Le deuxième Festival international du film sur la migration s’achève par la remise du premier prix au film « The Journey »

Posted: 
12/19/17
Themes: 
IOM

Genève - Le deuxième Festival international annuel du film sur la migration s’est terminé à Genève, hier soir (18/12), à l’occasion de la Journée internationale des migrants. Sur les 300 films soumis au Festival du film, The Journey, réalisé par Matthew Cassel, en collaboration avec Field of Vision, a reçu le premier prix dans la catégorie des réalisateurs professionnels. Le documentaire en six parties explore les itinéraires dangereux que les demandeurs d’asile syriens empruntent pour rejoindre l’Europe.

De la Guyane en Amérique du Sud jusqu’au Soudan du Sud en Afrique de l’Est (et dans de nombreux autres pays au passage), des réalisateurs du monde entier ont montré leurs compétences en tant que cinématographes à l’occasion du Festival du film. Organisé par l’OIM, l’organisme des Nations Unies chargé des migrations, le Festival a duré plus de 13 jours, avec plus de 30 projections de films spécialement sélectionnés à travers plus de 100 pays dans de nombreux endroits allant de camps de déplacés à des centres pour migrants en passant par des campus universitaires et des cinémas d’art et d’essai.

« Les films ont le pouvoir de mettre en lumière les différentes facettes de la vie. Ils peuvent informer, inspirer, transformer et promouvoir l’inclusion », a déclaré Laura Thompson, Directeur adjointe de l’OIM. « Par exemple, dans The Deportation of Innocence, nous pouvons voir l’impact de l’expulsion sur la vie des enfants restés au pays ; dans In Search of the Ryial, nous explorons le monde des migrants népalais dans le Golfe ; et dans When I’m There, nous comprenons mieux les contributions positives que la communauté marocaine apporte aux Pays-Bas », a déclaré l’Ambassadeur Thompson.

The Cambridge Squatter, réalisé par Eliane Caffé, qui suit les tentatives, les dangers et les réussites de personnes sans domicile et de réfugiés vivant dans un hôtel abandonné de Sao Paulo, a reçu le deuxième prix. Sans le Kosovo, réalisé par Dea Gjinovci, qui est un court documentaire sur la vie d’un homme ayant fui le Kosovo à la fin des années 60, est arrivé troisième. Dem Dem, réalisé par Marc Recchia, Christophe Rolin et Pape Bouname Lopy a reçu le Prix spécial du Jury.

Une catégorie importante du Festival était celle des réalisateurs émergents. Dans cette catégorie, les prix ont été décernés à It Has Killed My Mother, réalisé par Amina Rwimo ; The Deportation of Innocence, réalisé par Francisco Alarcón ; et à La Jerusalem Argentina, d’Ivan Cherjovsky et Melina Serber.

« Les films provoquent une empathie plus profonde pour les migrants et une meilleure compréhension de leurs réalités, de leurs besoins, de leurs perspectives et de leurs capacités. Notre Festival du film fait appel au cinéma comme outil pédagogique pour influencer positivement les attitudes envers les migrants, mettre en avant leurs contributions à la société et les combats qu’ils mènent dans le monde mobile d’aujourd’hui », a déclaré l’Ambassadeur Thompson.

Des mentions spéciales ont été accordées à : Misafir a Guest, réalisé par Mariam el Marakeshy ; The Lucky Specials, réalisé par Rea Rangaka, et Amerika Square, réalisé par Yannis Sakaridis.

Le Festival a été rendu possible par le soutien de partenaires mondiaux comme DHL, la campagne Aware Migrants financée par le gouvernement allemand, le Fonds de développement de l’OIM et PLURAL +.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Joel Millman, siège de l’OIM, Tel : +41 79 103 8720, Email : jmillman@iomi.int

  • The Journey, directed by filmmaker Matthew Cassel, in collaboration with Field of Vision, was awarded first prize in the professional filmmaker category. The six-part documentary explores the dangerous paths Syrian asylum seekers take to get to Europe. Photo: UN Migration Agency 2017

  • Global Migration Film Festival Closing Trailer