Le Centre de vérification des documents à Bangkok vise à lutter contre la traite

Posted: 
06/07/12

Hier, 7 juin, l’OIM a enclenché la vitesse
supérieure dans son aide aux migrants et aux
autorités de gestion des frontières dans la
région Asie-Pacifique, grâce à
l’ouverture officielle d’un Centre de
vérification des documents (DESC) à Bangkok.

Situé dans les locaux du Bureau régional de
l’OIM pour la région Asie-Pacifique, le DESC fournira
des conseils et un soutien aux responsables de l’immigration
et des contrôles aux frontières dans plusieurs pays de
la région, et visera donc à lutter contre la
migration irrégulière qui peut engendrer le trafic
illicite et la traite des personnes.

Le Directeur général de l’OIM, William Lacy
Swing, a coupé le ruban dans les locaux du DESC,
accompagné de Julanar Green, Conseiller politique de
l’ambassade canadienne dont le gouvernement finance ce
programme de 2 millions de dollars.

« Le DESC comblera des lacunes majeures en matière
de lutte contre la migration irrégulière et en
particulier contre le trafic illicite et la traite des personnes,
l’un des plus grands crimes de notre temps, qui coûte
quelque 35 milliards de dollars par an. Il facilitera
l’accès des autorités de gestion des
frontières aux dernières technologies et à la
terminologie appropriée, tout en permettant aux responsables
des migrations d’identifier les tendances migratoires
», a-t-il déclaré.

Sjef Broekhaar, spécialiste de l’OIM en
matière d’immigration et de gestion des
frontières dans la région, qui dirige une petite
équipe du DESC, a expliqué que cette nouvelle
structure permettra de combler un grand vide dans les services
existants, en constituant un guichet unique pour la
vérification des documents de voyage.

« De nombreux responsables bénéficient
d’une formation officielle à la vérification
des documents, mais lorsqu’ils sont en présence de
documents falsifiés, leur intuition que « quelque
chose ne va pas » doit être appuyée par des
preuves. Ils aurons à disposition une technologie de pointe
dans la reconnaissance des documents, qui les aidera à
prendre une décision éclairée et ainsi
à empêcher ou à permettre à un voyageur
de franchir une frontière », fait-il
observer. 

Le DESC œuvrera en coopération étroite avec
les autorités qui délivrent les documents de voyage
et les visas au Cambodge, en Indonésie, en RDP lao, en
Malaisie, en Thaïlande et au Vietnam. Il souhaite par ailleurs
signer des accords individuels avec les pays afin d’aider
à protéger la vie privée et les données
personnelles des citoyens et des demandeurs de visas. 

Selon l’Ambassadeur Swing, l’OIM espère enfin
étendre la portée de ces accords à travers
toute la région Asie-Pacifique. Il a ainsi appelé
à créer de nouveaux partenariats pour aider à
développer le projet et offrir une meilleure protection au
plus grand nombre possible de voyageurs et de migrants. 

Pour plus d’informations, veuillez contacter 

Joe Lowry

OIM Bangkok

Tel.: +66 81 870 8081

Email: "mailto:jlowry@iom.int">jlowry@iom.int