Lancement d’un système d’analyse des données et des informations sur la migration à la frontière entre la Zambie et le Malawi

Posted: 
12/20/19
Themes: 
Integrated Border Management

Lusaka – L’Afrique australe est historiquement connue pour sa mobilité humaine à l’intérieur de la région, la migration étant un facteur important liant inextricablement les économies du sous-continent pour des siècles.

Aujourd’hui, le commerce tranfrontalier est une caractéristique majeur du paysage économique et social de la région. La Banque africaine de Développement estime que cette activité contribue aux revenus d’environ 43 pour cent de la population africaine, même si ce commerce est principalement informel. Les processus d’immigration longs et fastidieux, souvent effectués à la main, augmentent le coût du commerce.

Pour changer cette situation, le Secrétariat du Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA) collabore avec l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) afin de soutenir un projet pluriannuel intitulé « Initiative de commerce transfrontalier du COMESA : faciliter le commerce à petite échelle à travers les frontières. »

L’Initiative de commerce transfrontalier à petite échelle est financée par l’Union européenne. Son objectif général est d’accroître les flux commerciaux tranfrontaliers officiels à petit échelle dans la région du COMESA, conduisant à une collecte de revenus plus élevé pour les gouvernements ainsi qu’à une sécurité accrue et à des revenus plus élevés pour les petits commerçants transfrontaliers.

Dans le cadre de la mise en œuvre, l’OIM soutient le déploiement d’un Système de gestion des informations aux frontières au poste-frontière de Mchinji, connu sous le nom de Système d’analyse des données et des informations sur la migration (MIDAS). Avec la capacité à recueillir, traiter, stocker et analyser les informations des voyageurs en temps réel, MIDAS permet aux Etats de surveiller efficacement les entrées et sorties de leurs territoires tout en apportant une base statistique saine pour la planification des politiques de migration.

« Je demande le plein déploiement de MIDAS au profit des gouvernements de Zambie et du Malawi, ainsi que pour les petits commerçants transfrontaliers », a déclaré Dave Haman, Secrétaire général adjoint pour les finances et l’administration du COMESA, lors du lancement de MIDAS qui s’est déroulé la semaine dernière (13 décembre) à la frontière entre Mwami et Mchinji.

Faciliter la mobilité humaine est d’une importance capitale pour le commerce international en général et pour le commerce transfrontalier à petite échelle, car elle contribue à renforcer l’efficacité administrative et opérationnelle à la frontière. Cela permet ensuite de diminuer les coûts et le temps nécessaire pour lancer les produits sur le marché.

Nicholas Dausi, Ministre de la sécurité intérieure du Malawi, a appelé à améliorer le commerce transfrontalier entre la Zambie et le Malawi. Steven Kampyono, Ministre des affaires intérieures, a déclaré, dans un discours lu en son nom par le Dr. Chilesha Mulenga, Secrétaire permanent des affaires intérieures, que le gouvernement de Zambie était ravi que la République du Malawi adopte MIDAS, ajoutant que « le gouvernement zambien était désormais confiant que les systèmes permettraient aux deux pays de gérer leurs frontières en toute sécurité. »

Dans le cadre du déploiement de MIDAS, l’OIM a soutenu la formation technique des officiers de l’immigration du poste-frontière de Mchinji, des bureaux de Lilongwe et de Blantyre. L’OIM a également remis des équipements informatiques et MIDAS, le système de gestion des informations aux frontières.

Charles Kwenin, Directeur régional de l’OIM pour l’Afrique australe, a déclaré que compte tenu de l’aumgentation de la circulation des biens et des personnes, « il est impératif pour les Etats d’atteindre le juste équilibre entre des frontières ouvertes, mais sûres et bien contrôlées. »

En outre, le chef de la Délégation de l’Union européenne (UE) au Malawi, Jose Maria Navaro, espère que le système de MIDAS fera rapidement ses preuves pour faciliter le commerce transfrontalier à d’autres frontières.

Tandis que le poste-frontière de Mchinji se transforme en poste-frontière à guichet unique, le système MIDAS renforcera la capacité des responsables de l’immigration et des frontières à traiter les voyageurs, notamment les petits commerçants, plus rapidement et de manière plus professionnelle, rendant ainsi l’expérience de passage de la frontière plus sûre et plus humaine.

Par ailleurs, MIDAS aidera le gouvernement du Malawi à mieux comprendre les schémas de mobilité grâce à la collecte, au rassemblement et à l’analyse systématique des tendances de l’immigration et de l’émigration. De plus, MIDAS ouvre des possibilités pour analyser les données sur la migration et le commerce et ainsi éclairer la formulation de politiques et de programmes fondés sur des preuves.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Abibo Ngandu, Bureau régional de l’OIM pour l’Afrique australe, Tel. +276 0779 7199, email : angandu@iom.int ou au Malawi, Mpilo Nkomo, chef de mission de l’OIM - Mnkomo@iom.int ou en Zambie, Nomagugu Ncube, chargé de l’OIM - nomancube@iom.int

  • Malawi’s Minister for Homeland Security Nicholas Dausi and Zambia’s Ministry of Home Affairs Permanent Secretary Dr Chileshe Mulenga cut the ribbon to mark the official handover of the MIDAS in Mchinji, Malawi. Photo: IOM

  • A demonstration of how the MIDAS operates is conducted by the IOM and Malawian Immigration Officers at the official handover in Mchinji, as delegates look on. Photo: IOM