Le personnel de centres de détention libyens reçoit une formation aux droits de l’homme

Posted: 
02/28/17
Themes: 
Capacity Building, Counter-Trafficking, Migrants Rights

Libye - L’OIM a organisé une formation de cinq jours destinée aux responsables et au personnel de centres de détention libyens sur la Promotion et la protection des droits fondamentaux des migrants à l’intérieur des centres de détention.

La formation a été conçue pour renforcer la capacité des responsables des centres de détention à s’assurer que les migrants détenus soient traités dans la dignité et d’une manière qui respecte entièrement leurs droits fondamentaux.

Les responsables de cinq centres de détention (Sleem, Triq Al Sekka, Triq Al Matar, Ghariyan et Khoms) de la Direction de la lutte contre la migration irrégulière (DCIM) ont participé à la formation, qui vise à améliorer leurs connaissances sur l’identification des groupes vulnérables, la réponse à leurs besoins et le renforcement des mécanismes de renvoi existants.

« Un jeune homme secouru en mer peut aussi être un cas vulnérable. La vulnérabilité n’a rien à voir avec le sexe, mais avec la situation à laquelle une personne a pu être confrontée », a expliqué le Dr. Joana Daniel-Wrabetz, experte de la formation à la lutte contre la traite des personnes. « La DCIM traite ces cas au quotidien et cette formation ne vise pas à pointer du doigt mais à partager des informations et trouver des solutions », a t-elle ajouté.

La formation comprenait également des sessions sur les droits des migrants, sur les liens entre la traite et le trafic illicite de personnes, sur la communication externe et la protection, sur les techniques d’entretien avec les migrants et sur la protection des migrants vulnérables.

En plus de ces sujets, l’OIM, avec l’aide du HCR, du Conseil danois pour les réfugiés, de Save the Children, de l’International Medical Corps et du FNUAP, a parlé de la santé des migrants en détention. La plupart des problèmes soulevés par le personnel du centre de détention étaient liés au manque d’installations sanitaires et au risque de propagation de maladies contagieuses.

« Il est très important de parler de la situation sanitaire et de savoir comment réduire le risque de transmission de maladies contagieuses pour les migrants et pour nous-mêmes », a déclaré Makram Mabrouk, l’un des participants à la formation.

Nous avons continuellement besoin d’aide médicale, en particulier pour les femmes enceintes et pour les mères en général, afin de répondre à leurs besoins spécifiques », a déclaré Abdalhakeem Shlabik, qui travaille pour le bureau d’inspection et de suivi de la DCIM.

L’OIM et la DCIM ont convenu d’une collaboration plus étroite et d’une meilleure communication pour garantir des réponses plus adaptées.

Les formations font partie du projet intitulé : Supporting Libyan Authorities in Managing Migration Flows by Improving Compliance with Human Rights in Migrants’ Detention Centres and Through Voluntary Repatriations, financé par le Royaume-Uni.

L’objectif général du projet est d’améliorer les infrastructures de détention pour garantir des conditions de détention humaines et s’assurer que les centres de détention ciblés répondent aux normes internationales, et de renforcer la capacité de la DCIM.

L’OIM est sur le point de commencer la rénovation du centre de détention de Khoms, qui comprend l’amélioration des systèmes de ventilation et de chauffage, la réparation des toilettes, des systèmes d’égouts et des conteneurs à déchets. Dans le cadre du même projet, l’OIM a également procédé au traitement contre la gale des détenus du centre de détention de Triq Al Sekka.

Pour plus d’informations, veuillez contacter l’OIM en Libye, Othman Belbeisi, Tel: +216 29 600389, Email: obelbeisi@iom.int or Maysa Khalil, Tel: +216 29 600388, Email: mkhalil@iom.int

Libyan detention centre staff learn about human rights. Photo: IOM