Le Japon contribue à la réponse d’urgence de l’OIM au Soudan du Sud en situation d’insécurité alimentaire

Posted: 
06/16/17
Themes: 
Humanitarian Emergencies

Sud-Soudan - Environ 5,5 millions de personnes au Soudan du Sud vivent dans une grave insécurité alimentaire et malnutrition en raison du conflit et de l’effondrement de l’économie. Les mécanismes d’adaptation des familles disparaissent à mesure que de nombreuses communautés sont confrontées à de multiples déplacements et à un accès limité aux cultures agricoles, aux marchés et aux services de base.

Le gouvernement du Japon fait don d’un million de dollars à l’OIM pour soutenir ses efforts visant à réduire l’impact de l’insécurité alimentaire sur les familles à travers le Soudan du Sud grâce à des activités liées à la santé et à l’eau, l’assainissement et l’hygiène (WASH).

La crise est particulièrement grave à Unité, où environ 100 000 habitants vivent dans des conditions de famine. Cependant, la population est touchée dans chaque Etat et bon nombre sont en situation d’extrême vulnérabilité. D’autres régions dans le pays sont exposées au risque d’état d’urgence ou de situation de famine.

Le manque généralisé d’eau potable est l’une des causes de la malnutrition », explique Antonio Torres, Coordinateur WASH de l’OIM. « Les personnes vivant dans des zones d’insécurité alimentaire aiguë ont souvent un système immunitaire affaibli en raison d’une mauvaise nutrition. L’OIM déploie des efforts à la fois pour accroître l’accès à l’eau salubre et pour promouvoir de bonnes pratiques d’hygiène et d’assainissement en vue de protéger ces communautés des risques sanitaires, notamment de la propagation de maladies transmises par l’eau. »

Grâce au don du Japon, l’OIM se procure des articles ménagers essentiels pour s’assurer que les organismes humanitaires aient accès à des fournitures WASH. Dans les zones d’insécurité alimentaire et de famine, l’OIM aide ses partenaires à distribuer des conteneurs pour stocker l’eau et des produits de traitement à 50 000 personnes et des kits d’hygiène menstruelle à 20 000 femmes et jeunes filles. Elle entend également améliorer les installations sanitaires pour 20 000 personnes.

Le projet soutient également les équipes de réponse d’urgence et de préparation de l’OIM, qui sont actuellement déployées à Kapoeta, en Equatoria oriental, où des milliers de personnes sont vulnérables à une épidémie de choléra qui s’est déclarée fin avril. Compte tenu de la grave insécurité alimentaire dans laquelle vivent les populations de Kapoeta, une épidémie de choléra serait catastrophique dans les zones où les habitants sont déjà confrontés à la malnutrition et à un accès limité à la santé.

L’équipe de l’OIM sur le terrain œuvre en vue d’accroître l’accès des communautés à l’eau potable en réparant les puits de forage, en distribuant des produits de traitement de l’eau et en améliorant les activités de promotion de l’hygiène et de l’assainissement.

Le financement du gouvernement japonais aide également les équipes de réponse sanitaire rapide de l’OIM à réagir rapidement aux urgences sanitaires et aux épidémies de maladie à travers le pays. L’équipe est récemment intervenue face à une épidémie de choléra et a répondu aux besoins médicaux urgents dans le comté d’Ayod, à Jonglei, où les familles sont confrontées à une crise d’insécurité alimentaire. Ces trois dernières semaines, l’équipe a réalisé plus de 3 300 consultations et diffusé des messages de promotion de la santé et de l’hygiène auprès de plus de 8 400 personnes.

En plus du financement japonais, les réponses de santé d’urgence de l’OIM sont également généreusement soutenues par le Bureau de l’aide en cas de catastrophe à l’étranger de l’USAID, le Département britannique pour le développement international (DFID), les opérations de la protection civile et de l’aide humanitaire de la Commission européenne, le Fonds central des Nations Unies pour les interventions d’urgence (CERF) et par le Fonds humanitaire du Soudan du Sud.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Ashley McLaughlin, OIM Soudan du Sud, Tel : +211 912 379 793, Email : amclaughlin@iom.int.

 

  • IOM conducts hygiene promotion session in Kapoeta, South Sudan. Photo: IOM 2017