La Police et les fournisseurs de services de Trinité-et-Tobago participent à une formation sur la protection et l’aide fournies aux migrants

Posted: 
11/02/18
Themes: 
Capacity Building, Migrant Assistance

Port-d’Espagne - Quarante-deux représentants des services de police de Trinité-et-Tobago ont participé, cette semaine (29-30/10), à la formation sur la protection et l’aide fournies aux migrants, organisée par l’OIM, l’organisme des Nations Unies chargé des migrations, à Port-d’Espagne. La formation était destinée à renforcer la réponse aux récents flux migratoires à Trinité et à accroître l’orientation des migrants vulnérables auprès des services d’aide humanitaire. 

Elle visait également à améliorer la compréhension des principaux acteurs en matière de protection et d’aide aux migrants, en fournissant des outils pour identifier les migrants vulnérables et les victimes de traite à l’aide d’indicateurs de base. Les fournisseurs de services ont pris connaissance des systèmes d’orientation en place et des normes de bonne pratique associées à l’aide directe, notamment la confidentialité et la protection des données. 

« Notre objectif est de renforcer les capacités du gouvernement et de la société civile à gérer les questions liées à la migration de manière durable et totale », a déclaré Marcelo Pisani, Directeur régional de l’OIM pour l’Amérique centrale, l’Amérique du Nord et les Caraïbes. « Nous élargissons également les services et les types d’aide fournis par l’OIM pour répondre aux nouveaux défis migratoires auxquels est confrontée Trinité-et-Tobago. » 

Le nombre de ressortissants vénézuéliens en Amérique centrale et dans les Caraïbes a doublé entre 2015 et 2017, passant d’environ 50 000 à près de 100 000. Trinité-et-Tobago est devenue une destination majeure pour les ressortissants vénézuéliens recherchant un refuge et de meilleures possibilités. 

En réponse aux importants flux de Vénézuéliens vers d’autres nations de la région, l’OIM a lancé le Plan d’action régional en avril 2018 pour soutenir les efforts que déploient les gouvernements dans les Amériques et dans les Caraïbes en vue de fournir une aide à ces migrants et réfugiés. 

L’OIM a également activé son Fonds d’assistance mondial (Global Assistance Fund ou GAF), pour aider les migrants vénézuéliens vulnérables à la violence, à l’exploitation et aux mauvais traitements, en fournissant une protection d’urgence et des services d’aide aux victimes de traite et à d’autres migrants vulnérables à la violence, à l’exploitation et aux mauvais traitements. L’OIM à Trinité-et-Tobago a vu croître le nombre de demandes du GAF et d’autres partenaires d’aider les migrants vénézuéliens vulnérables, notamment les victimes de traite. 

« L’OIM œuvre non seulement en vue de fournir des services indispensables à la population vénézuélienne sur les îles mais elle renforce également la capacité des organisations locales à garantir la protection des droits des migrants », a affirmé Jewel Ali, responsable du Bureau de l’OIM à Trinité-et-Tobago. « Nous espérons que cette expérience nous permettra aussi d’accroître la collaboration entre différentes institutions. » 

Pour plus d’informations, veuillez contacter Cherlez Philip, OIM Trinité-et-Tobago, Tel. +623 2441 (ext. 13139), email : cphilip@iom.int

  • « L’OIM œuvre non seulement en vue de fournir des services indispensables à la population vénézuélienne sur les îles mais elle renforce également la capacité des organisations locales à garantir la protection des droits des migrants », a affirmé Jewel Ali, responsable du Bureau de l’OIM à Trinité-et-Tobago (à droite). Photo : OIM