La tendance à la hausse se poursuit dans les derniers chiffres de la réinstallation de migrants dans l’UE depuis la Grèce ; la France est le principal pays d’accueil

Posted: 
05/12/17
Themes: 
Humanitarian Emergencies

Belgique - D’après le Bureau de l’OIM en Grèce, au 30 avril, plus de 12 000 demandeurs d’asile ont été réinstallés depuis la Grèce dans des pays Membres ou associés de l’Union européenne (UE).

Fin avril, ils étaient au total 12 496 demandeurs d’asile à avoir été réinstallés hors de Grèce depuis le lancement du Plan de réinstallation de l’UE en octobre 2015, poursuivant ainsi sa tendance flagrante à la hausse.

Cette année, à l’échéance du mois d’avril, l’OIM a aidé à reloger 5 216 personnes, soit une hausse de 35 pourcent par rapport aux quatre mois de septembre à décembre 2016, période pendant laquelle 3 848 personnes avaient été réinstallées. Les 5 216 personnes réinstallées à la fin avril sont six fois plus nombreuses qu’à la même date l’année dernière (796 bénéficiaires réinstallés).

Avec 3 080 réinstallations depuis le lancement du programme, la France est en tête de la liste des pays européens ayant accueilli le plus de demandeurs d’asile de Grèce. L’Allemagne arrive en seconde position (2 423), suivie des Pays-Bas (1 211), du Portugal (969) et de la Finlande (780). Ces cinq pays à eux seuls ont accueilli près de 70 pourcent du nombre total de bénéficiaires réinstallés depuis la Grèce dans le cadre du plan.

D’après les données de fin avril 2017, la plupart des bénéficiaires étaient syriens (10 296), iraquiens (1 718) et érythréens (134). Parmi les 12 496 personnes réinstallées, 5 525 étaient des femmes et 6 971 étaient des hommes.

D’après l’OIM en Grèce, les contributions actuelles promises par les Etats membres de relocalisation (MSR) pour accueillir les demandeurs d’asile de Grèce ont aussi augmenté depuis début 2017. Le nombre de contributions est en effet passé de 15 132 en janvier à 20 917 en avril.

Les demandes de réinstallation faites par le Service grec de l’Asile aux MSR reflètent cette tendance, passant de 15 004 demandes en janvier à 20 897 en avril (voir graphique 1).

Daniel Esdras, chef de mission de l’OIM en Grèce, a exprimé sa satisfaction quant au nombre de réinstallations effectuées à ce jour.

« La coordination entre tous les partenaires et les Etats membres est très bonne. Je pense que d’ici la fin du programme en octobre 2017, nous parviendrons à atteindre environ 25 000 réinstallations depuis la Grèce », a-t-il déclaré.

Autre information cruciale : 252 enfants non accompagnés et séparés de leur famille ont également été réinstallés depuis la Grèce dans le cadre du programme. La Finlande a accueilli la plupart d’entre eux (108), suivie des Pays-Bas et de l’Espagne (26 chacun), du Luxembourg (21) et de la Norvège (20). L’Irlande, la Belgique, l’Allemagne, la Suisse et le Portugal ont également accueilli un certain nombre d’enfants non accompagnés et séparés de leurs parents.

Les données ont été présentées hier, 11 mai, par l’OIM en Grèce – qui met en œuvre le plan de réinstallation depuis la Grèce – lors d’une conférence de presse commune à Athènes avec le Ministère de la politique migratoire et le Service grec de l’asile.

« Nous ne devrions pas sous-estimer les chiffres atteints et la partie opérationnelle du programme. Ces 12 500 réinstallations sont synonymes d’une meilleure vie pour 12 500 réfugiés. Elles sont également synonymes de 12 sites d’hébergement en moins en Grèce », a déclaré Ioannis Mouzalas, Ministre grec de la politique migratoire, lors de la conférence de presse.

Le programme de réinstallation de l’UE fait partie intégrante de la réponse de l’UE à la situation des migrants et des réfugiés dans la Méditerranée. Il est mis en œuvre par l’Organisme des Nations Unies chargé des migrations (OIM) en coopération étroite avec les autorités grecques et d’autres organismes, et avec le soutien continu de la Commission européenne, des Etats membres et associés de l’UE, de l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), du Bureau européen d’appui en matière d’asile (BEAA) et d’autres partenaires.

Pour accueillir et intégrer les bénéficiaires dans leurs nouvelles communautés, l’OIM dispense des séances d’orientation avant le départ, qui donnent aux migrants des informations utiles sur leurs droits et leurs devoirs, ainsi que sur l’aide à l’arrivée et l’aide à l’intégration rapide.

Ilham, enseignante originaire de Syrie, a fait part à l’OIM de son rêve d’une vie nouvelle avec sa famille en Allemagne.

« Je rêve de vivre avec ma famille dans une maison, tous ensemble. Bien sûr, je devrai travailler mais j’ai beaucoup d’énergie. Ma fille doit retourner à l’école et poursuivre ses études. Et bien sûr, je rêve d’une belle vie pour mon garçon. Il doit pouvoir dormir en paix, il n’a jamais dormi dans un environnement calme de toute sa courte vie. Je rêve du jour où je pourrai nous acheter de nouveaux vêtements. J’ai envie de faire tellement de choses », a-t-elle déclaré.

 

Les bénéficiaires vulnérables, notamment les enfants non accompagnés, les femmes enceintes, les nouveau-nés et les demandeurs d’asile ayant des besoins médicaux reçoivent une aide complémentaire et des services spécialisés pour déterminer le meilleur intérêt des enfants et effectuer un suivi de l’aide pour les personnes souffrant de problèmes médicaux. L’OIM déploie également des escortes médicales et des escortes pour les mineurs non accompagnés ou les larges groupes, afin de les aider pendant leur voyage.

 

Des interprètes et des médiateurs culturels sont en contact étroit avec les bénéficiaires pendant toute la durée du processus de réinstallation, afin de s’assurer qu’ils comprennent les procédures et qu’ils puissent exprimer toute inquiétude ou question dans une langue qu’ils comprennent. Le personnel de l’OIM est également présent aux aéroports pour fournir une aide lors du processus d’embarquement et de départ ainsi qu’une aide aux aéroports de transit et à destination. 

 

Pour consulter les dernières statistiques sur les réinstallations dans l’UE, rendez-vous sur http://migration.iom.int/europe

Pour plus d’informations sur le Programme de réinstallation de l’OIM et de l’UE, rendez-vous sur http://eea.iom.int/index.php/what-we-do/eu-relocation

Portraits de réinstallation dans l’UE : https://greece.iom.int/en/photos-and-videos et https://greece.iom.int/en/migrants-stories

 

Pour plus d’informations, veuillez contacter le Bureau régional de l’OIM à Bruxelles, Jo De Backer, Tel: +32 2 287 71 15, Email: jdebacker@iom.int; ou Ryan Schroeder, Tel: +32 2 287 71 16, Email: rschroeder@iom.int; Besim Ajeti, OIM Athènes, Tel: +30 210 9919040 Ext. 121, Email: bajeti@iom.int; ou Flavio Di Giacomo, OIM Rome, Tel: +39 347 089 8996, Email: fdigiacomo@iom.int

  • Abdel and his family from Syria are among the 3,084 asylum seekers who have relocated from Greece to France.  Photo: IOM 2017

  • Sawsan and her children started their difficult journey in Deir Ez-Zor in Syria. They relocated from Greece to Croatia under the EU Relocation Scheme.  Photo: IOM 2017

  • IOM pre-departure orientation session for asylum seekers who are among 419 beneficiaries relocated from Greece to Norway since October 2015.  Photo: IOM 2017

  • Ilham, a Syrian teacher, and her family relocated from Greece to Germany in April 2017. Photo:  IOM 2017