L'aide aux migrants irréguliers et aux demandeurs d'asile originaires de la Corne de l'Afrique

Posted: 
09/10/07

Le bureau de l'OIM à Sanaa cherche à réunir
des fonds pour créer et gérer une base de
données qui permettra d'enregistrer les migrants et les
demandeurs d'asile originaires de la Corne de l'Afrique
arrivés au Yémen après avoir traversé
le Golfe d'Aden.

Cette base de données sera commune aux agences des
Nations Unies, aux ONG internationales et aux partenaires nationaux
qui proposent une aide humanitaire essentielle aux migrants et aux
demandeurs d'asile. Elle permettra à l'OIM et à ses
partenaires de mieux coordonner l'aide et de mettre en place des
stratégies de prévention dans les pays d'origine et
le long des principales routes migratoires.

Ce programme de neuf mois permettra par ailleurs de proposer un
retour volontaire aux déboutés du droit d'asile ou
aux migrants désirant regagner leurs pays d'origine.

L'OIM proposera des conseils avant le départ et un examen
médical aux migrants désirant regagner leurs pays
d'origine, ainsi qu'une aide à leur arrivée.

D'après le HCR, près de 26000 migrants et
demandeurs d'asile sont arrivés au Yémen par voie
maritime en 2006. Depuis le début de l'année, 385
personnes ont perdu la vie en mer et 118 personnes sont toujours
portées disparues.

Nombre de migrants et de demandeurs d'asile, en grande partie
originaires d'Ethiopie et de Somalie, risquent leur vie à
bord de petites embarcations surpeuplées et
délabrées. Ils sont parfois jetés par-dessus
bord par les passeurs pour éviter d'être
repérés à l'approche des côtes
yéménites.

En Somalie, l'OIM cherche également à
réunir des fonds pour travailler avec ses partenaires des
Nations Unes et les autorités locales en vue
d'empêcher des milliers de migrants sans documents et de
demandeurs d'asile de risquer leur vie en tentant de rallier le
Yémen par la voie maritime.

Selon une récente mission d'évaluation de l'OIM,
du HCR et du Bureau de la coordination des affaires humanitaires
des Nations Unies dans l'état autonome autoproclamé
du Puntland, des milliers d'Ethiopiens originaires de zones rurales
pauvres et de Somaliens originaires du sud et du centre de la
Somalie fuyant l'insécurité sont d'ores et
déjà arrivés dans le port commercial de
Boosaaso.

Les interviews menées par l'OIM en 2006 ont
révélé que peu de migrants avaient conscience
des dangers que représentait ce périlleux voyage, qui
comprend de longues marches à travers le désert sous
un soleil de plomb, la soif, la faim et les attaques des shiftas,
les bandits locaux.

Pour plus d'informations, veuillez contacter:

Stefano Tamagnini

OIM Sanaa

Tél. : +967 734 079 429

E-mail : "mailto:stamagninitdy@iom.int">stamagninitdy@iom.int