Le Directeur général de l’OIM souhaite la bienvenue à l’Ouzbékistan qui devient le 173ème Etat membre

Posted: 
11/27/18
Themes: 
IOM

Genève - La 109ème session du Conseil de l’OIM, qui s’est ouverte aujourd’hui à Genève, a voté en faveur de la candidature de la République d’Ouzbékistan pour rejoindre l’Organisation en tant qu’Etat membre, portant le nombre total de membres à 173. 

« C’est avec grand plaisir que je souhaite la bienvenue à l’Ouzbékistan dans la famille de l’OIM », a déclaré le nouveau Directeur général de l’OIM, António Vitorino. « Votre pays est l’une des voies de commerce les plus anciennes et prometteuses du monde, vous êtes donc traversés par des migrants depuis la nuit des temps. J’ai, pour la première fois, l’honneur d’accueillir un nouvel Etat membre et j’espère en accueillir de nombreux autres pendant mon mandat. » 

Le point a été intégré à l’ordre du jour de la session du Conseil à la demande du gouvernement ouzbèke, qui est représenté par Bahodir Nizomov, Ministre adjointe de l’emploi et des relations du travail. 

L’Ouzbékistan est le pays le plus peuplé des Etats d’Asie centrale et le dernier à rejoindre l’OIM.

« En termes de migration, la région est l’une des plus dynamiques et évolutives du monde », a déclaré Argentina Szabados, Directrice régionale de l’OIM, qui vient tout juste de rentrer de Samarkand, en Ouzbékistan, où elle s’est exprimée à l’occasion du premier forum asiatique sur les droits de l’homme. 

« Par rapport à tout ce que j’ai vu et appris en Ouzbékistan, je suis entièrement convaincue que le partenariat entre l’OIM et le gouvernement sera fructueux en termes de réponse aux défis et opportunités qu’offre la gestion des migrations. Elle sera très bénéfique à l’échelle aussi bien nationale que régionale et mondiale. » 

Lors du forum de la semaine dernière sur les droits de l’homme, le respect des droits des migrants a été intégré dans la Déclaration des droits de l’homme de Samarkand, à l’initiative de l’OIM. Le texte en question dit : « Tous les Etats doivent garantir le respect, la protection et la jouissance des droits humains de tous les migrants, quel que soit le statut de migration et conformément aux Objectifs de développement durable. » 

« Notre partenariat avec l’Ouzbékistan a débuté en 2003, lorsque l’OIM a commencé à fournir une aide directe aux victimes de traite et aux migrants vulnérables d’Ouzbékistan et d’autres pays d’Asie centrale. Depuis 2015, la coopération n’a cessé de croître : deux plans de travail conjoints ont été menés à bien à ce jour, et en début d’année, une feuille de route de deux ans sur la coopération pour 2018-2019 a été approuvée par le gouvernement ouzbèke », a fait remarquer Dejan Keserovic, chef de mission et coordonnateur sous-régional de l’OIM pour l’Asie centrale. 

L’Ouzbékistan partage des frontières avec le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Tadjikistan, le Turkménistn et l’Afghanistan. Avec près de 33 millions d’habitants, le pays est non seulement le plus peuplé mais également celui qui envoie le plus de migrants dans la région. En ouvrant ses frontières, il devient également un territoire de transit pour les migrants des pays voisins. Son fort taux de croissance actuel pourrait bientôt en faire un pays de destination pour les migrants. 

Pour plus d’informations, veuillez contacter Joe Lowry, Bureau régional de l’OIM à Vienne, Tel : +436603776404, Email : jlowry@iom.int

  • Labour migrants arrive in Moscow by train from Tashkent, Uzbekistan. Photo: IOM/Elyor Nematov