Les capacités d'intervention sont mises à rude épreuve par le retour précipité de 40 000 migrants éthiopiens

Posted: 
07/15/21

Ethiopie - L'Organisation internationale pour les migrations (OIM) lance un appel de fonds urgent pour répondre aux besoins de 40 000 migrants éthiopiens de retour du Royaume d'Arabie saoudite. Plus de 30 000 personnes sont arrivées en Ethiopie au cours des deux dernières semaines, à raison de plus de 2 600 personnes par jour. Plus de 20 400 (68 %) sont originaires des régions du Tigré et de l'Amhara, en proie à un conflit dans le nord de l'Éthiopie qui a déplacé près de deux millions de personnes.

Le retour des migrants éthiopiens fait suite à un accord bilatéral entre les gouvernements d'Ethiopie et d’Arabie saoudite.

Selon l'OIM, 740 000 dollars sont nécessaires pour fournir une aide à chaque 10 000 migrants qui rentrent au pays. Cette somme est destinée à couvrir les besoins essentiels tels que les traitements médicaux, les fournitures pour les bébés et les enfants en bas âge (comme les couches), les vêtements, l'aide à la recherche et à la localisation des membres de la famille, et à leur réunification ou à l’organisation d’autres types de prise en charge, le cas échéant, ainsi qu'à répondre aux problèmes de protection.

« Cette hausse soudaine des retours représente un défi majeur pour notre capacité à aider les personnes de retour, dont bon nombre ont besoin d'une aide médicale et psychosociale, d'un soutien pour retrouver leur famille et de solutions de subsistance qui contribueraient à diminuer l'attrait de la migration irrégulière vers l'Arabie saoudite et d'autres pays de destination », déclare Maureen Achieng, chef de mission de l'OIM en Ethiopie.

« Notre réponse est fortement sous-financée et couvre à peine les besoins des migrants de retour en ce qui concerne la fourniture d'une aide essentielle et spécialisée, notamment pour les enfants migrants non accompagnés, les mères enceintes et allaitantes, et les victimes de traite. »

De nombreux migrants auront besoin d'aide pour retourner et se réintégrer dans leur communauté. L'aide à la réintégration est donc essentielle pour soutenir les migrants de retour sur le plan psychologique, et pour leur permettre de trouver du travail et de la stabilité, afin de les aider à éviter la migration irrégulière et l'exploitation par les réseaux de traite et de trafic illicite.

 Les migrants de retour font partie de la population cible incluse dans le Plan régional de réponse pour les migrants 2021-2024 (MRP) pour la Corne de l'Afrique et le Yémen, un appel de 99 millions de dollars lancé par l'OIM et 39 partenaires en mars 2021 pour répondre aux besoins de protection, aux risques et aux vulnérabilités des migrants le long de cet itinéraire. Le MRP est sous-financé et a besoin de toute urgence de ressources supplémentaires pour mener à bien sa réponse, y compris pour cette population cible.

Tout en reconnaissant le droit souverain des Etats à déterminer leur politique migratoire nationale et leur prérogative de gouverner les migrations dans leur juridiction, conformément au droit international, l'OIM, en tant que membre du Réseau des Nations Unies sur les migrations, réaffirme son engagement à assurer la sécurité de tous. Cela signifie que tous les Etats Membres doivent veiller à ce qu'il soit mis fin aux expulsions collectives de migrants et de demandeurs d'asile, à ce que les besoins de protection, y compris la protection internationale, soient évalués individuellement et à ce que la règle de droit et les procédures régulières soient respectées. Cela signifie également qu'il faut donner la priorité à la protection, y compris à l'intérêt supérieur de chaque enfant, conformément aux obligations du droit international.

Le rapport de l'OIM sur les retours en provenance du Royaume d'Arabie saoudite est disponible ici.

Pour plus d'informations, veuillez contacter Kaye Viray, OIM Ethiopie, Email : [email protected]