Le réalisateur mexicain Samuel Kishi, nouvel ambassadeur de bonne volonté de l'OIM

Posted: 
03/05/21
Themes: 
IOM

Mexico - L'Organisation internationale pour les migrations (OIM) a annoncé hier la nomination du réalisateur mexicain Samuel Kishi Leopo en tant que nouvel ambassadeur de bonne volonté, faisant de lui un allié stratégique pour promouvoir le mandat de l'agence des Nations Unies chargée des migrations. 

« Je suis honoré de présenter aujourd'hui Samuel comme notre ambassadeur », a déclaré Dana Graber Ladek, chef de mission de l'OIM au Mexique.

« Nous voyons en lui une personnalité exceptionnelle dans le monde de la culture, capable de nous aider à défendre les droits fondamentaux des migrants, à sensibiliser à l'impact positif de la migration régulière, à mettre en garde contre les risques de la migration irrégulière et à promouvoir une migration ordonnée, sûre et digne ». 

Samuel Kishi rejoint d'autres personnalités publiques ayant des responsabilités similaires, notamment les acteurs égyptiens Nelly Karim et Asser Yassin, l'artiste musical ghanéen Kofi Kinaata, l'auteur-compositeur-interprète et actrice d’origine ukrainienne et tatar Jamala, et la chanteuse et pianiste haïtienne Phyllissia Ross.

« Je suis fils, petit-fils et arrière-petit-fils de migrants, je suis mexicain, j'ai du sang mexicain, mes grands-parents paternels sont japonais, et mon arrière-grand-père maternel était chinois », a déclaré Samuel Kishi. 

« Je crois que nous sommes tous des migrants ; nous sommes en mouvement constant tout au long de notre vie, nous migrons de différentes manières et vers différents endroits. En outre, je m'intéresse aux questions humaines, aux changements, au déplacement, à l'enracinement et au déracinement, à l'identité et à la résilience humaine ».

Samuel Kishi a commencé sa carrière cinématographique en 2011 et a depuis participé à plus de 100 expositions et festivals de cinéma nationaux et internationaux. En 2019, il a présenté en avant-première son film « Los Lobos », plusieurs fois primé, au Festival international du film de Busan (République de Corée). Ce film raconte l'histoire de deux enfants qui émigrent à Albuquerque (Nouveau-Mexique, États-Unis) avec leur mère et qui, pour la première fois de leur vie, font l'expérience des difficultés du déracinement. 

Le film a reçu des prix lors de 25 festivals internationaux à ce jour, dont le prix du meilleur film décerné par le Grand Jury international dans la section Génération Kplus au Festival international du film de Berlin (Allemagne).

L'OIM a été fondée en 1951 et est entrée dans le système des Nations Unies en 2016. Elle défend fermement le principe selon lequel une migration ordonnée et humaine est bénéfique pour les migrants et la société. En outre, l'OIM fait office de coordonnatrice et de secrétariat du Réseau des Nations Unies sur les migrations et est un interlocuteur clé dans le domaine de la mobilité humaine, en soutenant les migrants et en élaborant des réponses efficaces à la dynamique changeante des migrations.

Pour plus d'informations, veuillez contacter Alberto Cabezas, chargé de communication à l'OIM Mexique, Email : [email protected], Tel : +52 55 4525 8361

  • - « Je suis fils, petit-fils et arrière-petit-fils de migrants », déclare le nouvel ambassadeur de bonne volonté de l'OIM, le réalisateur mexicain Samuel Kishi. Photo : Magali Espinosa.

  • "I am the son, grandson and great-grandson of migrants” says IOM’s new Good Will Ambassador, Mexican filmmaker Samuel Kishi. Photo: Magali Espinosa.