L’aide au retour humanitaire volontaire de l’OIM aux migrants se poursuit malgré le conflit à Tripoli

Posted: 
04/26/19
Themes: 
Assisted Voluntary Return and Reintegration, Humanitarian Emergencies

Tripoli - L’aide au retour humanitaire volontaire fournie par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) avec l’appui du Fonds fiduciaire de l’Union européenne se poursuit pour proposer une alternative sûre aux migrants bloqués en Libye qui souhaitent rentrer dans leur pays d’origine malgré les affrontements à Tripoli, qui ont déplacé au moins 32 000 personnes. 

Mercredi soir, un vol charter a quitté l’aéroport de Mitiga à Tripoli avec 153 passagers à bord, à destination de Bamako, au Mali, avant de rejoindre la Gambie. A bord se trouvaient 52 ressortissants maliens, 12 Sénégalais, 17 Guinéens et 72 Gambiens. Le gouvernement malien a aidé au transit du vol charter à Bamako, à destination de la Gambie, du Sénégal et de la Guinée Conakry. 

« Je ne peux mettre de mots sur ce que j’ai vécu », confie Marie, son enfant dans ses bras.

« J’ai perdu l’un de mes enfants et mon mari est en détention. Ils étaient tous les deux malades et n’ont pas reçu d’aide à temps. Mes trois fils sont la seule famille qui me reste et je les ramène à la maison. » 

Les opérations dans le seul aéroport en fonctionnement dans la ville ont été grevées par l’escalade de la violence dans la capitale, limitant le nombre de vols disponibles hors du pays. Malgré les contraintes en matière de sécurité, l’OIM continue de proposer une solution directe et sûre aux migrants souhaitant rentrer chez eux de Libye à bord de vols charter ou commerciaux, en étroite coordination avec les autorités libyennes. 

Les migrants comme Mary en partance pour la Gambie reçoivent une aide médicale des équipes médicales de l’OIM afin de s’assurer qu’ils soient aptes à voyager, de la nourriture et de l’aide non alimentaire, un soutien psychologique avant le départ et des documents de voyage fournis par leurs ambassades basées à Tripoli. 

Le vol charter a été organisé dans le cadre de l’Initiative conjointe UE-OIM pour la protection et la réintégration des migrants mise en œuvre par l’OIM. 

En coordination avec quatre missions de l’OIM au Mali, en Gambie, en Guinée Conakry et au Sénégal, tous les rapatriés ont reçu une aide à l’arrivée comprenant des examens médicaux, des repas et de l’aide non alimentaire, ainsi qu’une aide à l’accueil dans plusieurs lieux de transit et de destination finale. 

« En collaboration avec les autorités libyennes et quatre missions de l’OIM, nous avons réussi à fournir un retour sûr et digne aux migrants bloqués », confie Othman Belbeisi, chef de mission de l’OIM en Libye.

« La situation actuelle à Tripoli pose plusieurs problèmes, c’est pourquoi il est important que tous les migrants souhaitant rentrer chez eux aient la possibilité de le faire en tout sécurité. » 

Lors de leur première escale à Bamako, au Mali, les ressortissants du Mali et de Guinée Conakry ont été accueillis et ont reçu une aide. Les ressortissants guinéens seront transportés jusqu’à chez eux. A leur arrivée à Banjul, les ressortissants gambiens et sénégalais ont été accueillis et ont reçu une aide à l’arrivée ; les ressortissants sénégalais seront transférés vers Dakar, où ils seront accueillis par l’OIM au Sénégal. 

« Dans les prochaines semaines, nous travaillerons en coopération étroite avec les partenaires gouvernementaux et locaux afin de faciliter le retour sûr et digne de ces migrants dans leurs communautés, et de garantir leur réintégration économique et psychosociale », a déclaré Fumiko Nagano, chef de mission de l’OIM en Gambie. 

Le vol affrété par l’OIM était le septième à quitter la Libye en avril, portant le nombre total de rapatriés cette année à 3 631. Une aide au retour a également été fournie aux migrants à bord de vols commerciaux réguliers à destination de l’Algérie, du Bangladesh et de la Sierra Leone. 

Pour plus d’informations, veuillez contacter Safa Msehli, OIM Libye, Tel : +216 22 241 842, Email : smsehli@iom.int

  • Le personnel de l’OIM à Tripoli a aidé Mary et 152 autres migrants à se préparer pour leur vol, mercredi soir. Photo : Mohamed Hmouzi/OIM Libye