Les secours sont sous tension alors qu’une cinquième tempête tropicale s’abat sur les Philippines en trois semaines, provoquant de graves inondations à Manille

Posted: 
11/13/20
Themes: 
Humanitarian Emergencies

Manille - Cinq tempêtes tropicales sans précédent se sont abattues sur les Philippines en une courte période de trois semaines, débutant le 25 octobre avec le typhon Molave (nom local : Quinta) et se poursuivant cette semaine avec la violente tempête tropicale Vamco (Ulysses).

En outre, Vamco est le 21ème cyclone tropical à frapper les Philippines cette année, arrivant deux semaines seulement après le typhon Goni. Il a été enregistré comme le typhon le plus puissant de 2020 à ce jour.

Après avoir touché terre dans la nuit de mercredi (11 novembre), Vamco a provoqué de vastes inondations dans le Grand Manille, en particulier à Marikina City, où des automobilistes désespérés et bloqués ont attendu la fin des inondations, le niveau des eaux atteignant le niveau d'alerte de niveau 3 (22 m), dépassant ainsi celui du typhon Ketsana de 2009 (connu localement sous le nom d’Ondoy). Dans certains endroits, les habitants et les animaux domestiques ont dû être secourus des toits alors que les eaux des crues montaient. 

Le gouvernement a fait appel à des bateaux pour ses opérations de sauvetage et, dans certains cas, à des dispositifs flottants de fortune pour atteindre les communautés touchées, bloquées dans des maisons où les eaux atteignaient le deuxième étage des maisons dans certaines zones de basse altitude. 

En date du 12 novembre, de nombreuses zones de Marikina City étaient inondées et de nombreuses routes restent encore impraticables. Vamco a provoqué des pluies abondantes et continues pendant que la tempête se frayait un chemin à travers la région tentaculaire de la capitale nationale, qui compte près de 13 millions d'habitants.

Selon les données préliminaires du Centre de suivi et d'information sur les opérations de réponse aux catastrophes du Département de la protection sociale et du développement, Vamco a touché plus de 5,6 millions de personnes. Vamco a fait au moins 14 morts dans les régions sinistrées, au matin du 13 novembre, selon le Ministère de l'intérieur et des collectivités locales.

Pendant ce temps, la réponse de l'OIM aux ravages causés par les précédentes tempêtes tropicales se poursuit avec l'évaluation rapide des besoins par la Matrice de suivi des déplacements (DTM) de l'OIM dans les zones touchées à Catanduanes et Albay, malgré l’impraticabilité de nombreuses municipalités en raison des glissements de terrain qui en bloquent l'accès.

Les besoins prioritaires restent les abris, la nourriture, la santé mentale et le soutien psychosocial, ainsi que l'aide sanitaire.

Actuellement, 950 bâches et cordes d'urgence de l'USAID Philippines sont distribuées aux familles touchées à Tiwi, Albay, et ce, avant même que le typhon Vamco ne touche terre. Ces bâches seront utilisées pour réparer rapidement les abris des familles touchées par la vague successive de typhons.

Quelque 750 autres bâches et cordes devraient arriver à Camarines Sur et 1 600 à Catanduanes au cours du week-end.

Des lampes solaires de l'USAID Philippines sont également distribuées à Albay (125 lampes), Camarines Sur (125 lampes) et Catanduanes (250 lampes).

Les équipes de l'OIM renforcent également les protocoles gouvernementaux sur la COVID-19 dans les sites d'évacuation à travers Albay et Catanduanes, en distribuant des équipements de protection individuelle (EPI), des tentes modulaires et des bâches de qualité pour les abris de l'USAID Philippines et de l'Ambassade d'Allemagne à Manille.

« La semaine dernière, nous avons été frappés par le typhon le plus puissant depuis Haiyan en 2013 et aujourd’hui, les inondations les plus importantes à Manille depuis Ondoy en 2009 - tout cela en très peu de temps », a déclaré Kristin Dadey, chef de mission de l'OIM aux Philippines, après avoir visité certaines des zones les plus touchées de Manille. 

Et d’ajouter : « Les Philippines sont l'un des pays qui contribuent le moins à la cause du changement climatique et pourtant l'un des plus touchés ». Selon le Climate Risk Index (CRI) 2020, les Philippines sont classées deuxième pays le plus touché par les pertes liées aux événements climatiques, l'exposition récurrente aux cyclones tropicaux causant les plus grandes pertes. 

Des études montrent que chaque année, une vingtaine de cyclones tropicaux passent par les Philippines, dont neuf qui s’y abattent chaque année. Le changement climatique entraîne des typhons plus forts et plus durables. L'élévation du niveau de la mer est également très préoccupante, le niveau de l'eau augmentant trois fois plus que la moyenne mondiale

Avec plus de 7 000 îles et une population de plus de 100 millions d'habitants, on prévoit qu'au cours des trois prochaines décennies, certaines zones des Philippines qui abritent actuellement au moins 8,6 millions de personnes seront probablement directement touchées et submergées par l'élévation du niveau de la mer et les inondations. Selon Climate Central, ces zones comprennent des parties de Manille, Malabon, Bulacan, Pasay City, Iloilo cities, Cotabato, et bien d'autres encore. 

« Les données aux Philippines suggèrent que les événements climatiques récurrents comme les tempêtes tropicales forcent les gens à quitter définitivement leur domicile », a déclaré Kristin Dadey.


Afin de sensibiliser au climat et d'inciter à l'action, l'OIM aux Philippines a lancé, en août dernier, le projet CARP (Climate Change Adaptation and Community Resilience in the Philippines), financé par le Fonds de l’OIM pour le développement. En partenariat avec les gouvernements nationaux et locaux, y compris la Commission sur le changement climatique (CCC), les instituts universitaires et de recherche et le secteur privé, le programme vise à améliorer la compréhension du changement climatique et de ses impacts sur la mobilité humaine parmi le grand public, les médias et les gouvernements locaux.

Pour plus d'informations, veuillez contacter Kristin Dadey, OIM Philippines, tél. : +63 917 803 5009, courriel : kdadey@iom.int, ou Itayi Viriri, Bureau régional de l'OIM pour l'Asie et le Pacifique (Bangkok), tél. : +66 65 939 0934, courriel : iviriri@iom.int

  • Le gouvernement a utilisé des bateaux pour atteindre les communautés touchées, bloquées dans les maisons, les eaux de crue atteignant parfois le deuxième étage des maisons situées dans les zones basses.

  • De nombreuses zones de Marikina City, dans le Grand Manille, restent inondées et de nombreuses routes sont encore impraticables car le typhon Vamco a déversé de fortes pluies en continu alors qu'il traversait la capitale.

  • Des automobilistes en détresse attendent la fin des inondations alors que le troisième et plus haut niveau d’alerte a été déclaré, le niveau de l'eau à Marikina City atteignant 22m et dépassant le niveau du typhon Ketsana (localement Ondoy) en 2009.