L’aide à la Micronésie pour faire face à l’impact du typhon atteint les 10 millions de dollars

Posted: 
09/08/15

Les États fédérés de Micronésie - Plus de 10 millions de dollars – dont la majeure partie provient de l’USAID – ont été attribués pour venir en aide aux communautés les plus isolées et les plus fragiles de la planète, sur le territoire reculé des Etats fédérés de Micronésie (FSM en anglais).

Le typhon Maysak a frappé le Pacifique nord en début d’année, provoquant des millions de dollars de dégâts et coûtant la vie à cinq personnes. En tant que principal partenaire opérationnel de l’USAID, l’OIM a distribué de l’aide alimentaire d’urgence, de l’eau, des équipements sanitaires et des matériaux pour la construction d’abris dans les zones les plus sinistrées et entreprend aujourd’hui un plan de reconstruction ambitieux.

D’autres contributions des gouvernements australien, néozélandais et japonais ont également permis de fournir une aide pratique et technique en vue d’atteindre ces communautés très isolées.

Le financement de l’USAID permettra à l’OIM de reconstruire et de réparer plus de 600 habitations et de déployer au moins 100 projets d’infrastructures clés telles que des écoles et des cliniques dans les communautés touchées au cours des 18 prochains mois.

L’OIM distribue également des tentes financées par l’USAID afin de s’assurer que la catastrophe n’interrompe pas l’éducation des enfants dans les îles reculées, pendant que leurs écoles sont en cours de reconstruction.

Parallèlement à ces activités centrées sur le relèvement, l’OIM travaillera avec les populations touchées pour élaborer des plans de préparation aux catastrophes dirigés par les communautés qui reflètent leurs expériences lors d’une tempête, augmentant ainsi leur résistance et leur sécurité avant la prochaine catastrophe.

« Bien que le nombre de morts lors du passage de Maysak ne soit pas suffisant pour attirer l’attention des principaux médias, l’intensité du typhon rappelle que les tendances climatiques sont en constante évolution et deviennent de plus en plus violentes », a déclaré Stuart Simpson, chef de mission de l’OIM en Micronésie.

Dans les prochains jours, l’Ambassadeur des Etats-Unis, Doria Rosen, prévoit de rejoindre une équipe de l’OIM qui se rend dans les îles de Yap et d’Ulithi, où la majorité de la reconstruction se déroulera.

Le Dr. Muhammad Khan, chef d’équipe de l’USAID pour les projets dans le Pacifique, a fait remarquer que l’OIM et le gouvernement américain avaient un passé de collaboration fructueuse en matière de gestion et de réduction des catastrophes dans la région pacifique, notamment lors de leur collaboration visant à réduire les graves effets d’une sécheresse dans la République voisine des Iles Marshall (RMI en anglais).

« Nous sommes profondément préoccupés par l’effet des catastrophes de plus en plus fréquentes et intenses sur ces écosystèmes fragiles », a t-il déclaré. « Plusieurs décennies de développement peuvent être balayées en quelques heures. L’aide d’urgence, soutenue par des programmes d’atténuation dirigés au niveau local, est la meilleure solution et nous sommes ravis de pouvoir compter sur l’OIM pour travailler avec nous en vue d’améliorer la vie des ces communautés uniques et menacées. »

Les FSM et la RMI sont deux nations constituées de 1 800 îles qui s’étendent sur 3 200 km au nord-ouest de l’Océan Pacifique. Plus de 155 000 personnes vivant dans ces îles sont vulnérables aux catastrophes au déclenchement tant lent que rapide liées aux changements climatiques, notamment à la montée du niveau de la mer et aux tendances évolutives des chutes de pluie et des tempêtes.

Dans le cadre des Accords de libre association entre le gouvernement américain et les gouvernements des FSM et de la RMI, l’USAID apporte une aide supplémentaire à la gestion des catastrophes et aux efforts de reconstruction pour ces nations indépendantes.

Le programme de cinq ans de l’USAID pour la préparation aux catastrophes (PREPARE) fait suite au Programme de réduction des catastrophes, de secours et de reconstruction (DMRRP), dans le cadre duquel l’OIM a établi une présence opérationnelle et logistique à cinq endroits dans les deux pays. Ces activités comprenaient le pré-positionnement de fournitures et d’équipements humanitaires d’urgence, le renforcement de la capacité en termes de logistique et de soins médicaux et la reconstruction des habitations et des infrastructures publiques.

Le typhon Maysak a atteint le niveau 5 fin mars, faisant du typhon la tempête la plus violente de l’histoire dans le Pacifique nord pour cette période de l’année. Il s’est abattu sur les Etats de Yap et de Chuuk, provoquant des millions de dollars de dégâts et coûtant la vie à cinq personnes.

Au lendemain de la catastrophe, le personnel local et international de PREPARE est passé à l’action et l’OIM en Micronésie a déployé une aide d’urgence en coordination avec les autorités nationales des Etats et des FSM. Dans les jours qui ont suivi la catastrophe, avec le soutien du Bureau de l’USAID d’aide en cas de catastrophe à l’étranger, des Conseillers de Micronésie et du gouvernement australien, l’OIM a commencé à distribuer de la nourriture, de l’eau salubre et des matériaux d’abris et d’hygiène aux populations touchées.

Un élément clé du programme en matière de préparation a également été actualisé : le déploiement d’articles de secours d’urgence pré-positionnés par l’USAID, stockés et conservés par l’OIM dans des dépôts en Micronésie et en RMI. Cela a permis d’acheminer immédiatement des bâches en plastique, des machines de filtration de l’eau en osmose inversée, des réservoirs d’eau de haute capacité, des stands de distribution d’eau et des conteneurs d’eau hermétiques à ces communautés très isolées.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Stuart Simpson, Pohnpei, Micronésie, Email: ssimpson@iom.int, Tel: +691 9262460

Non-food aid is delivered to the worst typhoon-affected areas in Micronesia. © IOM/Joe Lowry 2015