Les déplacements se poursuivent en raison de l'insécurité à Cabo Delgado, au nord du Mozambique

Posted: 
11/27/20
Themes: 
IOM, Internally Displaced Persons, Migrants in Vulnerable Situations

Maputo - L'Organisation internationale pour les migrations (OIM) est profondément préoccupée par les déplacements ininterrompus de populations civiles dans le nord du Mozambique en raison de l'insécurité dans la province de Cabo Delgado. Au cours du mois écoulé (28 octobre - 25 novembre), plus de 45 000 personnes ont fui le district de Muidumbe, dans le nord du pays, en raison de multiples attaques à plusieurs endroits. Certaines personnes étaient déplacées pour la première fois, tandis que d'autres étaient déjà déplacées et à nouveau forcées de fuir.

« Les déplacements sont en augmentation dans le nord de Cabo Delgado tandis que les attaques contre les populations civiles se poursuivent », a déclaré Laura Tomm-Bonde, chef de mission de l'OIM au Mozambique. 

« Nous sommes extrêmement préoccupés par cette situation et nous fournissons un soutien humanitaire du mieux que nous pouvons. Les familles déplacées sont très vulnérables et une aide supplémentaire est nécessaire pour répondre aux besoins humanitaires ».

Plus de 37.000 des personnes déplacées de Muidumbe, situé à environ 100 km de la frontière entre le Mozambique et la Tanzanie, ont fui vers le nord, dans le district de Mueda. D'autres ont pris la route vers le sud, vers Montepuez (5 000 personnes) et vers Pemba, la capitale provinciale (3 000 personnes).

La Matrice de suivi des déplacements (DTM) de l'OIM indique qu'au moins 424 000 personnes ont été déplacées à la fin du mois de septembre, soit une augmentation de 17 pour cent par rapport au mois précédent. Sur le total des personnes déplacées, plus de 144 000 se trouvent dans des zones qui sont difficiles d'accès en raison des menaces à la sécurité.

« Nous avons dû quitter notre région en raison de multiples attaques, et nous avons fui vers la ville de Pemba », a déclaré Nlabite Chafim, l'une des huit membres d’une même famille qui ont fui à pied à travers les forêts en juillet avant de trouver un moyen de transport pour se rendre à la capitale provinciale. « Ma nièce a vu ses parents se faire tuer, et elle n'est plus la même ».

Comme beaucoup d'autres, ils sont hébergés par des proches et reçoivent l'aide de l'OIM.

« Nous apprécions les séances de soutien psychosocial pour les filles, et le matériel donné à notre famille, qui a aidé mon frère à redémarrer son entreprise de menuiserie et à subvenir aux besoins de notre famille », confie-t-elle.

Du 16 novembre au 22 novembre, l'OIM a suivi plus de 14 400 personnes déplacées de Muidumbe. Près de la moitié (48 pour cent) sont des enfants, 30 pour cent sont des femmes et 22 pour cent des hommes. Parmi les principaux besoins signalés par les personnes déplacées figurent la nourriture, le logement et les articles ménagers.

Les équipes de la DTM de l'OIM sont déployées quotidiennement à plusieurs endroits de Cabo Delgado pour recueillir des données sur les déplacements et les besoins humanitaires. Le processus se déroule en coopération avec le gouvernement du Mozambique à travers un réseau de personnel et de résidents locaux, et les informations sont partagées avec les partenaires humanitaires pour éclairer la planification de leurs interventions. L'OIM et ses partenaires ont participé à une évaluation rapide multisectorielle à Montepuez pour soutenir la réponse humanitaire et évaluer les besoins.

L'OIM fournit une aide immédiate aux populations déplacées en appui à la réponse humanitaire du gouvernement du Mozambique. L'aide comprend la fourniture de matériel pour les abris, la distribution d'articles ménagers et l'établissement de sites de déplacement tout en coordonnant la fourniture de services de base. En plus de la santé mentale et du soutien psychosocial, l'OIM facilite également l'accès aux services essentiels de santé et de protection.

Avec le soutien de ses partenaires, l’OIM a aidé près de 400 000 personnes touchées par l'insécurité et le cyclone Kenneth à Cabo Delgado entre avril 2019 et octobre 2020.

Pour plus d'informations, veuillez contacter :

Sascha Nlabu, responsable des programmes et des opérations de l'OIM au Mozambique ; Email : snlabu@iom.int ou Sandra Black, responsable des médias et de la communication ; Tél : +258 84 494 4359, email : sblack@iom.int   

  • Les familles déplacées du district de Muidumbe passent par Mueda pour se mettre en sécurité après avoir fui l'insécurité à Cabo Delgado. Photo : OIM Mozambique

  • IOM teams interview displaced families who fled from Muidumbe district this month due to insecurity in Cabo Delgado. Photo: IOM Mozambique

  • IOM teams interview displaced families who fled from Muidumbe district this month due to insecurity in Cabo Delgado. Photo: IOM Mozambique