La campagne « Free to Be Me » encourage la protection de l’enfance et aide à lutter contre la traite des enfants au Ghana

Posted: 
05/03/13

Ghana – L’OIM au Ghana vient de lancer une nouvelle campagne d’information intitulé « Free to Be Me » (Libre d’être moi-même), destiné à renforcer la capacité locale de la région ghanéenne de la Volta à prévenir la traite des enfants et à résoudre les problèmes de protection.

De nombreux enfants victimes de traite sont forcés de travailler dans des conditions dangereuses, et sont exploités au sein des communautés de pêcheurs autour du lac Volta, situé à l’est du pays.

La campagne et les sessions de formation traitent divers points, notamment la lutte contre la traite et la législation en vigueur, l’enregistrement des naissances et l’existence juridique des enfants, les dangers de la traite des enfants, la santé reproductrice et la planification familiale, les droits des enfants, ou encore les compétences nécessaires à leur éducation.

La campagne vise à mettre au point une approche communautaire aux problèmes actuels de protection dans la région. Dans chaque communauté, les membres commencent par discuter de la protection de l’enfance puis signent un engagement d’autonomisation de la communauté.

« Cet engagement est symbolisé par la création d’un « arbre de vie communautaire », décoré dans un lieu stratégique de la ville, pour rappeler quotidiennement aux membres de la communauté de protéger les enfants des maltraitances et du travail forcé », déclare Dyane Epstein, chef de mission de l’OIM au Ghana.

« Les parents peignent les racines de l’arbre, les chefs et les anciens peignent le tronc, les enseignants peignent les branches et le reste de la population, y compris les enfants, laissent leurs empreintes de mains pour représenter les feuilles et les fruits qui seront issus du travail de la communauté et dont ils se nourriront en retour », ajoute t-elle.

L’OIM a mis en œuvre ce concept de campagne « Free to Be Me » au cours des 11 dernières années de travail avec les enfants, les parents, les chefs locaux et les pêcheurs. Depuis 2002, l’OIM et ses partenaires ont secouru, réhabilité et réintégré quelque 731 enfants victimes de traite dans l’industrie piscicole autour du lac Volta.

Avec le soutien de l’UNICEF et en coopération avec les autorités nationales, régionales et locales, l’OIM met en œuvre et teste ce nouvel outil au sein de six communautés des districts de Tongu nord, Tongu sud et Ketu sud, dans la région de la Volta. L’Organisation espère atteindre les six communautés participantes d’ici la fin juillet.

Pour plus d’informations, veuillez contacter
Dyane Epstein
OIM Ghana
Email: depstein@iom.int

ou

Daniel Sam
Email: dsam@iom.int