Le Salvador tire les enseignements du déplacement en Colombie

Posted: 
09/01/15
Themes: 
Capacity Building

El Salvador - L’OIM et le Bureau salvadorien pour la défense des droits de l'homme (PDDH en espagnol) ont organisé un forum sur le déplacement interne et l'aide aux victimes : l'expérience colombienne.

L'événement a été conçu en vue de partager les meilleures pratiques et de promouvoir le débat sur le déplacement interne au Salvador, en se basant sur l'expérience de la Colombie.

Il a été ouvert par Jorge Peraza, chef de mission de l'OIM au Salvador, au Guatemala et au Honduras, et par David Ernesto Morales, procureur pour la défense des droits de l'homme au Salvador. Parmi les participants figuraient des responsables des gouvernements du Salvador et de Colombie, d'organisations internationales et de la société civile.

Les participants ont débattu de sujets divers tels que le déplacement interne en Colombie et la réponse du gouvernement ; les stratégies pour prévenir le recrutement et la traite d'enfants et de jeunes déplacés ; et l'expérience de l'OIM en matière de conception de programmes pour les populations déplacées.

Le procureur Morales a fait remarquer que le déplacement forcé au Salvador était le résultat de multiples facteurs, notamment l'escalade de la violence, la criminalité organisée et l'incapacité de protéger les droits économiques, sociaux et culturels de la population. « Les violations multiples et cumulées des droits fondamentaux ont lieu avant le déplacement », a-t-il déclaré.

« Avec le soutien de la société civile, le PDDH a adopté des directives en vue d'aider les familles déplacées de force par la violence sociale et par la criminalité organisée », a-t-il fait observer.

Marcelo Pisani, Directeur régional de l'OIM pour l'Amérique centrale, l'Amérique du Nord et les Caraïbes, a salué l'organisation du forum et a déclaré que l'OIM œuvrait en vue de promouvoir des efforts communs au nom des populations déplacées dans le monde entier. Il reconnaît également les progrès accomplis à ce jour par l'État salvadorien.

« Les expériences réussies dans la région peuvent être reproduites par d'autres pays afin de générer de nouvelles lois et politiques et de nouveaux plans nationaux. L'OIM s'engage à continuer à soutenir toutes les actions entreprises visant à garantir les droits fondamentaux des plus vulnérables », a-t-il déclaré.

Pour plus d'informations, veuillez contacter Alba Amaya, OIM El Salvador, Tel: +503 2521 0500, Email: aamaya@iom.int

 

Salvadorean and Colombian officials discuss management of internal displacement. © IOM 2015