La coopération espagnole se joint à l'OIM en Amérique latine pour aider les réfugiés et les migrants du Venezuela

Posted: 
02/19/21
Themes: 
IOM

Genève - L'Organisation internationale pour les migrations (OIM) salue la contribution de 5 millions d'euros apportée cette semaine par l'Agence espagnole pour la coopération internationale au développement (AECID). Ce financement permettra de répondre aux besoins urgents des réfugiés et des migrants du Venezuela et des principales communautés d'accueil en Colombie, en Équateur et au Pérou, ainsi que des populations vulnérables au Venezuela.

Le partenariat entre l'OIM et l'AECID est le premier de la Coopération espagnole à soutenir la réponse régionale pour les réfugiés et les migrants (RMRP) pour 2020. Aujourd'hui, plus de 4,6 millions de Vénézuéliens, soit 80 pour cent des quelque 5,4 millions de réfugiés et migrants vénézuéliens qui vivent hors de leur pays, résident dans 17 États d'Amérique latine ou des Caraïbes.

Atténuer les effets sur les migrants et les réfugiés vénézuéliens et leurs communautés d'accueil et répondre aux besoins des plus vulnérables est une priorité pour la Coopération espagnole, en particulier dans le contexte de la crise de la COVID-19.

« La Coopération espagnole - à travers l'AECID - travaille à l'amélioration des conditions des Vénézuéliens, ainsi que des communautés d'accueil, depuis 2017 », a déclaré Magdy Martínez Soliman, Directeur de l'AECID. « Ces efforts se sont intensifiés en 2020 grâce à l'engagement pris d'attribuer 50 millions d'euros à la situation vénézuélienne sur trois ans et sont rendus possibles grâce à différents partenariats, parmi lesquels cette collaboration avec l'OIM se distingue par son importance stratégique ». Cette contribution vise à renforcer et à favoriser l'intégration socioéconomique, les systèmes d'éducation et de santé dans les communautés aux prises avec les effets néfastes de la COVID-19. Le financement soutiendra également les efforts de coordination régionale et les organisations de la société civile.

« L'urgence sanitaire mondiale a intensifié les graves problèmes auxquels sont confrontés les réfugiés et les migrants du Venezuela dans la région », a déclaré Diego Beltrand, envoyé spécial du Directeur général de l'OIM pour la réponse régionale à la situation au Venezuela.

« Nous sommes honorés d’associer nos efforts à la Coopération espagnole dans les domaines de l'intégration socioéconomique, du renforcement des systèmes de santé et de l'amélioration de l'accès à l'éducation dans les pays d'accueil ».

La pandémie de COVID-19 a accru leur vulnérabilité, a ajouté M. Beltrand de l'OIM, entraînant pour beaucoup la perte de leurs moyens de subsistance et de leur capacité à couvrir leurs besoins de base tels que le logement, la nourriture ou les soins de santé. De nombreux réfugiés et migrants du Venezuela, en particulier ceux en situation irrégulière, ont été exclus des programmes de santé et de protection sociale.

Cet engagement fait suite à la Conférence internationale des donateurs en solidarité avec les réfugiés et les migrants vénézuéliens en Amérique latine et dans les Caraïbes, qui s'est tenue en mai dernier et qui a permis de mobiliser un soutien pour les personnes touchées par l'une des plus grandes crises de déplacement au monde, aujourd'hui exacerbée par la pandémie.

La plateforme régionale de coordination interinstitutions pour les réfugiés et les migrants du Venezuela (Response for Venezuelans, R4V), codirigée par l'OIM et le HCR en étroite coordination avec les autorités nationales et locales, et avec l'OMS-OPS qui dirige la réponse du secteur de la santé, a élaboré un examen complet et ciblé sur la COVID-19 du RMRP, qui nécessite 1,4 milliard de dollars pour couvrir un large éventail d'activités dans 17 pays.

Pour plus d'informations, veuillez contacter Bryan Brennan, Bureau de l'OIM de l'envoyé spécial pour la réponse régionale à la situation au Venezuela, Tél : +507 6379 9450, Email : bbrennan@iom.int

  • Des réfugiés et migrants du Venezuela reçoivent une aide à leur arrivé au Centre d’accueil temporaire pour migrants à Villa del Rosario, au nord de Santander, en Colombie. Photo : OIM Colombie