Le Japon appuie les efforts de l’OIM visant à prévenir les violences faites aux femmes en Somalie

Posted: 
03/16/18
Themes: 
Gender and Migration

Mogadishu - Avec le soutien du gouvernement du Japon, l’OIM, l’organisme des Nations Unies chargé des migrations, a distribué 150 lanternes solaires à des survivantes de violences à Galkayo, un district situé au nord de la région somalienne de Mudug, et à Mogadishu, la capitale de la Somalie.

D’après la Matrice de suivi des déplacements (DTM) de l’OIM, plus de deux millions de personnes sont déplacées à travers la Somalie. En raison du déplacement prolongé, les femmes et les filles peuvent être plus exposées aux risques, notamment aux violences sexuelles, en plus d’une potentielle pénurie de soins et de services sociaux.

Avec le soutien du gouvernement japonais, l’OIM coordonne la prévention des violences faites aux femmes et les efforts d’intervention en se centrant plus particulièrement sur la sensibilisation et en fournissant aux survivantes un soutien psychosocial complet, des orientations médicales et une aide juridique, lorsque cela est possible. En septembre dernier, l’OIM a formé du personnel d’organisations non gouvernementales (ONG) à Mogadishu afin de renforcer leur capacité à gérer les cas de violences contre les femmes et à utiliser les systèmes de gestion de l’information.

Début février 2018, l’OIM en Somalie a organisé une formation de formateurs centrée sur les premiers soins psychologiques et une autre sur la sensibilisation aux violences faites aux femmes à Dolow, dans la région de Gedo, en collaboration avec le groupe de travail sur les violences faites aux femmes. Dispensée par un spécialiste de la santé mentale et du soutien psychosocial, la formation visait à renforcer la capacité multisectorielle des partenaires de la santé, de la DTM, et des services WASH et CCCM sur les concepts relatifs aux violences faites aux femmes, aux risques et au rôle des acteurs humanitaires dans la prévention et la réduction de ces violences. Elle visait également à renforcer la capacité des travailleurs sur le terrain en situation de crise.

Les premiers soins psychologiques apportent une aide humaine, solidaire et pratique aux personnes en détresse, dans le respect de leur dignité, de leur culture et de leurs capacités.

Cette semaine, à Galkayo, des familles dirigées par des femmes et 18 survivantes de violences dans les sites de déplacés internes de Sawade, de Bulo et d’Afarta Tanngi ont reçu 75 lanternes solaires. A Mogadishu, les personnes handicapées et les familles dirigées par des femmes récemment arrivées dans le site de déplacés de Dagahweyne ont reçu les 75 lanternes solaires restantes.

« Je suis contente d’avoir reçu une lampe. Cela nous aidera, ma famille et moi, à effectuer les tâches ménagères facilement le soir. Grâce à la lanterne, j’aurai plus de temps pour étudier le soir et tôt le matin après la prière. Elle éclaire nos nuits et nous espérons que d’autres opportunités viendront illuminer nos vies », déclaré Fadumo*, qui a reçu une lanterne solaire dans le site de Gadahweyne, le sourire aux lèvres.

A ce jour, l’OIM a distribué plus de 7 508 lanternes solaires aux communautés touchées par la sécheresse à travers la Somalie depuis 2013, ciblant en priorité les familles dirigées par des femmes ou par des enfants.

*Nom modifié pour protéger son identité.

Pour plus d’informations, veuillez contacter l’Unité d’appui au programme, OIM Somalie, Tel : +254715990600, Email : iomsomaliapsu@iom.int

  • A Galkayo, des familles dirigées par des femmes et 28 survivantes de violences dans les sites de déplacés internes de Sawade, de Bulo et d’Afarta Tanngi ont reçu 75 lanternes solaires. © OIM/Jama Hassen Abdille

  • A Mogadishu, des survivantes de violence, des personnes en situation de handicap et des familles dirigées par des femmes récemment déplacées dans le site de Dagahweyne ont reçu 75 lanternes. © OIM/Ayan Mohamoud

  • In Mogadishu, GBV survivors, people with disabilities and newly displaced female headed households in Dagahweyne IDP site received 75 lanterns. Photo: Ayan Mohamoud  / IOM