L’Afrique australe lance un Programme sur les droits en matière de santé sexuelle et reproductive

Posted: 
05/12/17
Themes: 
Capacity Building, Migration Health

Afrique du Sud - Dans un effort d’amélioration des résultats en matière de santé sexuelle et reproductive et de VIH (SSR-VIH) chez les migrants, notamment les adolescents migrants, les jeunes et les travailleurs du sexe, le Programme intitulé « Sexual and Reproductive Health Rights – HIV Knows No Borders » a été lancé le 8 mai, à Mbabane, au Swaziland.

Le lancement du programme, prévu jusqu’en 2020 dans six pays de la région de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC), a été suivi par des ministres de la Santé, des membres du Parlement, des chefs locaux, des adolescents et des jeunes adultes.

L’initiative, financée par les 11 millions de dollars donnés par le Royaume des Pays-Bas, sera également destinée, entre autres, aux adolescents, aux jeunes et aux travailleurs du sexe non-migrants qui vivent dans des communautés touchées par la migration.

Le projet a déjà été lancé en Zambie et au Swaziland. Il sera ensuite déployé en Afrique du Sud, au Lesotho, au Mozambique et au Malawi.

« Nous enregistrons 70 nouveaux cas de VIH chez les jeunes adultes et les adolescents chaque semaine à l’intérieur de la région », a déclaré le Dr. Erick Ventura, coordinateur régional de la santé migratoire.

Sur la prévalence du VIH dans la région, le Dr. Ventura a ajouté que même si le VIH n’était « sans doute pas un nouveau problème, il continue d’être de taille. »

La région de la SADC accueille la plus grande population porteuse du VIH dans le monde, avec quelque 14,7 millions de personnes porteuses du virus, soit 59 pourcent de la population totale vivant avec le VIH en Afrique subsaharienne et 42 pourcent de la population mondiale.

Ce nouveau programme met en œuvre une approche globale multipartite qui traite les problèmes responsables de l’épidémie de VIH/SIDA. Il cible également les taux élevés de grossesses non désirées et de mortalité maternelle en Afrique australe.

« Nous devons intensifier nos services relatifs à la santé sexuelle et reproductive et au VIH pour les adolescents », a déclaré Mduduzi Dlamini, du Ministère de la santé du Swaziland.

Le Swaziland a fait beaucoup de progrès pour limiter le fléau de l’épidémie de VIH et de SIDA dans le pays, qui a l’un des taux de prévalence les plus élevés du monde.

En 2001, le Royaume du Swaziland a établi le Conseil national de réponse d’urgence au VIH et au SIDA afin de coordonner et de faciliter la réponse nationale multisectorielle contre le VIH/SIDA et de superviser la mise en œuvre des plans et cadres stratégiques nationaux.

De la même manière, le projet sur les droits en matière de santé sexuelle et reproductive n’est pas uniquement mis en œuvre au niveau politique mais s’adresse également aux chefs locaux, aux chefs traditionnels, aux parents et aux jeunes vivant dans la région de Hhohho. Les jeunes sont encouragés à se faire dépister, à se faire soigner et à solliciter une aide médicale en cas de grossesse.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Lerato Tsebe, OIM Pretoria, Te: +27123 422 789, Email: ltsebe@iom.int

  • Young people from Swaziland’s Hhohho Region performing a traditional Swazi dance for delegates and participants at the launch of the Sexual and Reproductive Health Rights (SRHR) – HIV Knows No Borders programme in the capital Mbabane, on 8 May. Video: IOM/Lerato Tsebe 2017

  • Young people from Swaziland’s Hhohho Region performing a traditional Swazi dance for delegates and participants at the launch of the Sexual and Reproductive Health Rights (SRHR) – HIV Knows No Borders programme in the capital Mbabane, on 8 May. They are from the community where the SRHR programme will be rolled out. Video: IOM/Lerato Tsebe 2017