Le Directeur général de l’OIM salue la proposition de l’Espagne de débarquer les migrants à bord de l’Aquarius

Posted: 
06/12/18
Themes: 
Humanitarian Emergencies

Genève - L’OIM, l’organisme des Nations Unies chargé des migrations salue la décision de l’Espagne de proposer un port de débarquement aux plus de six cents migrants - dont de nombreux enfants et sept femmes enceintes - qui attendent à bord d’un navire de sauvetage depuis dimanche 10 juin.

« Je suis ravi que l’Espagne se soit manifestée pour atténuer cette crise mais je crains une tragédie de grande ampleur si les Etats commencent à refuser d’accepter les migrants secourus », a déclaré William Lacy Swing, Directeur général de l’OIM. « Laisser les migrants en mer ne va pas, en soi, dissuader d’autres migrants de traverser vers l’Europe et ils devront, eux aussi, être secourus tôt ou tard », a-t-il ajouté.

Compte tenu de la détérioration des conditions météorologiques et de l’inquiétude croissante pour le bien-être des migrants les plus vulnérables à bord, le gouvernement espagnol a proposé d’accueil le navire, même si trois à quatre jours de navigation supplémentaires seront nécessaires pour atteindre le port. L’Aquarius a secouru près de 630 migrants, dont plus de 120 enfants non accompagnés et sept femmes enceintes samedi 9 juin.

Le navire opéré par Médecins Sans Frontières (MSF) et SOS Méditerranée a secouru les migrants d’embarcations pneumatiques et en ont accueilli d’autres qui se trouvaient à bord de « navires de la Marine italienne, des garde-côtes italiens et de bateaux de marchandises. »

L’OIM pense que tous les Etats membres de l’UE doivent faire plus pour aider les Etats en ligne de front et a salué l’initiative espagnole de débarquer les migrants en lieu sûr.

« Arrêter un ou plusieurs bateaux dans la mer Méditerranée n’est pas la solution aux problèmes de migration en Europe », a déclaré le Directeur général Swing. Une approche globale à la gouvernance des migrations est nécessaire, en combinant des possibilités de déplacement sûr et ordonné, une gestion humaine des frontières et la lutte contre le trafic illicite et la traite de migrants. »

« Sauver des vies doit être notre priorité. Nous devons rapidement trouver un moyen d’aider ces migrants secourus et une méthode globale d’aide aux migrants et aux Etats à travers l’Europe », a-t-il déclaré.

L’OIM exhorte l’UE à envisager une révision du règlement de Dublin en s’appuyant sur la proposition du Parlement européen et à trouver un accord en Conseil pour garantir la solidarité entre les Etats membres, respectant pleinement les dispositions des traités.

Pour plus d’informations, veuillez contacter :
Leonard Doyle, porte-parole de l’OIM à Genève, Tel. +41 792857123, email : ldoyle@iom.int
Olivia Headon, chargé de communication de l’OIM pour les urgences - Tel. +41 79 403 5365, email : oheadon@iom.int

  • Près de 630 migrants à bord du navire de sauvetage, l’Aquarius, font route vers l’Espagne. Photo : Getty/2018