Les ministres sud-africains débattent de la migration régionale

Posted: 
07/05/13

Sud-africaine - En collaboration avec l’OIM et le Secrétariat de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC), l’OIM organisera une conférence dans le cadre du Dialogue ministériel sur les migrations en Afrique australe (MIDSA), les 10 et 11 juillet 2013, à Maputo.

L’évènement réunira les ministres de l’intérieur et les hauts responsables chargés des affaires intérieures et du travail des pays de la SADC afin de débattre des moyens que peuvent trouver ses Etats membres pour s’attaquer en détail à la migration de main-d’œuvre et à la gestion des migrations dans la région.

A cette occasion, les Etats membres devraient approuver le Plan d’action régional du MIDSA sur la migration de main-d’œuvre. Le plan appelle à renforcer la capacité des gouvernements à mieux gérer la migration de main-d’œuvre en harmonisant les systèmes de collecte de données, les politiques d’immigration et la législation, et en tentant de remédier à la vulnérabilité de la santé des migrants.

Les migrants de main-d’œuvre en Afrique australe, en particulier les migrants irréguliers, jouissent rarement des mêmes droits fondamentaux que les travailleurs locaux et sont souvent exploités. Les autorités nationales ont une capacité limitée à faire appliquer les lois contre l’exploitation.

« La bonne gestion des flux de migration de main-d’œuvre, la protection des droits des travailleurs migrants et la mise en œuvre de mesures efficaces pour faire face à la migration irrégulière peuvent profiter à la fois aux migrants et aux Etats. L’OIM s’engage à promouvoir la coordination et le dialogue sur la gestion des migrations dans la région », déclare Bernardo Mariano, Directeur régional de l’OIM en Afrique australe.

La réunion permettra en outre de débattre de la santé des migrants, l’une des composantes du Plan d’action régional du MIDSA. Les travailleurs migrants contribuent beaucoup à l’économie des pays de la SADC mais ont rarement accès à des soins de santé décents.

Les dirigeants de la SADC ont commencé à s’attaquer aux questions de santé des migrants en signant une déclaration sur la tuberculose dans l’industrie minière. Toutefois, il reste beaucoup d’étapes à franchir pour traiter tous les problèmes sanitaires qui touchent les travailleurs migrants et les communautés d’accueil.

Tous les Etats de la SADC sont touchés par la migration, en tant que pays d’origine, de transit ou de destination. Certaines observations indiquent que le nombre de migrants est en augmentation. Des données fiables sur le nombre de migrants qui entrent dans un pays de manière irrégulière pour y vivre et travailler dans le secteur informel font cependant cruellement défaut.

Pour plus d’informations, veuillez contacter

Gaone Dixon
OIM Pretoria
Tel: +27 72 127 7094
Email: [email protected]