Les pays d’origine de main-d’œuvre en Asie débattent des droits des travailleurs migrants et du Pacte mondial sur la migration

Posted: 
11/16/18
Themes: 
Global Compact on Migration, Labour Migration

Katmandou - Des hauts responsables et ministres des 12 Etats membres du Processus de Colombo se réunissent cette semaine (15-16/11) à Katmandou, au Népal, pour débattre des droits des travailleurs migrants et de la mise en œuvre du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières à venir (GCM). 

Le Processus de Colombo est un processus consultatif régional qui rassemble l’Afghanistan, le Bangladesh, le Cambodge, la Chine, l’Inde, l’Indonésie, le Népal, le Pakistan, les Philippines, le Sri Lanka, la Thaïlande et le Vietnam pour aborder les questions de gouvernance des migrations, de gestion de l’emploi à l’étranger et de la main-d’œuvre contractuelle. Il est actuellement présidé par le Népal. L’OIM, qui fournit un appui technique et politique, en assure le secrétariat. 

Les membres du Processus de Colombo qui représentent environ 30 pour cent des migrants de main-d’œuvre internationaux du monde, ont joué un rôle primordial dans la rédaction du GCM. Bon nombre de leurs recommandations communes étaient inscrites dans le texte définitif, qui doit être adopté par les Nations Unies à Marrakech, au Maroc, le mois prochain. 

Ces recommandations portent sur les thèmes suivants : envois de fonds, reconnaissance des compétences et qualifications, analyse du marché du travail international, promotion du recrutement éthique, orientation avant le départ et autonomisation. 

« Nous pensons que l’adoption officielle du GCM en décembre ajoutera de l’importance aux processus consultatifs régionaux comme le Processus de Colombo. Ils joueront un rôle primordial dans la réalisation des objectifs et des actions du GCM sous-jacents au cadre mondial », a déclaré le Dr. Nenette Motus, Directrice régionale de l’OIM pour l’Asie et le Pacifique, à la tête de la délégation de l’OIM à Katmandou. 

« Nous sommes convaincus que le Processus de Colombo permettra de développer d’autres actions concrètes pour mettre en œuvre ce projet historique, dont le but est de gérer les migrations au profit de tous », a-t-elle ajouté. 

« La migration est un vecteur de plus en plus important pour le développement aussi bien des pays d’accueil que ceux d’origine », a déclaré Gokarna Bista, Ministre népalais du travail, de l’emploi et de la sécurité sociale. « Dans ce contexte, faire respecter les droits fondamentaux et le bien-être des travailleurs migrants est devenue une priorité commune, offrant au Processus de Colombo des possibilités immenses pour faciliter les partenariats stratégiques et les efforts collectifs afin de faire face aux défis existants. » 

Pour plus d’informations, veuillez contacter Paul Norton, OIM Népal, Tel : +977 1 4426250, Email : iomnepal@iom.int, ou le Ministère du travail, de l’emploi et de la sécurité social du gouvernement du Népal, Tel : +977 1 4211963, Email : info@mole.gov.np

  • Senior officials from Colombo Process countries meet in Kathmandu. Photo: IOM