Le gouvernement d’Iraq et l’OIM font part des conclusions du tout premier profil migratoire du pays

Posted: 
12/20/19
Themes: 
Migration Research

Bagdad – Par rapport à d’autres pays du Moyen-Orient comme la Jordanie et le Liban, l’Iraq accueille le nombre le plus faible d’immigrants proportionnellement à sa population. Néanmoins, la population étrangère du pays est en augmentation, ayant plus que triplé entre 1990 et 2017, principalement en raison de l’afflux de réfugiés de Syrie.

La migration au nord de l’Iraq est largement motivée par le conflit, tandis que la migration au sud de l’Iraq est plus souvent liée aux moyens d’existence comme la perte des terres arables et la rareté de l’eau.

Ces conclusions proviennent du premier Profil migratoire pour l’Iraq, qui a été dévoilé cette semaine (19/12) lors d’une conférence de presse à l’hôtel Babylon, à Bagdad. Le projet a reçu le soutien de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Le profil migratoire présente les faits et chiffres sur la migration. Il s’agit du tout premier aperçu statistique de la migration en Iraq et aidera à établir une base de données qui influencera les politiques et stratégies migratoires nationales, notamment la Stratégie de migration nationale.

En octobre 2019, l’OIM a également réalisé l’évaluation de l’Indicateur de gouvernance des migrations qui mesure les capacités nationales à travers 90 indicateurs de gouvernance dans six domaines thématiques.

« Le profil migratoire est le résultat d’une première année de réunions entre les ministères iraquiens et l’OIM. Il influencera à la fois les politiques migratoires locales et celles d’une plus grande portée », a déclaré Ahmed Rahim, Directeur du Département de l’immigration étrangère au sein du Ministère du déplacement et de la migration du gouvernement d’Iraq.

Le profil montre que les schémas de migration ont beaucoup changé depuis 2003. Pendant la période entre la Guerre du Golfe et 2003, la principale destination des Iraquiens migrant à l’étranger était l’Iran ; après 2003, la Jordanie et la Syrie sont devenues les principales destinations. L’Europe est devenue une destination majeure après 2014, la Suède, l’Allemagne et le Royaume-Uni étant des pays de destination importants.

Ces dernières années, le déplacement interne a été une préoccupation majeure. Le déplacement provoqué par la guerre contre l’Etat islamique en Iraq et au Levant (EIIL) présente un cas particulier car elle est à l’origine de davantage de déplacement interne que de migration internationale - en partie parce que les pays de refuge précédents étaient eux-mêmes en crise (Syrie) ou inaccessibles (Jordanie). L’émigration qui résulte de la présence de l’EIIL a eu lieu en Turquie, en Europe et dans les pays occidentaux, plutôt que dans les anciens pays d’asile (Iran, Jordanie, Syrie).

D’autres conclusions du profil font référence, entre autres, à la diaspora iraquienne, aux tendances de la migration irrégulière, aux étudiants iraquiens qui étudient à l’étranger. L’OIM a mené à bien des études similaires dans plus de 80 pays à travers le monde en utilisant une approche standard. Le profil fait appel aux connaissances et aux informations existantes, aux entretiens avec les gouvernements et les organisations internationales, aux données quantitatives accessibles au public, et aux données non-publiques partagées à la fois par les autorités iraquiennes et par les organisations internationales. 

« Le profil migratoire démontre la détermination du gouvernement iraquien à adopter des approches pangouvernementales et fondées sur des preuves en vue d’une meilleure gouvernance des migrations », a déclaré Gerard Waite, chef de mission de l’OIM en Iraq. « Les données migratoires qu’il contient pourront être utilisées dans les années à venir pour intégrer la migration dans les politiques et les stratégies. »

Le profil migratoire a été élaboré par le biais d’un processus de renforcement de capacités supervisé par un Groupe de travail technique établi par les ministères iraquiens de la migration et du déplacement, de l’intérieur, des affaires étrangères, de la justice, du travail et des affaires sociales, et de la planification, ainsi que par le Bureau central des statistiques aux côtés de l’OIM.

Pour plus d’informations, veuillez contacter l’Unité de l’information publique de l’OIM en Iraq, tel : +964 751 402 2811, email : iraqpublicinfo@iom.int

  • Le gouvernement d’Iraq et l’OIM font part des conclusions du tout premier profil migratoire du pays. Photo: IOM