Isolées par le conflit, la vieillesse et la pandémie, les personnes âgées d’Ukraine font face aux difficultés avec dignité

Posted: 
03/24/20
Themes: 
Migration Health

Lidiia a 80 ans et vit seule : son mari est décédé il y a dix ans. Son fils, qui est handicapé, vit dans un centre de soins car Lidiia ne peut plus s’occuper de lui.

Son histoire déchirante est similaire à celle de nombreux autres qui se trouvent toujours dans la zone de conflit en Ukraine malgré les bombardements et l’absence de services, et qui continuent de vivre de leurs petits jardins et de leur bétail.

Ils font aujourd’hui face à une nouvelle difficulté : la COVID-19.

Dans la sixième année du conflit à l’est de l’Ukraine, environ 3,4 millions de personnes ont désespérément besoin d’aide humanitaire et de protection, dont 1,9 million vivant dans les zones non contrôlées par le gouvernement. « L’OIM mobilise les ressources pour aider les personnes les plus touchées par le conflit qui dure et la dernière urgence sanitaire causée par la COVID-19, et pour apporter des solutions aux communautés », déclare Anh Nguyen, chef de mission de l’OIM en Ukraine.

Lidiia est l’une des 5 000 résidents vulnérables des zones non contrôlées par le gouvernement des régions de Donetsk et de Luhansk qui ont pu rester au chaud grâce aux trois tonnes de charbon que l’OIM lui a données avec le soutien financier du service de l’aide humanitaire de l’UE.

Elle et des centaines d’autres personnes comme elle - habitants âgés de la zone de conflit à l’est de l’Ukraine - sont fortes et incroyablement résilientes face aux difficultés provoquées par les hostilités qui durent depuis 2014.

Actuellement, elles sont davantage confrontées à l’isolement et à la détresse car des restrictions de déplacement sont imposées et les provisions se font rares en raison de l’urgence sanitaire causée par la pandémie de COVID-19.

« L’an dernier, j’ai dû investir toutes mes économies dans un nouveau puit car l’ancien ne pouvait plus être exploité et maintenant, je dépense une grande partie de ma retraite pour acheter des médicaments, alors je n’avais pas d’argent pour acheter du charbon », confie Lidiia.

Avec le financement de l’UE, l’OIM a également distribué des radiateurs électriques à 500 familles vulnérables.

Le projet a également permis des travaux de rénovation dans des centres médicaux, des centres de gériatrie et des centres pour personnes handicapées. Soixante-dix pour cent des patients à la recherche de soins de santé dans les zones touchées par le conflit à l’est de l’Ukraine sont des personnes âgées. Même avant la COVID-19, se rendre chez le médecin présentait un risque sanitaire supplémentaire pour elles en raison des toits qui fuient et des salles exposées aux courants d’air dans de nombreuses hôpitaux et cliniques. Sous-financés bien avant l’éclatement du conflit en 2014, les centres médicaux dans la zone font aujourd’hui face à des dommages collatéraux en raison des bombardements et des infrastructures vieillissantes, tandis que les fonds disponibles localement pour la rénovation sont rares voire inexistants.

En réponse, l’OIM et l’UE financent les réparations de cinq institutions médicales, situées dans des zones non contrôlées par le gouvernement dans la région de Donetsk. De nouveaux toits, fenêtres et portes et des systèmes de chauffage améliorés ont profité à 3 000 personnes vulnérables. « Nous devions mettre des seaux partout pour recueillir l’eau de pluie qui tombait du toit mais ce n’était pas une solution. Un soutien était primordial pour nous », déclare un membre du personnel de l’hôpital.

 Dans les zones non contrôlées par le gouvernement de la région de Luhansk, 14 hôpitaux et institutions sociales ont reçu des oreillers, des couvertures, des draps et de serviettes.

« Certaines personnes restent chez nous pendant des jours, d’autres pendant des mois, et notre travail est de rendre leur séjour aussi supportable que possible », explique le directeur d’un hospice en sous-effectif et sous-financé pour des patients atteints du cancer. Les kits que nous avons reçus sont indispensables car ils apporteront plus de confort aux personnes en phase terminale », déclare le médecin.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Varvara Zhluktenko, OIM Ukraine, Tel. +38 044 568 50 15, +38 067 447 97 92, email : vzhluktenko@iom.int

  • 80-year-old  Lidiia shows the stock of coal she received with funding from the EU. Photo: IOM/Polina Perfilieva