Le Forum mondial sur la migration et le développement s’achève au Bangladesh

Posted: 
12/13/16
Region-Country: 
Asia fr / Bangladesh
Themes: 
Migration and Development

Bangladesh - Le Directeur général de l’OIM, William Lacy Swing, a salué l’issue du 9ème Forum mondial sur la migration et le développement (GFMD). La réunion de trois jours à Dhaka, au Bangladesh, qui s’est achevée hier, 12 décembre, était centrée sur le Pacte à venir pour la migration sûre, régulière et effectuée dans le bon ordre, qui devrait être finalisé en 2018.

« Le timing de cette réunion – juste après le Sommet des Nations Unies sur les déplacements massifs des réfugiés et des migrants le 19 septembre dernier à New York – était parfait. C’était une très bonne préparation et une bonne introduction au Pacte mondial vers lequel nous nous dirigeons », a t-il déclaré.

Le thème de la réunion était : « La migration en vue du développement durable pour tous : vers un programme migratoire transformateur. »

Le Directeur général Swing s’est exprimé lors de la session d’ouverture, suivi de Sheikh Hasina, Premier Ministre de la République populaire du Bangladesh ; Lakshmi Puri, Directeur général adjoint de l’ONU Femmes, en représentation du Groupe mondial sur la Migration (GMM) ; Guy Ryder, Directeur général de l’Organisation internationale du travail (OIT) ; et Wu Hongbo, Sous-secrétaire général du Département des Nations Unies pour les affaires économiques et sociales, en représentation du Secrétaire-Général des Nations Unies.

La réunion de Dhaka a rassemblé les responsables politiques, les institutions des Nations Unies et la société civile pour débattre de la coopération en matière de gouvernance mondiale, sociale et sur le marché du travail, et de questions comme l’égalité des sexes, le recrutement éthique, la réduction des coûts de la migration, la diversité et la protection des migrants.

Gervais Appave, haut conseiller du Président du GFMD 2016  et du DG Swing, a modéré l’espace commun de la Journée d’ouverture de la réunion à Dhaka, qui était centrée sur le Pacte mondial pour la migration sûre, régulière et effectuée dans le bon ordre. Le DG Swing a participé à une table ronde traitant des migrants dans des pays en crise (MICIC). 

Mise en pratique des directives de l’Initiative pour les migrants dans des pays en crise

DHAKA : Partageant des récits de mise en œuvre préliminaire, les participants à la réunion de dimanche sur les migrants dans des pays en crise (MICIC) ont montré comment l’application pratique des directives de la MICIC donnent déjà lieu à une meilleure préparation dans les pays où les migrants sont nombreux.

« Les migrants sont généralement invisibles lors de crises. Les directive de l’Initiative MICIC sont une étape importante pour permettre à la communauté internationale de mieux aider les migrants qui se retrouvent dans une situation de crise », a déclaré le Directeur général de l’OIM, William Lacy Swing, lors de l’événement. « L’Initiative est un excellent exemple de l’engagement d’un groupement d’Etats qui travaillent ensemble avec un large éventail de partenaires en vue d’établir un consensus et d’avancer sur une question d’intérêt mondial », a t-il ajouté.

L’Initiative MICIC a été lancée pour la première fois en 2014 afin d’aider les gouvernements à mieux répondre aux besoins des migrants touchés par des catastrophes d’origine naturelle ou des crises provoquées par l’homme. Deux ans plus tard, en juin de cette année, l’initiative a lancé les « Guidelines to Protect Migrants in Countries Experiencing Conflict or Natural Disaster». L’événement de dimanche, parallèlement au 9èmr Forum mondial sur la migration et le développement à Dhaka, était le premier aperçu de la mise en œuvre pratique des directives comme l’ont constaté les participants.

Le déploiement de supports pédagogiques pour les fonctionnaires en première ligne de la réponse aux catastrophes à la fois des pays d’origine et de destination, élaborés par l’intermédiaire du programme de renforcement de capacités de l’OIM financé par le gouvernement des Etats-Unis, était l’un des exemples de mise en œuvre. Les outils développés et testés à travers ce programme comprennent une application pour Smartphone de conseils de voyage permettant de communiquer plus efficacement avec les migrants dans des situations d’urgence, une plateforme d’e-learning pour le personnel consulaire afin de renforcer sa capacité de gestion de l’urgence, et une formation pour les acteurs dans les pays d’accueil sur l’intégration des migrants dans leur préparation et leur réponse à l’urgence et dans leur travail de relèvement.

« Il est très important de renforcer la capacité d’échange entre pairs pour le personnel consulaire, qui sont les premiers intervenants face à une crise », a déclaré Malin Frankenhaeuser, qui a présenté le programme de renforcement de capacités dirigé par l’ICMPD, en soutien à la mise en œuvre des directives.

Bon nombre des participants à l’événement ont eu le sentiment que les directives de la MICIC étaient une bonne base pour un débat plus large sur le Pacte mondial pour les migrants et les réfugiés qui ne fait que commencer. Il a été souligné que poursuivre le débat à la fois lors de réunions sur le Pacte mondial et lors des processus consultatifs régionaux permettrait aux gouvernements participants de mieux comprendre comment les directives peuvent aider à réduire la vulnérabilité des migrants de manière plus large.

Le processus participatif de l’Initiative MICIC qui consulte tous les acteurs clés – Etats, organisations internationales, acteurs du secteur privé, société civile, y compris les migrants et la diaspora – a permis à toutes les parties concernées d’apprécier et de soutenir largement les directives, comme l’a souligné Mpilo Shange-Bhutane, représentant Amnesty International.

Participants à l’événement :
William Lacy Swing, Directeur général de l’OIM ; Rico Fos, Ministre, Mission permanente des Philippines auprès des Nations Unies à Genève ; Jessica Yutacom, chef d’équipe des programmes du Bureau de la population, des réfugiés et des migrants, Etats-Unis ; Malin Frankenhaeuser, responsable du programme pour la migration et le développement, ICMPD ; Mpilo Shange-Bhutane, Directeur général d’Amnesty International, Afrique du Sud. L’événement a été modéré par Michele Klein Solomon, Haute conseillère politique du Directeur général de l’OIM.

Histoire du MICIC :
En 2014, lors du GFMD à Stockholm, les gouvernements des Philippines et des Etats-Unis ont lancé une initiative d’Etat visant à gérer l’impact des crises – conflits et catastrophes naturelles – sur les migrants. Les présidents ont été rejoints par un groupe de travail composé des gouvernements australien, bangladeshi, costaricain et éthiopien, de la Commission européenne, de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), du Bureau du Représentant spécial du Secrétaire-Général des Nations Unies pour la migration internationale ; du Centre international pour le développement des politiques migratoires (ICMPD) ; et l’Institut de l’Université de Georgetown pour l’étude de la migration internationale. L’OIM assure le secrétariat pour l’Initiative MICIC.

La réunion a également été l’occasion de lancer discrètement l’initiative TOGETHER des Nations Unies, qui vise à changer les perceptions et attitudes négatives à l’égard des réfugiés et des migrants et à renforcer le contrat social entre les pays et communautés d’accueil et les réfugiés et les migrants. La réunion a également été animée par un festival du film d’une journée à Dhaka.

Le GFMD est un processus volontaire, non-contraignant et dirigé par le gouvernement ouvert à tous les Etats membres et pays observateurs des Nations Unies qui vise à faire avancer la compréhension et la coopération sur le lien entre la migration et le développement et à encourager des résultats pratiques et pragmatiques.

L’idée de créer un forum consultatif mondial sur la migration et le développement a été proposée lors du Dialogue de haut-niveau sur la migration et le développement en 2006 à l’Assemblée Générale des Nations Unies. Le GFMD se réunit tous les ans depuis sa création. Le GFMD 2016 a été présidé par le Bangladesh. Celui de 2017 sera présidé par l’Allemagne.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Peppi K. Siddiq, OIM Bangladesh, Tel +880-2-55044811-13, Ext.403, Email pksiddiq@iom.int

 

<none>