Les migrants rapatriés âgés trouvent un refuge et des soins à Addis-Abeba

Posted: 
07/26/19
Themes: 
Shelter

Addis-Abeba - Mebratu Teshome, 61 ans, a passé 10 ans en Somalie. Il est le premier migrant âgé de retour à recevoir un abri permanent dans un centre de la capitale éthiopienne. 

Lorsqu’il est arrivé dans le pays, il était psychologiquement instable et a reçu une aide psychologique et des soins psychiatriques sur mesure au centre de transit pour migrants géré par l’OIM et situé près de l’aéroport internationale de Bole. 

Mebratu ne se souvenait pas de sa famille et ne comprenait pas bien les conversations. Incapable de faire des mouvements simples, son état grave nécessitait une aide spécialisée dans un hôpital de santé mentale à Addis-Abeba. Il est resté dans le centre de l’OIM avant d’être renvoyé vers Mekedonia, une maison qui accueille les personnes âgées et handicapées mentales, dirigé par une ONG locale. 

L’Ethiopie représente le plus grand nombre de mouvements dans la corne de l’Afrique, la péninsule arabique, l’Europe et l’Afrique du Sud faisant partie des principales destinations. Les migrants âgés comme Mebratu sont peu nombreux. Pourtant, ils font souvent partie des plus vulnérables, avec les mineurs et les femmes 

D’après les données de l’OIM sur les rapatriés d’Arabie saoudite, depuis mai 2017, 253 Ethiopiens rapatriés du Royaume avaient plus de 60 ans. Ce chiffre est faible comparé au nombre total de cas qui s’élève à 246 000. 

La définition couramment utilisée de « personne âgée » est associée à l’âge auquel quelqu’un commence à recevoir sa pension de retraite. Ainsi, la définition de « personne âgée » varie d’un pays à l’autre et en fonction des organisations. De nombreux pays à haut revenu définissent comme « personnes âgées » les personnes de plus de 65 ans. 

Pour répondre aux besoins des migrants âgés, l’OIM en Ethiopie a établi un partenariat avec la Maison de Mekedonia pour les personnes âgées et handicapées mentales. L’accord a été convenu par le biais de l’Initiative conjointe UE-OIM pour la protection et la réintégration des migrants. 

La maison a commencé à accepter des migrants rapatriés qui sont incapables de retourner dans leurs communautés d’origine ou qui ont perdu la mémoire et ne se souviennent pas où habite leur famille. Les cas similaires de migrants de retour ayant un handicap mental sont également orientés vers le centre. 

Ces rapatriés peuvent rester à Mekedonia pour une période illimitée. Ils s’occupent en fabriquant des objets artisanaux, entre autres des écharpes traditionnelles, des tapis, des balais et des bougies. Il y a également une bibliothèque. 

Les résidents ayant des compétences et une expérience professionnelle pratique peuvent travailler dans les différentes unités du centre en fonction de leurs aptitudes, notamment dans l’administration, à la réception ou dans la cuisine. Le centre a aménagé un espace pour les personnes âgées pour l’alphabétisation de base d’autres résidents. 

Depuis 2010, 10 Ethiopiens âgés de 60 à 80 ans ont été aidés à rentrer de Somalie et du Soudan. Mais tous n’ont pas besoin d’être hérbergés dans le centre. 

« En plus du partenariat avec Mekedonia, l’OIM a établi un autre partenariat avec 10 autres ONG pour fournir un soutien à la réintégration fondé sur les besoins aux rapatriés, y compris les personnes âgées dans les Etats d’Amhara, de Tigray, d’Oromia et des Nations, Nationalités et Peuples du Sud, et à Addis-Abeba, la capitale. Plus de 2 000 rapatriés vulnérables devraient être aidés grâce à ce partenariat », a déclaré Sara Basha, responsable de l’Initiative conjointe UE-OIM en Ethiopie. 

L’Initiative conjointe UE-OIM facilite la gestion de migrations sûres, ordonnées et régulières grâce à l’élaboration de procédures et processus fondés sur les droits et centrés sur le développement en matière de protection et de réintégration durable. Financé par le Fonds fiduciaire de l’UE, elle couvre 26 pays africains. 

Raji Dinsa, coordonnateur de projet à Mekedonia, a déclaré que les travaux dans un hôpital et une maison de retraite devraient bientôt commencer. « La demande de structures similaires est énorme dans la ville et dans le pays en général », a-t-il déclaré. 

Et d’ajouter : « Le fait de pouvoir aider nos aînés dans notre centre est une expérience qui nous enseigne l’humilité. Ils viennent de différents milieux et bon nombre ont connu des jours meilleurs. » 

Pour plus d’informations, veuillez contacter Helina Mengistu, OIM Ethiopie, Tel. +251 11 557 1550 (ext 1109), email : hmengistu@iom.int

  • L’OIM se rend au centre de Mekedonia pour les personnes âgées et handicapées mentales.

  • Sara Basha, coordonnatrice du Programme conjoint UE-OIM, lors d’une visite au centre de Mekedonia.