrepreneurs nigériens déjà en activité et les jeunes créateurs de start-ups qui cherchent à acquérir les compétences techniques dont ils ont besoin pour créer leur entreprise. 

Le projet IDEE a aidé 36 entrepreneurs nigériens l’année passée. Quelque 39 jeunes diplômés ayant des idées innovantes ont récemment été choisis comme bénéficiaires. 

Chaque bénéficiaire a pu présenter son entreprise pendant l’événement d’hier et partager ses idées sur les forces et les domaines d’amélioration du projet. Trois bénéficiaires ont reçu des prix de reconnaissance pour leur travail assidu et leurs progrès remarquables. 

« En toute honnêteté, je ne sais pas où je serais aujourd’hui sans le projet IDEE », confie Naffissa, l’une des chefs d’entreprise issus du projet IDEE à Niamey. « Naffissa gère un service de traiteur à Niamey, qu’elle a agrandi depuis sa participation au projet IDEE. « Je ne m’attendais pas à recevoir ce prix aujourd’hui mais j’ai tout donné pour mon entreprise alors cette reconnaissance ne peut que me donner envie de m’investir encore plus. » 

La réunion a donné aux deux groupes l’occasion de se rencontrer et de se connaître et aussi de construire des liens de confiance et des débouchés professionnels. Pour le projet IDEE, la création de réseaux est un élément clé car elle encourage les bénéficiaires à échanger entre eux et à s’entraider. 

« Le projet IDEE ne s’est jamais limité à l’aide matérielle. Depuis sa conception, nous avons accordé une grande importance à un système de soutien intégré », a déclaré Martin Wyss, chef de mission de l’OIM au Niger, lors de la réunion. « Aujourd’hui, nous sommes ici pour promouvoir l’entraide et le partage d’expériences. » 

Le projet IDEE est financé par le Ministère italien des affaires étrangères et l’Agence italienne pour la coopération et le développement (AICS) et est mis en œuvre par l’OIM en partenariat avec le Ministère chargé de l’entreprenariat des jeunes au Niger, le Centre incubateur des PME CIPMEN, Capital Finance et l’ONG Terre Solidali. 

Informations générales

Les indices socioéconomiques et de développement placent le Niger en bas de l’échelle (189/189 HDI PNUD 2018) et 40 pour cent de la population du pays vit en dessous du seuil de pauvreté.

Le taux de naissance élevé (en moyenne 7,6 enfants par femme) engendre un fort taux de dépendance, près de 70 pour cent des 21,5 millions d’habitants du Niger étant âgés de moins de 24 ans.

Plus de 100 000 personnes sont passées par le Niger en 2018 en chemin soit vers la Libye ou l’Algérie, soit plus vers le nord, d’après les points de contrôle du flux de l’OIM au Niger - dont 90 pour cent seraient de nationalité nigérienne. 

Pour plus d’informations, veuillez contacter Monica Chiriac, OIM Niger, Tel : +227 8931 8764, Email : mchiriac@iom.int

  • 75 bénéficiaires du projet IDEE se sont réunis ce jeudi (13/06) à Niamey pour partager leurs expériences avec de jeunes entrepreneurs. Photo : OIM/Daniel Kisito Kouawo

  • 75 bénéficiaires du projet IDEE se sont réunis ce jeudi (13/06) à Niamey pour partager leurs expériences avec de jeunes entrepreneurs. Photo : OIM/Daniel Kisito Kouawo

  • Kabirou est l’un des 36 chefs d’entreprise issus du projet IDEE et l’un des trois bénéficiaires à recevoir un prix de reconnaissance ce jeudi (13/06) à Niamey.