Le nombre de retours dépasse le nombre d’Iraquiens déplacés

Posted: 
01/12/18
Themes: 
Humanitarian Emergencies, Internally Displaced Persons

Arbil - Pour la première fois depuis le début de la crise en Iraq en décembre 2013, le nombre de personnes retournant dans leur lieu d’origine dépasse le nombre de personnes déplacées dans le pays.

Ces quatre dernières années, le pays a été profondément affecté par le conflit avec l’Organisation Etat islamique, provoquant le déplacement de près de six millions de personnes. Le Premier Ministre Abadi a annoncé la victoire de l’Iraq contre Daesh le 9 décembre 2017. Fin 2017, l’OIM avait identifié 3,2 millions de personnes retournées dans leur lieu d’origine contre 2,6 millions de déplacés.

Grâce à l’amélioration de la situation dans les zones reprises, un nombre important d’Iraquiens déplacés à l’intérieur du pays sont retournés dans leur lieu d’origine, principalement dans les gouvernorats d’Al-ânbar (38 pourcent, soit plus de 1,2 million de personnes), de Ninive (30 pourcent ou 975 000 personnes) et Salah al-Din (14 pourcent ou près de 460 000 personnes). Ces trois gouvernorats ont été les plus touchés par l’occupation de Daesh et représentent 86 pourcent de la population actuellement déplacée dans le pays.

Peu après le lancement de l’opération visant à reprendre Mossoul en octobre 2016, l’OIM en Iraq a construit deux sites de déplacement d’urgence, un à Haj Ali et un à Qayara, disposant à eux deux d’une capacité d’accueil de 110 000 déplacés internes. Les sites ont été construits en partenariat avec le Ministère de la migration et du déplacement. Les deux sites sont situés au sud-est du gouvernorat de Ninive.

Les sites accueillent encore plus de 71 000 déplacés internes, qui ont reçu des kits de secours, des services médicaux et un soutien psychosocial de la part de l’OIM, et tout un éventail d’autres services fournis pas d’autres partenaires humanitaires.

Les retours de déplacés internes à l’intérieur même des gouvernorats représentent 55 pourcent des retours. Il s’agit d’une tendance courante à travers les gouvernorats les plus touchés, qui devrait se poursuivre car le nombre de personnes déplacées reste élevé. En réalité, la plus forte concentration de déplacés internes se trouve actuellement à Ninive (57 pourcent), où 97 pourcent de la population déplacée est originaire de ce même gouvernorat.

« Les Iraquiens qui restent déplacés font partie des plus vulnérables car ils sont confrontés à des obstacles comme l’endommagement ou la destruction de leur maison et des infrastructures locales, les limitations financières et d’autres contraintes », a déclaré Gerard Waite, chef de mission de l’OIM en Iraq.

Deux études de la Matrice de suivi des déplacements (DTM) de l’OIM analysent les déplacements et les retours de personnes touchées par le conflit à travers l’Iraq, et enquêtent sur les facteurs limitant la possibilité des personnes de retourner dans le lieu d’origine : Integrated Location Assessment (December 2017) et Obstacles to Return in Retaken Areas of Iraq (juin 2017).

Le rapport n° 86 de la DTM datant du 31 décembre est disponible ici :
http://iraqdtm.iom.int/LastDTMRound/Round86_Report_English_2017_December_31_IOM_DTM.pdf

Les données de la DTM de l’OIM en Iraq sur le déplacement à travers l’Iraq sont disponibles ici : http://iraqdtm.iom.int
Pour plus d’informations, veuillez contacter Sandra Black, OIM Iraq, Tel : +964 751 234 2550, Email : sblack@iom.int

  • Iraqi returnee family in the village of Wana, west of the city of Mosul, carry away relief kit supplied by IOM. Photo: Raber Aziz / UN Migration Agency (IOM) 2018

  • IOM supports returning families in Mosul by rehabilitating damaged homes with support from Japan. Photo: Raber Aziz / UN Migration Agency (IOM) 2017

  • Iraqi returnee families in the village of Wana, west of Mosul city, who returned to the village after it was retaken from ISIL, take away non-food item (NFI) kits that they received from IOM. Photo: Raber Aziz / UN Migration Agency (IOM) 2017

  • Iraqi returnee families in the village of Wana, west of Mosul city, who returned to the village after it was retaken from ISIL, take away non-food item (NFI) kits that they received from IOM. Photo: Raber Aziz / UN Migration Agency (IOM) 2017

  • Children stand by the gate of the village school in Al Mirbat, south west of Kirkuk, where IOM provided mobile medical teams provided primary health care services and medication to support the returnees. Photo: Raber Aziz / UN Migration Agency (IOM) 2017