Le Japon finance l’aide médicale pour les populations touchées par la crise en RDC

Posted: 
02/17/17

République démocratique du Congo - Le gouvernement du Japon fait don de financement supplémentaire pour le projet de l’OIM d’Aide médicale aux migrants pour les populations touchées par la crise, qui vise à renforcer et à améliorer la capacité du gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) à prévenir, détecter et traiter les épidémies de maladie et d’autres affections médicales le long de la frontière du pays avec l’Angola.

Le don de 525 000 dollars supplémentaires complète un premier financement d’urgence donné par le Japon en soutien aux efforts déployés par l’OIM suite à l’épidémie de fièvre jaune qui s’était déclarée en Angola et qui s’était étendue à la RDC. D’après l’Organisation mondiale de la Santé, la RDC a signalé 2 987 cas suspects, 81 cas confirmés en laboratoire et 16 décès depuis le début de l’épidémie en décembre 2015.

Le nouveau financement permettra à l’OIM d’étendre ses activités dans le cadre du Programme national d’hygiène aux frontières (PNHF), d’établir une cartographie médicale de la mobilité au niveau provincial et d’améliorer les capacités en matière de santé publique dans les zones à haut risque. Cela permettra au PNHF et à d’autres institutions de l’Etat de mieux prévenir, préparer et coordonner la réponse à de futures épidémies et à d’autres risques de santé publique.

« Ce financement est essentiel car il permet à l’OIM de continuer à soutenir nos partenaires du gouvernement et ainsi mieux les aider à coordonner les urgences médicales du point de vue de la migration et de la mobilité, en mettant l’accent sur la détection et la réponse rapides », a déclaré Jean-Philippe Chauzy, chef de mission de l’OIM en RDC. 

« Avec environ 100 000 personnes traversant la longue frontière poreuse entre l’Angola et la RDC chaque mois pour faire du commerce sur les marchés frontaliers fortement fréquentés, il est primordial de mieux prévenir, détecter et traiter les maladies », a t-il ajouté.

Dans le cadre du projet, les activités de sensibilisation seront menées à bien par le biais de la radio, de la télévision et d’autres médias.

Le financement d’urgence du gouvernement japonais en 2016 a permis à l’OIM de former 135 responsables sanitaires aux frontières à la Réponse et à la surveillance intégrées des maladies et aux meilleures pratiques de réponse à la fièvre jaune.

Les activités de migration et santé de l’OIM en RDC sont menées à bien en partenariat avec le Ministère de la santé. Elles visent à fournir un accès équitable aux services de santé et à l’aide psychosociale pour les migrants, les populations mobiles, les déplacés internes et d’autres personnes vulnérables, y compris les victimes de violences sexuelles.

La République démocratique du Congo est un pays fortement touché par les maladies – VIH, tuberculose, paludisme – et d’autres maladies transmissibles sont très courantes. L’OIM envisage de participer aux programmes nationaux du Ministère de la santé sur le VIH, la tuberculose et le paludisme pour s’assurer que les politiques et les services de santé tiennent compte des migrants dans leurs stratégies et plans d’action respectifs.

Pour plus d’informations, veuillez contacter l’OIM en RDC, Aki Yoshino, Tel: + 243 82 971 56 52, Email: ayoshino@iom.int or Eddy Mbuyi, Tel: +243 997 41 41 04, Email: embuyi@iom.int