Le système d’information migratoire et d’analyse des données (MIDAS) est lancé en ligne au Burkina Faso

Posted: 
10/21/16

Burkina Faso - Pour la première fois, le Burkina Faso pourra contrôler électroniquement les flux migratoires aux points de passage de Dakola (frontière avec le Ghana), du département de Madouba (frontière avec le Mali) et de Yendéré (frontière avec la Côte d’Ivoire), suite à l’installer d’un système d’information migratoire et d’analyse des données (MIDAS), donné par l’OIM au Burkina Faso et financé par le gouvernement du Japon.

Compte tenu de l’insécurité croissante aux frontières dans la région, l’installation de MIDAS représentera une amélioration considérable de la collecte des données migratoires et de la gestion des flux migratoires depuis et vers le Burkina Faso.

La cérémonie de remise du système s’est tenue dans les bureaux du Ministère de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure à Ouagadougou. Elle a été suivie par l’Ambassadeur du Japon Masato Futaishi et par le responsable du Bureau de l’OIM au Burkina Faso, Abdel Rahmane Diop.

Ils ont remis le système MIDAS à Simone Compaore, Ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure, représentant la police nationale et la police aux frontières du Burkina Faso.

L’initiative fait partie d’un projet de l’OIM intitulé : Coordinated Border Management in Niger, Mali, Mauritania and Burkina Faso, financé par le gouvernement du Japon.

« Les récents actes de terrorisme dans la région ont encore mis en évidence l’importance de la gestion et de la protection des frontières et de la coopération transfrontalière. Ce partenariat entre les pays du G5 du Sahel, l’OIM et le Japon doit servir d’exemple. Je souhaite vous assurer de l’entière coopération du Japon pour soutenir la région d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique centrale dans ses efforts collectifs pour promouvoir la paix, la sécurité, la stabilité et le développement », a déclaré l’Ambassadeur Futaishi.

« Le bureau de pays de l’OIM au Burkina Faso est ravi de pouvoir soutenir le gouvernement burkinabé dans l’installation de MIDAS. Nous sommes convaincus que MIDAS permettra d’améliorer et d’accroître la collecte et la gestion des données migratoires », a conclu M. Diop.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Cindy Nouria Zongo, OIM Burkina Faso, Tel: +226 67711366, Email: czongo@iom.int