Les pays d’Amérique centrale et d’Amérique du Nord œuvrent en vue d’une stratégie conjointe contre le trafic illicite de migrants avec l’appui de l’OIM et de l’ONUDC

Posted: 
03/13/18
Themes: 
Human Smuggling, Migration Law

San Jose - Soixante représentants des 11 Etats membres de la Conférence régionale sur la migration (CRM) se réuniront à San José, au Costa Rica, mardi 13 mars, afin de promouvoir des politiques et actions stratégiques à moyen et long terme en vue de lutter contre l’industrie illégale du trafic illicite de migrants qui génère plusieurs milliards de dollars.

L’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) estime que deux des principaux itinéraires de trafic - celui reliant l’Afrique de l’Est, du Nord et de l’Ouest à l’Europe et celui reliant l’Amérique du Sud à l’Amérique du Nord - génèrent environ 6,75 milliards de dollars chaque année au profit des passeurs. Ces criminels s’enrichissent en exposant les migrants à des dangers comme le vol, les violences sexuelles, la traite, l’enlèvement, le recrutement forcé par les cartels de drogues, et même à la mort en raison des conditions inhumaines le long de l’itinéraire emprunté par les passeurs.

L’atelier régional débute aujourd’hui et vise à élaborer un plan de travail régional de lutte contre le trafic illicite pour la première fois, à renforcer la coordination régionale, à fixer des objectifs régionaux communs dans la lutte contre le trafic illicite de migrants - notamment celui de protéger les migrants les plus vulnérables - et à permettre le développement de modes opératoires normalisés.

En 2016, l’OIM, l’organisme des Nations Unies chargé des migrations, a élaboré et proposé à la CRM un ensemble de recommandations visant à renforcer la stratégie régionale contre le trafic illicite de migrants et la traite d’êtres humains. L’une des recommandations est d’établir un plan d’action régional de lutte contre le trafic illicite.

« Bien que les pays de la région aient indéniablement fait des progrès remarquables - concernant les processus de renseignements et la promotion de la coopération grâce au déploiement d’efforts régionaux - des actions et objectifs régionaux communs doivent être mis en œuvre à moyen terme pour être renforcés et encadrés dans une stratégie régionale », a déclaré Marcelo Pisani, Directeur régional de l’OIM pour l’Amérique centrale, l’Amérique du Nord et les Caraïbes.

Gisela Yockchen, Directrice générale de la migration au Costa Rica, a déclaré que « seuls un engagement politique clair et une approche régionale permettront de trouver des solutions qui encouragent la migration sûre et régulière. Ce plan de travail renforcera l’approche commune de nos gouvernements pour combattre les réseaux liés à la criminalité organisée et au trafic illicite de migrants. »

Parmi les participants à l’atelier figureront des procureurs spécialisés dans le trafic illicite de migrants ainsi que des officiers de l’immigration et de police originaires du Belize, du Canada, du Costa Rica, de République dominicaine, du Salvador, du Guatemala, du Honduras, du Mexique, du Panama et des Etats-Unis.

Cette réunion est organisée par la CRM (aussi connue sous le nom de Processus de Puebla), mécanisme multilatéral de coordination des politiques et actions relatives à la migration dans les 11 Etats membres. L’événement est soutenu par le Programme de l’OIM en Mésoamérique financé par le Bureau de la population, des réfugiés et des migrations du Département d’Etat américain, et par le Programme de renforcement des capacités anti-criminalité du gouvernement canadien.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Patricia Ugalde, OIM Costa Rica, Tel. +506 22125300, Email : pugalde@iom.int

  • Marcelo Pisani, IOM Regional Director for Central America, North America, and the Caribbean participating in the workshop opening.  © IOM