La Directeur générale adjointe de l’OIM se joint au lancement du rapport sur les femmes en déplacement

Posted: 
11/28/17
Themes: 
Gender and Migration

Geneva – La semaine dernière (21/11), la Directeur générale adjointe de l’OIM, Laura Thompson, a participé au lancement du rapport de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) intitulé Women on the Move : Migration, Care Work and Health, qui vise à explorer le paradoxe selon lequel les travailleurs sanitaires, principalement des femmes migrantes, apportent une grande contribution à la santé publique dans de nombreux pays mais sont eux-mêmes confrontés à de nombreux risques sanitaires.

Les femmes représentent 48 pourcent des 244 millions de migrants internationaux et 80 pourcent des travailleurs domestiques et sanitaires migrants à travers le monde.

Des représentants de haut-niveau se sont joints à la DDG de l’OIM, notamment l’Ambassadeur Michèle Boccoz, Directrice générale adjointe de l’OMS chargée des relations externes ; le Dr. Princess Nothemba Simelela, Directrice générale adjointe chargé de la famille et du groupe de travail sur la santé de la femme et de l’enfant ; Kate Gilmore, Haut-Commissaire adjointe des Nations Unies pour les droits de l’homme ; le Dr. Alan Ludowyke, Directeur de la santé internationale du Ministère sri lankais de la santé, de la nutrition et de la médecine autochtone ; Hilda Davila, Directrice des relations internationales du Ministère mexicain de la santé ; Antje Leendertse, Ambassadeur et représentant permanent de la République fédérale allemande auprès de l’Office des Nations Unies et d’autres organisations internationales à Genève ; et le Professeur Ilona Kickbush, Directrice de l’Institut supérieur du Global Health Centre.

L’OIM a grandement contribué à ce rapport par l’entremise de sa Division Migration et Santé et de son Unité de coordination de l’égalité entre les sexes, dans le souci de faire des déterminants de la santé des femmes migrantes et du rôle des migrants des moteurs de développement pour les pays d’origine et de destination.

« Les besoins et droits sanitaires des migrants doivent être intégrer dans les programmes mondiaux relatifs à la santé, à la migration et au développement. Nous saluons ce rapport de l’OMS qui favorise la sensibilisation et aide à faire avancer ce dialogue », a déclaré l’Ambassadeur Thompson.

« Le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières nous offre une occasion unique que nous ne pouvons pas manquer. Il entend apporter un cadre de principes, d’engagements et d’accords communs entre les Etats membres sur tous les aspects de la migration internationale, y compris la dimension humanitaire et les aspects relatifs au développement et aux droits de l’homme. La santé des migrants, de ces femmes migrantes en particulier, doit être garantie », a-t-elle ajouté.

Fondé sue le Programme de développement durable à l’horizon 2030, le rapport transmet des messages clés concernant l’état actuel des connaissances sur ce groupe de population, sur l’émergence de chaines de soins mondiales et de familles transnationales, y compris celles restées au pays, sur les cadres juridiques et politiques qui les concernent et sur ce qui doit changer.

« Un point important qui a reçu une attention limitée est que ces femmes laissent souvent leurs enfants derrière elles avec de potentielles conséquences sur leur santé mentale et physique car la séparation avec les parents et la rupture du système de soutien familial peuvent avoir une influence négative », a souligné l’Ambassadeur Thompson.

Financé par la Fondation Bill et Melinda Gates, le thème du rapport remonte au Forum du G7 pour le dialogue avec les femmes organisé par la Chancelière Angela Merkel à Berlin en septembre 2015 et aux débats de la 42ème réunion du G7 qui s’est déroulée au Japon en mai 2016 et qui appelait à prêter davantage d’attention aux migrants et à leur rôle dans le travail sanitaire rémunéré et non rémunéré. Le rapport vise à faire avancer le débat sur la réalisation des objectifs du Programme 2030.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Jacqueline Weekers, siège de l’OIM, Email : jweekers@iom.int, Tel : + 41 22 717 93 55.

 

  • IOM Deputy Director General, Ambassador Laura Thompson, speaking at the launch of the 'Women on the Move: Migration, Care Work and Health' report. Photo: UN Migration Agency (IOM) 2017