La réintégration durable des migrants rapatriés en Afrique abordée à l’occasion des « Journées européennes du développement »

Posted: 
06/18/19
Themes: 
Disarmament, Demobilization and Reintegration

Bruxelles - La migration de retour est un aspect important de l’accroissement de la mobilité humaine ces dernières années. De plus en plus de migrants rentrent dans leur pays d’origine pour diverses raisons. Le retour est souvent suivi de la réintégration, un processus complexe à multiples facettes qui suppose de réintégrer les migrants au sein de leur communauté et de la société. Cette tendance a amené à reconnaître davantage l’importance de garantir une réponse globale et coordonnée qui crée les conditions pour une réintégration durable.  

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM), l’Union européenne (UE) et leurs partenaires étudieront les questions auxquelles sont confrontés les migrants retournant dans des pays d’Afrique, les gouvernements qui les accueillent et les communautés dans lesquelles ils se réintègrent, à l’occasion d’un atelier de réflexion lors des Journées européennes du développement qui se tiennent à Bruxelles le 18 juin. 

La session organisée par l’UE et l’OIM, intitulée « Vers la réintégration durable des migrants de retour en Afrique » invitera les participants à débattre de la façon dont la migration et la réintégration des rapatriés en Afrique peut avoir un impact plus important et plus durable et contribuer à la réduction des inégalités. 

Les participants évoqueront - du point de vue des rapatriés, des communautés et des gouvernements - comment la transformation de l’aide à la réintégration peut renforcer la cohésion sociale, réduire les inégalités et aider à atteindre les Objectifs de développement durable. 

« Bien que certains migrants rentrent dans des environnements accueillants et se réintègrent sans problème, beaucoup sont confrontés à des difficultés qu’ils ne peuvent pas surmonter seuls et ont besoin d’une aide dans leur réintégration », a déclaré Guglielmo Schinina, responsable de la santé mentale, de la réponse psychosociale et de la communication interculturelle à l’OIM. 

« Ce soutien doit répondre aux aspects psychologiques, sociaux et économiques de la réadaptation au pays d’origine. Dans le même temps, l’aide individualisée doit être équilibrée avec les initiatives communautaires car il est essentiel que la communauté soit impactée de manière positive également », a-t-il ajouté. 

Guglielmo Schinina de l’OIM se joindra à Christoph Pelzer, responsable du programme du Fonds fiduciaire de l’UE pour la délégation de Guinée, DG de la Commission européenne pour la coopération internationale et le développement ; Mienye Badejo, Directeur adjoint en charge du travail et responsable de NELEX/MRC (Lagos), Ministère fédéral du travail et de l’emploi au Nigéria ; et Tsion Zeleke, Directeur thématique de la protection de l’enfance et de la migration pour Save the Children Ethiopia. 

L’atelier de réflexion est modéré par Hans Christian Stausboll, responsable de l’Unité pour l’Afrique de l’Est et la corne de l’Afrique à la Direction générale de l’UE pour la coopération internationale et le développement. 

« Dans le cadre de notre approche globale à la migration de retour, l’UE reconnaît que les politiques de retour et de réintégration sont plus efficaces lorsqu’elles sont associées à la protection des droits des migrants et au développement de possibilités dans le pays d’origine, en particulier celles qui luttent contre les moteurs de la migration irrégulière et forcée », a ajouté M. Stausboll. 

Lors de l’atelier, des groupes échangeront également des bonnes pratiques et réexamineront les besoins et difficultés auxquels sont confrontés les migrants de retour, les communautés et les gouvernements en matière de santé mentale et de bien-être psychosocial, d’accès au marché du travail, d’éducation et de culture. Ils réfléchiront surtout au rôle des acteurs et programmes gouvernementaux comme l’ « Initiative conjointe UE-OIM pour la protection et la réintégration des migrants » pour promouvoir des pratiques de réintégration inclusives qui répondent aux priorités des rapatriés et de leurs communautés de manière intégrée et de façon à ce qu’elles leur soient mutuellement bénéfiques. 

Le Bureau de l’OIM à Nairobi organise également des événements parallèles dans le cadre de l’Initiative conjointe pour célébrer les JED en Afrique. Une séance d’information et une exposition photo mettant en lumière certaines des activités du programme auront lieu au complexe des Nations Unies à Gigiri. Un événement secondaire comprendra une représentation par un groupe de théâtre de l’installation informelle de Mathare, sur la migration irrégulière comme conséquence des inégalités et du manque perçu d’options de vie viables. 

Pour plus d’informations: 

Financée par l’Union européenne et déployée de 2016 à 2020, l’Initiative conjointe UE-OIM pour la protection et la réintégration des migrants couvre 26 pays africains dans les régions du Sahel et du lac Tchad, de la corne de l’Afrique et de l’Afrique du Nord. Il s’agit du premier programme global visant à sauver des vies, à protéger et à aider les migrants le long des principaux itinéraires migratoires en Afrique. Dans le cadre de cette approche, l’Initiative conjointe UE-OIM fournit une aide aux migrants de retour pour les aider à redémarrer leur vie dans leur pays d’origine à travers une approche intégrée à la réintégration.

Les Journées européennes du développement sont l’événement phare de l’UE en matière de développement et marquent leur 12ème édition cette année. Depuis 2006, le forum annuel a attiré 42 000 participants - dont 7 lauréats de prix Nobel et 100 dirigeants mondiaux - de plus de 154 pays, représentant 4 500 organisations dans les domaines de la coopération au développement, des droits de l’homme et de l’aide humanitaire.

Pour plus d’informations sur l’atelier de réflexion qui a lieu mardi 18 juin 2019 de 13h30 à 14h45, dans la salle B1 du Centre de convention Tour & Taxis, rendez-vous sur : https://eudevdays.eu/community/sessions/2774/towards-the-sustainable-reintegration-of-migrant-returnees-in-africa

Pour plus d’informations, veuillez contacter Ryan Schroeder, Bureau régional de l’OIM à Bruxelles, email : rschroeder@iom.int, Tel. +32 2 287 7116

  • IOM, the EU, and partners are discussing the sustainable reintegration of migrant returnees in Africa and inequalities at the European Development Days in Brussels. Photo: IOM

  • IOM, the EU, and partners are discussing the sustainable reintegration of migrant returnees in Africa and inequalities at the European Development Days in Brussels. Photo: IOM

  • IOM, the EU, and partners are discussing the sustainable reintegration of migrant returnees in Africa and inequalities at the European Development Days in Brussels. Photo: IOM