Les opérations de sauvetage en Lybie se poursuivent malgré les mauvaises conditions météorologiques

Posted: 
01/13/17

Libye -  Le 12 janvier, l’OIM a rencontré la Direction des garde-côtes libyens pour discuter des résultats d’une évaluation de besoins réalisée l’année dernière. Cette évaluation visait à identifier des solutions pour améliorer les infrastructures des points de débarquement libyens et renforcer la capacité des institutions gouvernementales prenant part aux opérations de sauvetage. Un plan de travail pour un programme de renforcement de capacités a été évoqué pendant la réunion et des mesures concrètes pour la réhabilitation et la fourniture d’équipements de communication ont été approuvées.

D’après le Projet de l’OIM sur les migrants disparus (http://missingmigrants.iom.int), 4 576 décès ont été enregistrés en 2016 parmi les migrants traversant la Méditerranée centrale pour tenter d’atteindre l’Italie. La plupart des victimes sont parties de Libye. En 2016, l’OIM a enregistré 18 904 migrants secourus au large des côtes libyennes.

En 2016, l’OIM a contribué aux opérations libyennes de sauvetage en mer de multiples manières, avec l’aide du Programme de développement régional et de protection de l’Union européenne.

Elle a aidé à établir quatre cliniques entièrement équipées pour assurer les examens médicaux rapides des migrants secourus. Elle a également fourni des équipements de sauvetage aux garde-côtes libyens à Tripoli, notamment des téléphones satellites Thuraya, des torches (lampes de poche), des gilets de sauvetage et des couvertures de survie.

L’Organisation a également fait don aux garde-côtes libyens de 10 ordinateurs de bureau et 10 ordinateurs portables et a mis à profit son expertise en vue d’établir une base de données sur les migrants secourus.

Trois formations aux premiers secours et des ateliers pratiques ont été organisés pour les organismes participant aux opérations de sauvetage en mer, notamment les garde-côtes libyens, la Sécurité portuaire, la Direction de lutte contre la migration irrégulière (DCIM) et le Croissant-Rouge libyen.

Même si bon nombre des migrants secourus ont peut-être à nouveau tenté d’atteindre l’Europe – dont certains ont probablement péri – l’OIM a pu rapatrier 3 000 migrants en Afrique subsaharienne en 2016, grâce à son Programme d’aide au retour volontaire et au rapatriement (AVRR). Bon nombre des migrants de retour avaient déjà été secourus en mer.

D’après l’OIM en Libye, la majorité des opérations de sauvetage en mer ont eu lieu dans la partie ouest du pays, notamment 13 024 personnes secourus au large de Zaouïa, 1 933 au large de Tripoli, 1 803 au large de Sabratha, 1 681 au large de Zouara et 505 au large de Khoms.

Malgré les conditions hivernales rigoureuses et les eaux agitées, les migrants continuent d’entreprendre de dangereux périples à travers la Méditerranée. Jusqu’ici en 2017, 184 migrants ont été secourus en mer, malgré le manque de bateaux en état de navigabilité et d’équipements des garde-côtes.

Le 2 janvier, 119 migrants, dont 87 hommes, 26 femmes et six enfants, ont été secourus au large de Khoms. Le 4 janvier, 65 migrants, dont 60 hommes et 5 femmes, ont été secourus et cinq corps ont été repêchés au large de Tripoli.

Suite aux opérations de sauvetage, l’OIM a distribué de l’aide non alimentaire, notamment des matelas, des oreillers, des couvertures pour l’hiver, des vêtements et des chaussures, aux migrants secourus.

L’OIM dispensera des formations aux premiers secours dans trois bureaux locaux des garde-frontières dans la zone ouest du pays la plus touchée. Elle œuvre également en vue d’accroître l’aide d’urgence aux migrants secourus.

Pour plus d’informations, veuillez contacter l’OIM en Libye, Othman Belbeisi, Tel: +216 29 600389, Email: obelbeisi@iom.int ou Maysa Khalil, Tel: +216 29 600388, Email: mkhalil@iom.int

African migrants rescued in the Mediterranean. Photo: Jason Florio/MOAS 2016